Saligny-le-Vif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saligny-le-Vif
Saligny-le-Vif
Vue sur la façade de l'église Saint-Pierre, depuis la route Baugy-Nérondes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Avord
Intercommunalité Communauté de communes de la Septaine
Maire
Mandat
Christian Weingarten
2014-2020
Code postal 18800
Code commune 18239
Démographie
Population
municipale
188 hab. (2015 en augmentation de 9,94 % par rapport à 2010)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 47″ nord, 2° 46′ 02″ est
Altitude Min. 174 m
Max. 227 m
Superficie 15,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saligny-le-Vif

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saligny-le-Vif

Saligny-le-Vif est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Les habitants de Saligny-le-Vif se nomment les Saligniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saligny-le-Vif est une commune rurale située à l'est du département, en Champagne balgycienne, à 33 km de Bourges et au croisement de la D 43 et de la D 102, entre Baugy et Nérondes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Baugy Villequiers Rose des vents
Avord N Laverdines
O    Saligny-le-Vif    E
S
Bengy-sur-Craon

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralités historiques : Saligny-le-Vif relevait de l'abbaye de la Bonne-Nouvelle d'Orléans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 27 septembre 2014)
Christian Weingarten[1] DVG Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 188 habitants[Note 1], en augmentation de 9,94 % par rapport à 2010 (Cher : -0,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
388481525354413436429470473
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
513515515517537529472441425
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
386400352342303288276258233
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
243243178151143157159159188
2015 - - - - - - - -
188--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Ressources et productions[modifier | modifier le code]

  • Céréales, oléagineux, bovins, ovins.

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Chasse, pêche, agriculture.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane Saint-Pierre : portail occidental roman, pierre tombale du XVe siècle.
  • Ancien lavoir situé entre le bourg de Saligny-le-Vif et le hameau Les Essarts au bout d'un petit chemin de terre.
  • La mairie, construite en 1880, ayant été, durant près d'un siècle l'école des garçons.
Vue sur le bassin du lavoir.








Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

  • Motte féodale au Grand-Nuisement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'étymologie de Saligny-le-Vif et de certain de ses hameaux semble montrer une origine très ancienne du village.

Ainsi, le hameau des Essarts, situé sur la route allant à Villequiers a une étymologie intéressante : essart qui signifie défrichement. Ce terme vient du latin exsarire = sarcler. Le toponyme Essarts a très vraisemblablement été donné à ce hameau suite aux défrichements de la période féodale.

Saligny pourrait provenir du latin salix qui veut dire saule.[Information douteuse] [?]

« Vif » de Saligny-le-Vif peut-être interprété comme venant du latin vicus (mot latin désignant un ensemble d'habitations) pouvant remonter à la période gallo-romaine[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean Cafiou (1863-1949), paysan et auteur. Son livre Papa Jean paysan berrichon nous livre sa vie quotidienne laborieuse, parfois très dure, telle que la menait les paysans berrichons de la seconde moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, ainsi que les événements qui ont jalonné sa vie.

Jean Cafiou a dicté son livre à sa petite fille Marie Cartier-Obcowski, et celle-ci l'a fait paraître en 1991.

Ce livre est un témoignage important sur les conditions de vie des paysans berrichons sous la Troisième République[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cher et appartenance des communes aux cantons sur le site de la préfecture (consulté le 27 septembre 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Stéphane Gendron, L'origine des noms de lieux en France, Errance, Paris, 2008
  7. Marie CARTIER-OBCOWSKI, Papa Jean paysan berrichon, édition Cercle Généalogique du Haut-Berry, 1991

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]