Saunders-Roe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’aéronautique image illustrant une entreprise
Cet article est une ébauche concernant l’aéronautique et une entreprise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.


Saunders-Roe est un constructeur aéronautique britannique disparu.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en novembre 1909 que le chantier naval de Cowes S.E.Saunders, & sons annonça la création d'un département aéronautique. Après avoir construit divers appareils pour le compte d'ingénieurs indépendants, l'entreprise devient durant la Première Guerre mondiale un sous-traitant des grands constructeurs britanniques, produisant en particulier des Avro 504 et des Short Type 184, ainsi qu'une grande quantité de sous-ensembles.

La guerre terminée, S.E. Saunders se spécialisa dans la construction d'hydravions, mais dut faire face à plusieurs restructurations en raison de la faiblesse des marchés. En 1929 Alliott Verdon Roe racheta finalement l'entreprise, qui devint Saunders-Roe Ltd, plus communément appelée SARO.

Durant l'entre-deux guerres, SARO poursuivit la production d'hydravions, puis se rapprocha en 1931 de Spartan Aircraft Ltd, entreprise avec laquelle elle fusionna finalement en 1933.


Durant la Seconde Guerre mondiale, SARO a principalement produit des hydravions Supermarine Walrus et Sea Otter, en marge d'activités de maintenance et de révision.

Construit après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Princess était un luxueux hydravion commercial, mais le temps des hydravions était terminé. Trois exemplaires seulement furent construits et un seul a volé, marquant la fin d'une époque.

Le 16 mai 1957 prenait l'air le Saunders-Roe SR.53 (en), un remarquable intercepteur à propulsion mixte (réacteur et moteur-fusée), qui ne trouva pas de débouchés.

Entre-temps Saunders-Roe s'était lancé dans la réalisation d'hélicoptères en collaboration avec Juan de la Cierva, produisant successivement les Skeeter (en), Scout et Wasp, qui connurent un certain succès.

Saunders-Roe Ltd fut finalement absorbé par Westland Aircraft. Le département aéronefs fut alors transféré à Hayes, dans le Middlesex et les ateliers de l'Île de Wight se reconvertirent dans la production d'hovercrafts.

Modèles produits par Saunders and Saunders-Roe[modifier | modifier le code]

Hydravion à coque[modifier | modifier le code]

  • Saunders Kittiwake (1920) - Hydravion biplan bimoteur amphibie de transport de passagers (7).
  • Saro A.21 Windhover (1930) - Version agrandie du Saro Cutty Sark pour le transport de passagers (6)
  • Saro A.27 London (1934) - Hydravion biplan bimoteur de patrouille maritime
  • Saro A.29 Cloud Monospar (1934) Hydravion monoplan bimoteur d'instruction.
  • Saro A.33 (1938) - Prototype hydravion à ailes parasol quadrimoteur de patrouille maritime.
  • Saro A.36 Lerwick (1938) - Hydravion à ailes hautes bimoteur de patrouille maritime/lutte ASM
  • Saro A.37 Shrimp (1939) - hydravion expérimental quadrimoteur à ailes hautes.
  • Saunders-Roe SR.A/1 (1947) - Prototype d'hydravion de chasse à réaction.
  • Saunders-Roe SR.45 Princess (1952) - Hydravion décamoteurs à ailes hautes de transport de passagers (105). Le plus grand hydravion tout métal jamais construit.
  • Saunders-Roe Jet Princess (Projet resté à l'état de plan)
  • Saunders-Roe Duchess (Projet resté à l'état de plan)
  • Saunders-Roe P.192 Queen - Projet d'un hydravion motorisé avec 24 moteurs à réaction de 95 m d'envergure, transportant 1 000 passagers pour le compte de la P&O[1],[2].

Avions[modifier | modifier le code]

Hélicoptères[modifier | modifier le code]

Hydroglisseurs[modifier | modifier le code]

  • SR.N1 (1959) (ou "Saunders Roe Nautical 1"): Premier exemplaire d'aéroglisseur moderne
  • SR.N2 (1961) Premier aéroglisseur à être utiliser sur des lignes commerciales civiles.
  • SR.N3 (1963) Premier modèle à usage militaire.
  • SR.N4 (1965) Classe Mountbatten – Transport de passagers (254) et véhicules (30) équipés de 4 propulseurs.
  • SR.N5 (1964) Désigné aussi Bell SK-5 ou PACV (Patrol Air Cushion Vehicle) utilisé durant la guerre du Vietnam
  • SR.N6 (1965) Classe Winchester. SR.N5 rallongé pouvant transporter 38 passagers.

Engins spatiaux[modifier | modifier le code]

en collaboration avec le Royal Aircraft Establishment

Une division de la Saunders-Roe spécialisée dans le développement de fusées (Rocket Development Division) fut fondée en 1966 et le site d'essai de Highdown (banlieu de Londres) fut totalement fonctionnel un an plus tard. Cette division, en collaboration avec le Royal Aircraft Establishment, fut responsable de l'étude, du développement et des tests de la fusée Black Knight. Le premier tir réussi se déroula le sur le pas de tir de Woomera (Australie-Méridionale).

Kayaks militaires, d'assaut et de transport de fret (Seconde guerre mondiale)[3][modifier | modifier le code]

Sous la supervision de l'architecte naval Fred Goatley:

Mark 2 Canoe (1941-1942) 
Kayak pliable de 4,57 m en aluminium recouvert de toile pouvant transporter 2 commandos, désigné sous le nom de code Cockleshell (coquille de noix). Fut notamment utilisé lors de l'Opération Frankton par le Special Boat Service britannique .
Mk 2** Canoe (1943)
Kayak pliable sur la même base que le Mk 2 mais pouvant transporter 3 commandos. Fut utilisé durant l'opération Sunbeam A du 16 au 18 juin 1944 (ile de Leros, mer Egée)
12 man Assault craft (1940-1942) 
Canot pliable en bois (150kg)(environ 1000 exemplaires), permettant de transporter jusqu'à 12 hommes. Est aussi désigné sous le nom de Goatley boat (en). Est utilisé dans divers missions commandos dont l'Operation Aquatint (en) (France. Septembre 1942)
8 ton load carrier (1942-1943)
Permet le transport de 8 tonnes de fret.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bill Yenne, The World's Worst Aircraft, Dorset Press, , 121, 159 p. (ISBN 0-88029-490-6)
  2. (en) « Giant transport project from 1950's, page 1 », Abovetopsecret.com (consulté le 1er juin 2016)
  3. (en) Quentin REES, Cockleshell Heroes : The final witness, Amberley Publishing Limited, , 320 p. (ISBN 9781445610313, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :