Sormonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sormonne (homonymie).
Sormonne
Image illustrative de l'article Sormonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Rocroi
Intercommunalité Communauté de communes Portes de France
Maire
Mandat
Daniel Cunisse
2014-2020
Code postal 08150
Code commune 08429
Démographie
Population
municipale
551 hab. (2015 en diminution de 2,3 % par rapport à 2010)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 41″ nord, 4° 34′ 02″ est
Superficie 4,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Sormonne

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Sormonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sormonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sormonne

Sormonne est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Sormonne est également le nom de la rivière qui traverse le territoire de la commune et qui se jette dans la Meuse sur le territoire de la commune de Warcq.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sormonne est un village construit sur un bras de la rivière qui lui a donné son nom. On suppose que ce nom, Sormonne, serait dérivé de Sermonne, "Sulmone" (en latin), signifiant saumon.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’origine du village est ancienne : le nom de Sormonne est déjà cité au XIIe siècle. La terre de Sormonne appartenait alors au domaine des seigneurs de Montcornet qui possédaient aussi le château. Celui-ci était construit sur la rive gauche de la rivière. Il était difficile d’accès grâce à ses douves remplies d’eau. Le château a été détruit vers 1789 au moment de la Révolution. Il ne subsiste aucune ruine du château et à son emplacement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Cunisse Daniel[1]    

Sormonne a adhéré à la charte du Parc naturel régional des Ardennes, à sa création en décembre 2011[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015 en diminution de 2,3 % par rapport à 2010, la commune de Sormonne comptait 551 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
276 312 348 412 454 478 495 505 458
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
425 443 422 406 403 372 354 315 314
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
270 244 262 260 242 242 234 238 223
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
231 397 531 542 562 565 568 555 551
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Jean-Baptiste de Sormonne est tombée en ruines et a été reconstruite au XVIe siècle. C'est une église fortifiée de Thiérache. Le chœur, le transept ainsi que les boiseries datent du XVe siècle. L’autel a été construit par Nicolas Tavernier Marguellie en 1742. La pierre derrière l’autel a été posée par Henry Vaucher.

Sormonne dans la littérature[modifier | modifier le code]

Sormonne est citée dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Irénée Carré, inspecteur général de l'enseignement primaire, né et décédé dans cette commune, auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques. Irénée Carré a notamment créé le certif, le certificat d'études, examen aujourd'hui disparu qui sanctionnait l'aboutissement des études primaires.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  2. Création du PNR des Ardennes
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375