Sauver l'amour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sauver l'amour est le huitième et dernier album studio de Daniel Balavoine, sorti en . Il s'agit également de son plus grand succès commercial.

Historique[modifier | modifier le code]

Selon le site InfoDisc, 1 269 200 exemplaires et 1 580 000 singles ont été vendus[4],[5], tout en restant classé durant 60 semaines dans le classements de ventes d'albums (du à )[6]. Le chanteur disparaît accidentellement trois mois plus tard lors d'un accident d'hélicoptère sur le parcours du Paris-Dakar. De nombreux professionnels de la musique reconnaissent dans cet album le meilleur de Daniel Balavoine, et en premier lieu l'intéressé lui-même. Le chanteur aurait dit à Monique Le Marcis, directrice de la programmation de RTL : "J'aime tellement cet album que j'aimerais que ce soit le dernier"[7],[8].

Écrites et composées par Balavoine et réalisées par Andy Scott, la quasi-totalité des chansons de l'album traitent d'un thème politique ou social :

L'Aziza, le plus gros tube de l'album, porte sur la tolérance et le rapport à l'étranger, à travers l'histoire personnelle de Balavoine, marié à une juive née au Maroc, Corinne.

Tous les cris les SOS, évoque la souffrance qu'engendre la solitude contemporaine (ce titre reste aujourd'hui l'une des chansons les plus reprises à la télévision).

Sauver l'amour évoque la misère dans le tiers monde, notamment la famine qui, à l'époque, touchait surtout l'Éthiopie, et les conflits comme la guerre d'Iran/Irak.

Petite Angèle fait allusion à l'adolescence incomprise.

Petit homme mort au combat raconte la condition des enfants-soldats dans le conflit Iran/Irak, notamment.

Un enfant assis attend la pluie relate le destin tragique d'un petit Éthiopien confronté à la famine et à la sécheresse en cet été 1985 (à ce moment-là, les chanteurs internationaux s'unissent pour récolter des fonds destinés à l'aide humanitaire en Éthiopie). L'introduction musicale est empruntée à la chanson d'Yves Simon Ma jeunesse s'enfuit[9], (1981, album Une vie comme ça).
La musique de cette chanson, céleste, accompagnera le chanteur sur le chemin de sa dernière demeure, lors de ses obsèques à Biarritz en .

L'album vaudra un honneur posthume à Daniel Balavoine : celui de la Victoire de la musique du meilleur album de l'année en 1986.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Daniel Balavoine.

No Titre Durée
1. Aimer est plus fort que d'être aimé 4:10
2. Tous les cris les SOS 5:07
3. L'Aziza 4:21
4. Le blues est blanc 3:36
5. Sauver l'amour 4:25
6. Petite Angèle 4:45
7. Petit homme mort au combat 4:58
8. Ne parle pas de malheur 4:33
9. Un enfant assis attend la pluie 5:56
41:51

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1985-86) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[10],[11] 1
Classement (2016) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[12] 175

Classement annuel[modifier | modifier le code]

Classement (1985) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[13] 3

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Date Ventes certifiées
Drapeau de la France France (SNEP)[14] Disque d'or Or 1985 100 000

Crédits[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

  • Andy Scott : réalisation
  • Frédéric Defaye : assistant
  • Ken Browar : photos
  • Jean-Paul Théodule : maquette intérieure
  • Bill Butt et Haymo Kindler : design - conception pochette pour Liaison Internationale

Notes et références[modifier | modifier le code]