Société marocaine de construction automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SOMACA)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (mars 2017).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La typographie de cet article ou de cette section ne respecte pas les conventions de Wikipédia (février 2016).

Vous pouvez corriger, en discuter sur l’Atelier typographique ou créer la discussion.

Société marocaine de construction automobile
(SOMACA)
Image illustrative de l'article Société marocaine de construction automobile

Création 1959
Dates clés 2003 : vente à Renault
Fondateurs État marocain - Fiat - Simca
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau du Maroc Casablanca
autoroute Casablanca-Rabat, km 12 Voir et modifier les données sur Wikidata (Maroc)
Actionnaires RenaultVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité carrosserie-montage
Produits en augmentation 71 824 (2016)
Société mère Drapeau : France Renault
Site web Somaca sur group.renault.com

La Société marocaine de construction automobile (SOMACA) a été créée en 1959[1] à l'initiative du gouvernement marocain avec l'assistance technique italienne de Fiat SpA et de la société franco-italienne Simca, qui détenaient chacune 20 % du capital[2], contre 46% du capital pour l'état marocain[3]. La société appartient aujourd'hui majoritairement à Renault.

Description[modifier | modifier le code]

Implantée à Aïn Sebaa, dans la banlieue est de Casablanca, la société assemblait la quasi-totalité des voitures particulières et des utilitaires légers produits au Maroc avant la construction de l'Usine Renault-Nissan Tanger.

La SOMACA dispose d’une usine d'une superficie couverte de 90 000 m2. La capacité de production maximale était de 30 000 véhicules par an.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1959 : création
  • Juin 1995 : accord de coopération sur 8 ans avec Fiat Auto SpA pour produire des voitures particulières économiques : la Fiat Uno dès 1995 et les Fiat Palio & Fiat Siena à partir de 1997.
  • 1996 : accord de licence avec Renault pour le montage du VUL Kangoo,
  • 2003 : fin de la production de modèles Fiat le 31 décembre à la suite du non-renouvellement du contrat avec l'État marocain qui avait décidé de vendre la société à Renault,
  • 2016 : production du 500000eme véhicule[4].

Après une première tentative de privatisation en 2002, qui s'est soldée par un échec, le gouvernement marocain a négocié directement la cession de ses parts dans la SOMACA avec Renault qui a racheté en 2003 les 38 % détenus par le département du Trésor Marocain pour un montant de 8,7 millions d’euros. Renault a ensuite racheté la participation détenue par Fiat Auto

Devenue filiale de Renault (80 % des parts), Somaca produit également depuis 2005 la Logan. La capacité annuelle de production de Somaca est passée en 2009, de 45 000 à plus de 90 000 véhicules. Une partie de la production est exportée en Europe (France et Espagne notamment), en Égypte et en Tunisie.

Depuis 2005 Renault détient 54 % du capital de la SOMACA, après avoir racheté la totalité de la part que détenait Fiat Auto SpA pour un montant 4,5 millions d'euros, soit l'équivalent de 20 % du capital. Peugeot détient 20 % des parts, l'état marocain 12 % et des investisseurs privés 14 %[5].

L’assemblage de la Dacia (filiale du groupe Renault) Logan a débuté au cours du second trimestre de 2005, avec pour objectif de produire 30 000 exemplaires par an, dont la moitié pour l’exportation à destination des pays de la zone et du Moyen-Orient dans un premier temps.

Le projet de voiture économique par Renault bénéficie de gros allègements au niveau des taxes : un tarif douanier nul sur les collections CKD au lieu des 2,5 % pour le régime commun et un prélèvement fiscal à l’importation quasi nul au lieu de 15 %, un taux de TVA de 7 % au lieu de 20 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NASSER DJAMA, « Maroc : l'usine Somaca de Renault lève le pied », sur l'Usine nouvelle,‎ (consulté le 1er mars 2017)
  2. « La SOMACA et l’usine Berliet-Maroc lancent l’industrie automobile », sur Le Monde Diplomatique,‎ (consulté le 1er mars 2017)
  3. El Mehdi Berrada, « Que se passe-t-il à Somaca ? », sur Tel Quel,‎ (consulté le 1er mars 2017)
  4. Amine RBOUB, « Somaca sort son 500.000e véhicule », sur L'économiste,‎ (consulté le 1er mars 2017)
  5. « Somaca ne produira plus Partner et Berlingo », sur Bladi.net,‎ (consulté le 1er mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]