Sault-Sainte-Marie (Ontario)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sault Sainte-Marie.
Sault-Sainte-Marie
Image illustrative de l'article Sault-Sainte-Marie (Ontario)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Ontario Ontario
Subdivision régionale District d'Algoma
Statut municipal Ville
Constitution 1912
Démographie
Population 74 948 hab. (2006)
Densité 338 hab./km2
Population de l'aire urbaine 79 800 hab.
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 46″ nord, 84° 20′ 14″ ouest
Superficie 22 171 ha = 221,71 km2
Divers
Code géographique 3557061
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Sault-Sainte-Marie

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte administrative d'Ontario
City locator 14.svg
Sault-Sainte-Marie

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte topographique d'Ontario
City locator 14.svg
Sault-Sainte-Marie
Liens
Site web Site officiel

Sault-Sainte-Marie (officiellement Sault Ste. Marie[1]) est une municipalité ontarienne (Canada). Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 74 948[2] habitants. Elle .

Situation[modifier | modifier le code]

Sault-Sainte-Marie se trouve à la frontière américaine qui est marquée à cet endroit par la rivière Sainte-Marie. Elle est connectée par un pont international (en) situé au niveau des écluses du Sault, à sa ville voisine du même nom, localisée de l'autre côté du cours d'eau au Michigan.

La ville est le centre administratif du district d'Algoma.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Thunder Bay Rose des vents
N Sudbury
O    Sault-Sainte-Marie    E
S

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est ici que le sieur de Saint Lusson, prit possession de la région des Grands Lacs au nom du roi Louis XIV, lors d'une cérémonie tenue le 14 juin 1671.

1912, fut l'année de la constitution de la ville.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Cet endroit se nommait Baawitigong, ce qui signifie le lieu des rapides, chez les Ojibwé, qui utilisaient le site comme lieu de rencontre régional lors de la saison du poisson blanc dans les rapides de la Sainte Marie.

Après la visite d'Étienne Brûlé en 1623, les Français baptisèrent le lieu Sault de Gaston en l'honneur de Gaston de France, frère du roi Louis XIII. En 1668, les missionnaires Jésuites français le rebaptisèrent Sault Sainte Marie, et s'installèrent sur ce qui est aujourd'hui Sault Ste. Marie, sur la rive sud la rivière.

Démographie[modifier | modifier le code]

Sault-Sainte-Marie a subi une décroissance depuis le début des années 1990, où sa population s'élevait autour de 84 000 habitants.

La ville est devenue majoritairement anglophone en 1860. Une faible minorité francophone subsiste.

Économie[modifier | modifier le code]

Sault-Sainte-Marie est un lieu de passage important sur la liaison entre le lac Supérieur et le fleuve Saint-Laurent. Le Canal de Sault-Sainte-Marie, construit en 1895, doté d'une écluse de 274 m, a permis le passage de bateaux de type « UpperLaker » (vraquier des Grands Lacs)[3].

Évêché[modifier | modifier le code]

  • Diocèse de Sault-Ste-Marie
  • Cathédrale du Précieux-Sang de Sault-Ste-Marie

Sport[modifier | modifier le code]

Au hockey junior, y évoluent les Greyhounds de Sault Ste. Marie où notamment Ron Francis, originaire de cette ville et ancien joueur de la LNH y a joué à ses débuts en catégorie junior en LHO.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs joueurs de hockey, membres du temple de la renommée, y sont nés :

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]