Salvatore Sciarrino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salvatore Sciarrino
SalvatoreSciarrino.jpg

Salvatore Sciarrino

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
PalermeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Genre artistique
Site web
Distinction
Œuvres réputées
Il suono e il tacere (d), Sonate pour piano n° 1 (d), Récitatif vague (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Salvatore Sciarrino, né le à Palerme, est un compositeur et interprète italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant d'enseigner dans plusieurs conservatoires italiens (Pérouse, Milan, Florence), ce musicien autodidacte a bénéficié d'un véritable apprentissage auprès de Turi Belfiore et Antony Titone. De 1977 à 1980, il a été nommé à la tête du Teatro Comunale de Bologne.

En 2002, son Lohengrin, qui n'a plus grand-chose à voir avec celui de Wagner, est présenté avec succès à la Cité de la musique à Paris.

En 2003, plus de 150 saxophonistes ont participé à Paris, au Musée d'Orsay, à l'exécution d'une de ses œuvres, La Bouche, les Pieds, le Son (manifestation filmée par la chaîne de télévision française France 3).

Créé en mai 2006 à Schwetzingen, son opéra Da gelo a gelo (D'un hiver l'autre) — suite de cent scènes courtes extraites du journal d'Izumi Shikibu, courtisane poétesse japonaise ayant vécu vers la fin du Xe siècle — est présenté en mai-juin 2007 à l'Opéra de Paris (Palais Garnier), sous la direction musicale de Tito Cecchereni, dans une mise en scène de la chorégraphe américaine Trisha Brown.

Sciarrino s'intéresse tout particulièrement à la transcription, et spécialement pour le quatuors de saxophones. Il préfère cependant le mot d'« élaborations » plutôt que de transcription[1].

Certains quatuors de saxophones comme Xasax ou Lost Clouds insèrent parfois ses élaborations, conçues à partir d'œuvres de Bach, Carlo Gesualdo, Domenico Scarlatti ou Mozart, au programme de leurs concerts.

Le musicien italien Stefano Scodanibbio considère Salvatore Sciarrino comme un créateur « fondamental », une authentique « référence » pour la période contemporaine.

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 2004[2].

Il est membre du jury du prix de composition Tōru Takemitsu en 2011

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Pagine & Canzoniere da Scarlatti, pour quatuor de saxophone, quatuor Xasax, Zig Zag Territoires, 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dès 1969, Sciarrino intitule une de ses œuvres élaboration pour instruments et voix
  2. (de) Salvatore Sciarrino - Seit 2004 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Musik sur le site de l'Akademie der Künste

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]