Société des amis de la cathédrale de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Société des amis de la cathédrale de Strasbourg
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Préservation et connaissance du patrimoine architectural et mobilier de la cathédrale
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1902
Fondateur Johann Knauth
Identité
Siège Strasbourg
Président Marc Carel Schurr
Affiliation Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace et Fédération des associations et sociétés des amis des cathédrales
Financement Actions de mécénat, études scientifiques
Membres 900
Site web www.amis-cathedrale-strasbourg.eu

La Société des amis de la cathédrale de Strasbourg est une association à but non lucratif fondée en 1902. Elle a pour objectif de susciter l’intérêt du public pour la cathédrale de Strasbourg, d'encourager les études scientifiques du monument et d'aider à la préservation des œuvres d’art qui s’y trouvent[1].

Elle est membre de la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace et membre fondateur de la Fédération des associations et sociétés des amis des cathédrales. Elle est présidée depuis 2013 par le Pr. Marc Schurr, directeur de l'Institut d'histoire de l'art de l'université de Strasbourg.

Historique[modifier | modifier le code]

La Société des amis de la cathédrale de Strasbourg a été fondée en 1902 sous le nom de « Strassburger Münster-Verein » à l'initiative de l'architecte responsable de la cathédrale, Johann Knauth, qui souhaitait lever des fonds par des loteries pour financer le chantier de sauvetage de la tour occidentale.

Après 1918, elle prend son nom français et oriente son action vers les activités scientifiques (conférences, visites, publications...).

Elle a participé à plusieurs campagnes de mécénat liées à la cathédrale ou à l'art médiéval alsacien, en particulier depuis les années 1990, et sa mission a été reconnue d’utilité publique en 2001[2].

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

  • Friedrich Wilhelm Beemelmans (1902-1906)
  • Gustave Keller (1906-1910)
  • Franz Zorn de Bulach (1911-1919)
  • Anselme Laugel (1919-1928)
  • Joseph Gass (1929-1933)
  • Joseph Walter (1933-1952)
  • Étienne Fels (1952-1970)
  • Hans Reinhardt (1970-1975)
  • François Joseph Fuchs (1975-1994)[3]
  • Jean-Paul Lingelser (1994-2013)
  • Marc Carel Schurr (2013-)

Activités[modifier | modifier le code]

  • Organisation de cycles de conférences publiques annuels[4] et organisation de voyages et sorties d'études.
  • Publication depuis 1903 du Bulletin de la Cathédrale de Strasbourg, qui paraît actuellement tous les deux ans et regroupe des études scientifiques variées sur la cathédrale. Depuis 1984, chaque article est intégré dans le catalogue de la Bibliographie alsacienne par la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Les numéros de 1903 à 2004 sont en cours de numérisation pour intégrer le programme Numistral, et par la suite la base Gallica de la Bibliothèque nationale de France. Toutefois, la Société des amis de la cathédrale a déjà mis en ligne en open access ses propres archives numériques[5]. Enfin, elle a entrepris l'édition d'une nouvelle monographie de la cathédrale en plusieurs volumes (deux parus à ce jour).
  • Mécénat de campagnes de nettoyage, de restauration ou d'acquisition en lien avec la cathédrale et le Moyen Age, grâce aux dons et legs reçus.

Actions de mécénat (participation ou financement complet)[modifier | modifier le code]

Buste d’homme accoudé de Nicolas Gerhaert de Leyde
  • 1931 : achat du buste d’homme accoudé de Nicolas Gerhaert de Leyde pour le Musée de l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg[7].
  • 1937 : achat du cartulaire du Grand Chapitre (XIIIe – XVIe siècle) pour la Bibliothèque humaniste de Sélestat[8].
  • 1995 : patine à froid des vitraux de la chapelle Sainte-Catherine et nettoyage des ornements de l’autel Massol du chœur.
  • 1999 : restauration des tapisseries de la vie de la Vierge[9].
Au premier plan, le globe céleste de l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg
  • 2001 : mise en valeur de la méridienne de Jean-Baptiste Schwilgué et restauration du globe céleste de l’horloge astronomique.
  • 2010 : restauration des fenêtres du bas-côté sud[10].
  • 2012 : achat des vitraux de l’église des Dominicains pour le musée de l'Œuvre Notre-Dame[11].
  • 2015 : restauration des dorures de l’orgue de la nef (XIVe s.)[12].
  • 2015 : aménagement des salles de présentation des dessins d’architecture médiévaux du Musée de l'Œuvre Notre-Dame[13].
  • 2015 : installation d'une maquette de la cathédrale en bronze au 1/125e place du Château, co-financée par le Rotary International[14].
  • 2017 : achat de la tête de saint Jean provenant du portail sud du transept de la cathédrale pour le musée de l'Œuvre Notre-Dame[15].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Joseph Fuchs, « Histoire de la Société des amis de la cathédrale de Strasbourg », Bulletin de la cathédrale de Strasbourg,‎ , n° 29, p. 95-100 (lire en ligne)
  • Jean-Paul Lingelser, « Les Amis de la cathédrale », La grâce d’une cathédrale, sous la dir. de Mgr Doré,‎ , p. 465-473[16]
  • Jean-Paul Lingelser, « 1902 : Les Amis de la cathédrale de Strasbourg », Revue d'Alsace,‎ , t. 135, p. 68-73 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statuts de la Société des amis de la cathédrale de Strasbourg », sur www.amis-cathedrale-strasbourg.eu (consulté le 12 octobre 2016).
  2. « Arrêté du préfet du département du Bas-Rhin en date du 10 septembre 2001 : est reconnue la mission d'utilité publique de l'association dite « Société des amis de la cathédrale de Strasbourg » », Journal officiel,‎ , p. 15388 (lire en ligne).
  3. Marcel Thomann, « François Joseph Fuchs (1921-2012) », Revue d'Alsace,‎ , p. 529-534 (lire en ligne).
  4. « Le programme des conférences », sur www.amis-cathedrale-strasbourg.eu (consulté le 12 octobre 2016).
  5. « Sur internet », sur www.amis-cathedrale-strasbourg.eu (consulté le 12 octobre 2016).
  6. « L'objet du mois : La Vierge à l'enfant », sur www.oeuvre-notre-dame.org, (consulté le 30 juin 2016).
  7. Roland Recht, Florian Pugnaire, « Nicolas de Leyde, sculpteur (vers 1430-1473). Musée de l’Oeuvre-Notre-Dame (Strasbourg) », Les regardeurs (France Culture),‎ (lire en ligne).
  8. « Numérisation du cartulaire du Grand Chapitre de la cathédrale », sur bhnumerique.ville-selestat.fr (consulté le 12 octobre 2016).
  9. André Lienhart, « Les Tapisseries de la cathédrale de Strasbourg », sur www.cathedrale-strasbourg.fr, (consulté le 11 février 2016).
  10. « Délibération du Conseil municipal de Strasbourg du lundi 22 mars 2010 - convention de mécénat avec la Société des amis de la cathédrale de Strasbourg », sur strasbourg.creacast.tv, (consulté le 12 octobre 2016).
  11. « Acquisition - Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame », sur www.amisdulouvre.fr, (consulté le 11 février 2016).
  12. « Grand orgue de la cathédrale de Strasbourg - Souffle nouveau dans les tuyaux », Dernières nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne).
  13. « Nouvelles salles des dessins d'architecture de la cathédrale de Strasbourg », sur www.musees.strasbourg.eu (consulté le 11 février 2016).
  14. « Strasbourg : une mini-cathédrale tout en bronze », France 3 Alsace,‎ (lire en ligne).
  15. « Acquisitions récentes - Tête de saint Jean », sur www.musees.strasbourg.eu (consulté le 4 août 2017).
  16. Jean-Luc Eichenlaub, « Compte-rendu », Revue d'Alsace,‎ , t. 135, p. 528-532 (lire en ligne).