Secteur fortifié des Vosges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carte de l'organisation en secteurs de la ligne Maginot.

Le secteur fortifié des Vosges est une partie de la ligne Maginot, situé entre le secteur fortifié de Rohrbach à l'ouest et le secteur fortifié de Haguenau à l'est.

Il forme une ligne le long de la frontière franco-allemande, dans les Vosges du Nord, de Bitche (dans la Moselle) à Lembach (dans le Bas-Rhin). Les fortifications du secteur, étant donné le relief, les forêts et le peu de routes, sont limitées à une ligne de casemates, protégée à ses extrémités par trois ouvrages.

Organisation et unités[modifier | modifier le code]

D'abord sous commandement de la 20e région militaire (QG à Nancy[1]) jusqu'à la déclaration de guerre, le secteur passe alors sous commandement de la 5e armée : il est renforcé par la 30e division d'infanterie alpine (de réserve, série A). Le , le secteur fortifié des Vosges est dissous et devient le 43e corps d'armée de forteresse.

Le secteur est divisé en deux sous-secteurs fortifiés, avec les unités suivantes comme équipages des ouvrages et casemates ainsi que comme troupes d'intervalle stationnées entre ceux-ci après la mobilisation :

L'artillerie du secteur est composée des :

Composants[modifier | modifier le code]

Le bloc 6 du Four-à-Chaux et le réseau de rails antichar.
Bloc 1 du Lembach, en 2009.

Le secteur des Vosges bénéficie d'une géographie particulièrement favorable au défenseur : des reliefs boisés entrecoupés de vallées marécageuses. Le dispositif repose donc sur des inondations défensives, couvertes par le feu de 20 casemates, 17 blockhaus et de trois ouvrages : le petit ouvrage de Lembach et les puissants ouvrages du Grand-Hohékirkel et du Four-à-Chaux, qui protégeaient les puits de pétrole alsaciens de Merkwiller-Pechelbronn[4].

Ouvrages (3)[modifier | modifier le code]

Casemates (20)[modifier | modifier le code]

  • Casemate de Glasbronn
  • Casemate de Dambach-Nord
  • Casemate Dambach Sud
  • Casemate Grand Hohékirkel Ouest
  • Casemate Grand Hohékirkel Est
  • Casemate de Main du Prince Ouest
  • Casemate de Main du Prince Est
  • Casemate du Biesenberg
  • Casemate d'Altzinsel
  • Casemate du Rothenburg
  • Casemate du Nonnenkopf
  • Casemate Nord Ouest de Grafenweiher
  • Casemate de Grafenweiher
  • Casemate de Grafenweiher Est
  • Casemate Wineckerthal Ouest
  • Casemate Wineckerthal Est
  • Casemate du Grunenthal
  • Casemate du Windstein
  • Casemate Verrerie
  • Casemate de Lembach[5]

Blockhaus (17)[modifier | modifier le code]

  • Blockhaus Nonnenhardt (1 à 5)
  • Blockhaus Clairière
  • Blockhaus Verrière
  • Blockhaus Marbach
  • Blockhaus Trautbach (1 à 3)
  • Blockhaus Sagemuhle
  • Blockhaus Gunsthal Col (2)
  • Blockhaus Gunsthal (2)
  • Blockhaus Nagesthal

Abris d'intervalle[modifier | modifier le code]

Observatoires[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 1939, la 20e région militaire comprend les départements de Meurthe-et-Moselle (moins l'arrondissement de Briey, les cantons de Thiaucourt et de Pont-à-Mousson), de la Moselle (arrondissements de Sarrebourg, de Château-Salins, de Sarreguemines et de Forbach), du Bas-Rhin (moins le canton de Marckolsheim) et des Vosges.
  2. Jean-Yves Mary et Alain Hohnadel, op. cit., t. 2, p. 182.
  3. Jean-Yves Mary et Alain Hohnadel, op. cit., t. 2, p. 162.
  4. Jean-Yves Mary et Alain Hohnadel, op. cit., t. 3, p. 129-133.
  5. Jean-Yves Mary, La Ligne Maginot, SERCAP, , 355 p., p. 60.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard et François Vauviller (ill. Pierre-Albert Leroux), Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 1, Paris, éditions Histoire & collections, coll. « L'Encyclopédie de l'Armée française » (no 2), (réimpr. 2001 et 2005), 182 p. (ISBN 2-908182-88-2).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 2 : Les formes techniques de la fortification Nord-Est, Paris, Histoire et collections, , 222 p. (ISBN 2-908182-97-1).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 3 : Le destin tragique de la ligne Maginot, Paris, Histoire et collections, , 246 p. (ISBN 2-913903-88-6).
  • Stéphane Gaber, La ligne Maginot en Lorraine, Metz, Éditions Serpenoise, , 180 p. (ISBN 978-2-87692-670-7).
  • Jean-Michel Adenot, Au Donon, le dernier corps d’armée français tient toujours..., Senones, Éditions du Jardin David, , 198 p. (ISBN 978-2-9564375-2-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Localisation
Descriptions et photos

Articles connexes[modifier | modifier le code]