Usine Renault de Cléon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Usine Renault de Cléon
Defaut.svg
Installations
Type d'usine
Superficie
155 ha dont 40 de bâtiments couverts
Fonctionnement
Effectif
3 552
Date d'ouverture
1958
Production
Produits
Marques
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Factory.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Factory.svg

L'usine Renault de Cléon est le principal site de mécanique du Groupe Renault. Cette usine fabrique des boîtes de vitesses et des moteurs. C’est un acteur central de l’alliance Renault-Nissan. Le premier moteur né de cette alliance y est fabriqué depuis 2005.

L'usine a ouvert ses portes en 1958.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'usine Renault de Cléon a commencé son activité en 1958 par la fabrication de boîtes de vitesses.

La fabrication des moteurs a quant à elle commencée en 1960 avec la construction d'un second bâtiment, pour le mythique « moteur Cléon-Fonte ». L'usine est dotée d'une fonderie d'aluminium en 1959, pour le « moteur Cléon-Alu ». Ces 2 motorisations emblématiques de la marque au losange portent le nom de cette usine. Pour les collectionneurs de voitures anciennes, le nom "Cléon" évoque surtout ces 2 motorisations (« moteur Cléon-Fonte » et « moteur Cléon-Alu ») qui animent leurs véhicules de collections.

On trouvera une histoire en bref de cette usine en référence ci-après[1].

Moteurs[modifier | modifier le code]

Moteurs fabriqués par le passé[modifier | modifier le code]

Moteurs en cours de production[modifier | modifier le code]

Boîtes de vitesses[modifier | modifier le code]

Boîtes de vitesses fabriquées par le passé[modifier | modifier le code]

  • Boîte JB / JC
  • Boîte JH (arrêt de la production officielle en mars 2017)
  • Boîte JR (arrêt de la production officielle en mars 2017)

Boîtes de vitesses en cours de production[modifier | modifier le code]

  • Boîte PK
  • Boîte PF

Effectifs[modifier | modifier le code]

Effectif (hors CASA) en 2005 : 5 173 personnes (dont : hommes 4 840 et femmes 333).

Effectif (hors CASA) en 2009 : 4 174 personnes (dont : hommes 3 888 et femmes 286).

Effectif en 2010: 3 638 employés, dont 280 en fonderie

Répartition des effectifs par statut en 2005 : 92 apprentis, 360 cadres, 2042 ETAM et 2679 ouvriers.

Répartition des effectifs par statut en 2009 : 64 apprentis, 257 cadres, 1720 ETAM et 2133 ouvriers.

Le recours aux contrats précaires (intérim en particulier) a explosé depuis ces dernières années[2] :

341 en moyenne en 2013.

498 en moyenne en 2014.

834 en moyenne en 2015.

1500 en moyenne en 2016 (cap des 1500 franchi en mai 2016).

1733 en moyenne en 2017 (à fin octobre).

Le maximum atteint est de 1909 intérimaires en octobre 2017 (dont 1773 pour "accroissement temporaire d'activité"). A ces contrats temporaires, il faut ajouter près de 400 prestataires et salariés d'entreprises extérieures. Le tout pour 3375 salariés en activité avec un CDI.

Environ la moitié des CDI travaille hors ateliers de production (secteurs d'ingénierie, fabrication de prototypes, bureaux, services, maintenance...).

La grande majorité des intérimaires travaille dans les ateliers de production ou de logistique, où ils représentent parfois la quasi totalité des ouvriers d'un secteur.

Les embauches ont faiblement repris depuis 2017 : 300 embauches en 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cléon - Association RENAULT HISTOIRE », sur Association RENAULT HISTOIRE, (consulté le 11 octobre 2014)
  2. Chiffres direction, donnés au Comité d'Établissement Renault Cléon.

Liens externes[modifier | modifier le code]