Intrigue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Intrigue (homonymie).

L’intrigue, de l'italien intrigo[1], « complication, embrouillement, imbroglio ». L’intrigue d’un récit est l'ensemble des évènements et des faits qui constituent un récit. Dans une pièce de théâtre, l’intrigue est l’énonciation de l’histoire ou des événements qui vont se dérouler. C’est la combinaison des circonstances et des incidents qui forment le nœud même de l’action, qui la suspendent et menacent de l’arrêter ou de la détourner du but marqué, jusqu’à ce que le dénouement l’y ramène d’une façon inattendue et la précipite.

Étymologie[modifier | modifier le code]

  1. Le mot a longtemps été prononcé intrique. Au XVIIe siècle, Corneille écrit :

« ... Mais enfin ces pratiques
Vous peuvent engager en de fâcheux intriques, »

— Pierre Corneille, le Menteur, I, VI

La forme primitive du mot « intrigue » et son étymologie expliquent son sens en littérature : l’intrigue, dont le rôle est de susciter l'intérêt, d’éveiller la curiosité du lecteur (ou du spectateur) et de le tenir en haleine, trompe cette curiosité, l’excite pour mieux la satisfaire en opposant et en mettant en lutte des événements, des intérêts, des situations, et en enveloppant leur mêlée d’une savante dose d'obscurité d’où se dégagera plus tard la lumière.[interprétation personnelle]

Note[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbott, H. Porter (2007), « Story, Plot, and Narration », in Herman, David (dir.), The Cambridge Companion to Narrative, Cambridge, Cambridge University Press, p. 39-51.
  • Adam, Jean-Michel (2005), La linguistique textuelle. Introduction à l’analyse textuelle des discours, Paris, Armand Colin.
  • Adam, Jean-Michel (1997), Les Textes : types et prototypes. Récit, description, argumentation, explication et dialogue, Paris, Nathan.
  • Baroni, Raphaël (2017), Les rouages de l’intrigue. Les outils de la narratologie postclassique pour l’analyse des textes littéraires, Genève, Slatkine.
  • Baroni, Raphaël (2009), L’œuvre du temps. Poétique de la discordance narrative, Paris, Seuil.
  • Baroni, Raphaël (2007), La tension narrative. Suspense, curiosité et surprise, Paris, Seuil.
  • Brès, Jacques (1994), La Narrativité, Louvain, Ducolot.
  • Bronckart, Jean-Paul (1996), Activité langagière, textes et discours, Lausanne & Paris, Delachaux & Niestlé.
  • Bronckart, Jean-Paul, et al. (1985), Le Fonctionnement des discours, Neuchâtel & Paris, Delachaux et Niestlé.
  • Brooks, Peter (1984), Reading for the Plot. Design and Intention in Narrative, Cambridge et Londres, Harvard University Press.
  • Crane, R. S. (1952), « The Concept of Plot and the Plot of Tom Jones », in Critics and Criticism: Ancient and Modern, Chicago, University of Chicago Press, p. 62-93.
  • Dannenberg, Hilary (2008), Coincidence and Counterfactuality. Plotting Time and Space in Narrative Fiction, Lincoln and London, University of Nebraska Press.
  • Dannenberg, Hilary (2005), « Plot », in Routledge Encyclopedia of Narrative Theory, London, Routledge.
  • Kukkonen, Karin (2014a), « Plot », in Handbook of Narratology, P. Hühn, J. C. Meister, J. Pier, W. Schmid (dir.), Berlin & New York, Walter de Gruyter, p. 706-719.
  • Kukkonen, Karin (2014b), « Bayesian Narrative: Probability, Plot and the Shape of the Fictional World », Anglia, n° 132 (4), p. 720-739.
  • Lits, Marc (1995), « Temps et médias : un vieux couple dans des habits neufs », Recherches en communication, n°3, p. 49-62.
  • Phelan, James & Peter Rabinowitz (2012), « Time, Plot, Progression », in Narrative Theory. Core Concepts & Critical Debates, D. Herman, et al. (dir.), Columbus, Ohio State University Press, p. 57-65.
  • Revaz, Françoise (2009), Introduction à la narratologie. Action et narration, Bruxelles, DeBoeck & Duculot.
  • Ricoeur, Paul (1983), Temps et récit. L’intrigue et le récit historique, Paris, Seuil, coll. Points.
  • Gustave Vapereau (1876), Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, p. 1070-1071.
  • Villeneuve, Johanne (2004), Le Sens de l’intrigue, ou la narrativité, le jeu et l'invention du diable, Québec, Presses universitaires de Laval.

Voir aussi[modifier | modifier le code]