Soussou (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue soussou. Pour le peuple soussou et le royaume de Soussou, voir Soussous et Royaume de Sosso.
Soussou
sosoxui
Pays Guinée, Sierra Leone, Guinée-Bissau
Nombre de locuteurs 4 millions
Typologie SOV[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 sus
ISO 639-3 sus
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF sus
Adamadie birin barixinɛ e lan yɛtɛralui kui, yɛtɛ kolonyi nun yɛtɛ suxu kima. Fondoe nun faxamui na e bɛ boresuxu kima bariboreya fanyi kui.

Le soussou, ou soso, est une langue mandée parlée en Afrique de l’ouest, notamment en Sierra Leone et en Guinée dans la région de la Guinée maritime.

En Guinée, le soussou est l’une des trois langues nationales les plus parlées avec le pulaar et le malinké.

Classification[modifier | modifier le code]

Le soussou est une langue mandé du sous groupe soussou-jalonké. Elle est proche mais distincte du jalonké[2].

Écriture[modifier | modifier le code]

Le soussou est écrit à l’aide de l’alphabet latin depuis le XIXe siècle. Une nouvelle orthographe a été adoptée lors du Séminaire sur la réforme du système de transcription des langues guinéennes (27 juillet-2 août 1988)[3].

L’alphabet arabe (adjami) est aussi utilisé pour écrire le soussou de façon élaborée[4].

Alphabet latin[modifier | modifier le code]

Ordre alphabétique et valeur des graphèmes[modifier | modifier le code]

Lettres de l’alphabet[5],[3] :

Nouvel alphabet (après 1988)
a b d nd e ɛ f g gb h i k x l m n ɲ o ɔ p r s t u v w y
Ancien alphabet (avant 1988)
a b d nd e ë f g gb h i k kh l m n ny o ö p r s t u v w y
Valeur phonétique (API)
a b d nd e ɛ f ɡ ɡ͡b h i k χ l m n ɲ o ɔ p r s t u v w j

Combinaisons de lettres :

  • Voyelles longues : aa, ee, ɛɛ, ii, oo, ɔɔ, uu
  • Voyelles nasales : an, en, ɛn, in, on, ɔn, un

Les tons ne sont habituellement pas indiqués, mais peuvent l’être à l’aide des accents :

Grammaire[modifier | modifier le code]

La morphologie soussoue utilise uniquement un suffixe (-e) pour les noms qui indiquant le pluriel. Les verbes utilisent 4 affixes (-ma, -xi, -fe et -∅) et 6 marqueurs d’objet (bara, naxaa, xa, naxab, nu, na) indiquant le temps ou l’aspect[6].

La structure de phrase suit l’ordre sujet-objet-verbe (SOV)[1],[6].

Présent[modifier | modifier le code]

Le présent progressif, l’action est en train de se passer :

  • na et -fe
    • S + na + V-fe + C
    • A na sigafe makiti.
    • Il est en train d’aller au marché.

Le présent ponctuel, l’action se passe maintenant :

  • -fe
    • S + V-fe + C
    • A sigafe makiti.
    • Il va au marché (maintenant).

Le présent habituel, l’action est une habitude :

  • -ma
    • S + V-ma + C
    • A sigama makiti.
    • Il a l’habitude d’aller au marché.

Le présent successif, plusieurs action se déroulent successivement :

  • répétition du pronon personnel
    • A nu xunun, a na a maxa.
    • Il se lève et il se lave.

Futur[modifier | modifier le code]

  • -ma futur
    • S + V-ma + C
    • A sigama makiti.
    • Il ira au marché.

Passé[modifier | modifier le code]

Le passé de narration, action complété :

  • naxa
    • S + naxa + V + C
    • A siga makiti.
    • Il alla au marché.

Le passé non fini :

  • bara
    • S + bara + V + C
    • A bara siga makiti.
    • Il est déjà parti au marché.

Le passé fini :

    • S + V + nɛ + C
    • A siga nɛ makiti.
    • Il est allé au marché.

Le passé imparfait :

  • nu et -ma
    • S + nu + V-ma + C
    • A nu sigama makiti.
    • Il allait au marché (habituellement).

Le passé imparfait progressif :

  • nu, na et -fr
    • S + nu + na + V-fe + C
    • A nu na sigafe makiti.
    • Il était en train d’aller au marché.

Lexique[modifier | modifier le code]

Femme : Guinee

Homme : khamè

Maman : N'nah / N'ga

Papa : Baba

Pain : Tami

Viens-ici : Fabé

Oui : Iyo

Non : adé

Danse : faré

Va : Siga

Ecole : kharandé

En haut : Fougué

En bas : Labé / lambagni

Travail : Wali

Chien : Baré

Arachide : Kansi

Rue : kira

Soleil : Sogué

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Soussou : profil typologique selon The World Atlas of Language Structures Online
  2. (en) Fiche langue (code «sus») dans la base de données linguistique Ethnologue., consulté le 4 décembre 2009
  3. a et b Enguehard et Kané 2004
  4. Vydrine 1998
  5. Bah 1998
  6. a et b Willits 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fory Bah, Sosoxui, Livre du stagiaire, Corps de la Paix, (lire en ligne)
  • Chantal Enguehard et Soumana Kané, « Langues africaines et communication électronique : développement de correcteurs orthographiques », dans Collectif, Penser la Francophonie Concepts, Actions et Outils linguistiques, AUF, Éditions des Archives Contemporaines (EAC), (ISBN 2-914610-25-4, lire en ligne)
  • Maurice Houis, Étude descriptive de la langue susu, Dakar, Ifan,
  • Ph. Lakna, Grammaire et dictionnaire français-susu et susu-français, Conakry.
  • Aboubacar Touré, Parlons soso : langue et culture du peuple de la Guinée maritime, Éditions l’Harmattan, (ISBN 978-2-7475-6764-0)
  • Valentin Vydrine, « Sur l’écriture mandingue et mandé en caractères arabes (mandinka, bambara, soussou, mogofin) », Bulletin d’Études Linguistiques Mandé, no 33,‎ (lire en ligne)
  • Brad Willits, « A Grammar of a Susu Xutuba », Rivista annuale dell’associazione Ethnorêma, série Anno III, no 3,‎ , p. 1-45

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :