Salvatore Sciarrino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Salvatore Sciarrino
SalvatoreSciarrino.jpg
Salvatore Sciarrino
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
PalermeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Genres artistiques
Opéra, musique savante, musique d'avant-garde (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Prix Antonio-Feltrinelli
BBVA Foundation Frontiers of Knowledge Award (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Il suono e il tacere (d), Sonate pour piano n° 1 (d), Récitatif vague (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Salvatore Sciarrino est un compositeur et interprète italien, né le à Palerme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant d'enseigner dans plusieurs conservatoires italiens (Pérouse, Milan, Florence), ce musicien autodidacte a bénéficié d'un véritable apprentissage auprès de Turi Belfiore et Antony Titone. De 1977 à 1980, il a été nommé à la tête du Teatro Comunale de Bologne.

En 2002, son Lohengrin est présenté avec succès à la Cité de la musique à Paris.

En 2003, plus de 150 saxophonistes ont participé à Paris, au musée d'Orsay, à l'exécution d'une de ses œuvres, La Bouche, les Pieds, le Son (manifestation filmée par la chaîne de télévision française France 3).

Créé en mai 2006 à Schwetzingen, son opéra Da gelo a gelo (« D'un hiver l'autre ») — suite de cent scènes courtes extraites du journal d'Izumi Shikibu, courtisane poétesse japonaise ayant vécu vers la fin du Xe siècle — est présenté en mai-juin 2007 à l'Opéra de Paris (Palais Garnier), sous la direction musicale de Tito Ceccherini, dans une mise en scène de la chorégraphe américaine Trisha Brown.

Sciarrino s'intéresse tout particulièrement à la transcription, et spécialement pour le quatuors de saxophones. Il préfère cependant le mot d'« élaborations » plutôt que de transcription[1].

Certains quatuors de saxophones comme Xasax ou Lost Clouds insèrent parfois ses élaborations, conçues à partir d'œuvres de Bach, Carlo Gesualdo, Domenico Scarlatti ou Mozart, au programme de leurs concerts.

Le musicien italien Stefano Scodanibbio considère Salvatore Sciarrino comme un créateur « fondamental », une authentique « référence » pour la période contemporaine.

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 2004[2].

Il est membre du jury du prix de composition Tōru-Takemitsu en 2011

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Pagine & Canzoniere da Scarlatti, pour quatuor de saxophone, quatuor Xasax, Zig Zag Territoires, 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dès 1969, Sciarrino intitule une de ses œuvres élaboration pour instruments et voix
  2. (de) Salvatore Sciarrino sur le site de l'Akademie der Künste

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]