Samuel Dumoulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumoulin.
Samuel Dumoulin
Chaudfontaine - Grand Prix de Wallonie, 17 septembre 2014, départ (B64).JPG

Samuel Dumoulin lors du Grand Prix de Wallonie 2014.

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Puncheur, sprinteur[1]
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
09.2001-12.2001 La Française des jeux (stagiaire)
2002-2003 Jean Delatour
2004-2007 AG2R Prévoyance
2008-2012 Cofidis
2013- AG2R La Mondiale
Principales victoires

3 classements nationaux
Coupe de France de cyclisme sur route (2012, 2013 et 2016)
2 Championnats
MaillotFra.PNG Champion de France du demi-fond (2003 et 2005)
1 étape de grands tours

Tour de France (1 étape)
Samuel Dumoulin, sur le podium de la 3e étape du Tour de France 2008

Samuel Dumoulin, né le à Vénissieux, est un coureur cycliste français. Professionnel depuis 2002, il est membre de l'équipe AG2R La Mondiale. Il a notamment remporté la 3e étape du Tour de France 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Parcours chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Chez les amateurs avec le Tonic Cyclo Club Ternay, Samuel Dumoulin gagne un titre de champion de France cadets en 1996.

Sociétaire du VC Lyon-Vaulx-en-Velin , il remporte plusieurs victoires avec ce club. Il s'impose notamment lors de Paris-Tours espoirs et Paris-Auxerre en 2001 Cette même année il glane aussi des succès sur des étapes du Tour de Savoie et du Tour de l'Ain. Ces bons résultats lui permettent de décrocher un contrat de stagiaire dans l'équipe La Française des jeux qui dirige Marc Madiot. C'est cependant avec la formation Jean Delatour que Samuel Dumoulin passe professionnel l'année suivante.

2002-2003 : Jean Delatour[modifier | modifier le code]

Pour ses premiers pas à ce niveau il s'adjuge sa première victoire au Prix d'Armorique en Bretagne puis remporte une étape du Tour de l'Avenir. Il s'essaye aussi aux épreuves sur piste et s'octroie une médaille d'argent lors du championnat de France de demi-fond.

La saison suivante il confirme son talent en gagnant le Tro Bro Leon et le classement général du Tour de Normandie au premier semestre. Il participe pour la première fois au Tour de France et boucle l'épreuve en 141e position. Quelques mois plus tard il remporte deux étapes du Tour de l'Avenir. Il devient également champion de France du demi-fond.

2004-2007 : AG2R Prévoyance[modifier | modifier le code]

En 2004 il s'adjuge le Tro Bro Leon mais doit abandonner sur le Tour de France en raison d'une chute causée par un chien. Cette chute lui occasionne une fracture et entraine une convalescence de quatre mois qui le prive également de la fin de saison 2004.

Revenu à la compétition en 2005, il gagne cette année la des étapes au Critérium du Dauphiné libéré et au Tour du Limousin. Il glane également un second titre de champion de France du demi-fond.

Au cours de l'année 2006 il s'impose au printemps lors de la Route Adélie, il finit aussi troisième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan et septième de la Vattenfall Cyclassics en Allemagne. Par ailleurs, il dispute une nouvelle fois le Tour de France qu'il termine en 119e position.

2008-2012 : Cofidis[modifier | modifier le code]

En 2008, il rejoint l'équipe Cofidis. Sur le Tour de France 2008, après une longue échappée de près de 200 kilomètres à Nantes, il remporte la troisième étape, devant William Frischkorn et Romain Feillu, ses compagnons d'échappée.

Il commence sa saison 2010 par une victoire lors de la première étape de la Tropicale Amissa Bongo. Quelques jours plus tard, il prend la troisième place du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise, première manche de la Coupe de France 2010. La semaine suivante, il remporte la troisième étape et le classement général de l'Étoile de Bessèges. Il termine son mois de février en remportant le Gran Premio dell'Insubria au sprint devant l'Espagnol José Joaquín Rojas et l'Irlandais Nicolas Roche[2].

2011 le voit triompher à deux reprises sur le Tour de Catalogne dont il remporte les cinquième et septième étapes. Samuel Dumoulin s'adjuge également le classement général de Paris-Corrèze (ainsi que la première étape de l'épreuve), la troisième étape de l'Étoile de Bessèges et la première du Tour du Haut-Var la même année.

En 2012, il gagne le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise et le classement général de la Coupe de France de cyclisme.

En fin de saison, il s'engage avec la formation AG2R La Mondiale, dirigée par son beau-père, Vincent Lavenu[3].

2013- : AG2R La Mondiale[modifier | modifier le code]

En 2013, il remporte la 5e étape de l'Étoile de Bessèges et le Grand Prix de Plumelec-Morbihan. En octobre, il est deuxième du Tour de Vendée, ce qui lui permet de s'adjuger pour la deuxième fois consécutive la Coupe de France de cyclisme[3].

Il ne remporte aucune victoire en 2014 mais décroche tout de même quelques accessits sur des épreuves comme Tour du Haut-Var et Paris-Camembert qu'il termine en seconde position. Il est aussi troisième du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise en début d'année.

Au premier trimestre de la saison 2015, il s'impose en solitaire lors de la Drôme Classic et renoue avec un succès qui le fuyait depuis plus d'un an[4]. S'estimant en méforme il renonce à participer au Tour de France pour la première fois depuis 2007

En 2016, il remporte trois manches de Coupe de France consécutives en levant les bras sur la Roue tourangelle, au Grand Prix de Plumelec-Morbihan puis aux Boucles de l'Aulne et prend alors la tête du classement général[5],[6]. Au mois d'août il prolonge de deux ans le contrat qui le lie à la formation AG2R La Mondiale[7]. Quelques semaines plus tard il s'adjuge le Tour du Doubs devant Baptiste Planckaert et Thibault Ferasse. Il figure dans la sélection française constituée pour le premier championnat d'Europe sur route professionnel disputé à Plumelec[8] dont il prend à l'arrivée la quatrième place. Début octobre, il est deuxième du Tour de Vendée, ce qui lui permet de s'adjuger pour la troisième fois la Coupe de France de cyclisme.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2008, il a épousé Magalie Lavenu, fille de Vincent Lavenu directeur sportif de l'équipe AG2R La Mondiale.

Style[modifier | modifier le code]

Samuel Dumoulin mesure 1,59 m, ce qui fait de lui l'un des coureurs les plus petits du peloton. Cette particularité le contraint à utiliser un grand plateau de 50 dents[9].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

12 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Samuel Dumoulin lors du Tour de l'Ain 2013..

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Classement ProTour 118e[10] 231e[11] 104e[12]
Classement mondial UCI 131e[13] 175e[14]
UCI World Tour 77e[15] 150e[16] 171e[17] 204e[18]
UCI Africa Tour 24e[19]
UCI Europe Tour 83e[20] 20e[21] 24e[22] 7e[23]
UCI Oceania Tour 28e[24]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Samuel Dumoulin », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 16 mars 2013)
  2. (en) « Dumoulin wins Insubria », sur www.cyclingnews.com (consulté le 27 février 2010)
  3. a et b Quénet 2013, p. 179
  4. Valentin Glo, « Samuel Dumoulin s'impose en costaud », sur cyclismactu.fr,‎ (consulté le 1er mars 2015)
  5. « Samuel Dumoulin remporte les Boucles de l'Aulne », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 29 mai 2016)
  6. « Coupe de France : Samuel Dumoulin revient fort », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 29 mai 2016)
  7. « Le journal des transferts », sur velo101.com,‎ (consulté le 11 août 2016)
  8. « Julian Alaphilippe sera le leader de l'équipe de France à Plumelec », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  9. « Plus t'es petit, plus tu tournes les jambes », sur cyclismag.com,‎ (consulté le 5 août 2011)
  10. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  11. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  12. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/,‎ (consulté le 6 avril 2013)
  13. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 octobre 2016)
  19. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  20. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  23. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  24. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Quénet, Le grand livre du cyclisme français. Les meilleurs moments de la saison 2013., Éditions Cristel, , 189 p. (ISBN 978-2844211033) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :