Ronald Després

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ronald Després est un musicien, poète et traducteur acadien né en 1935 au Nouveau-Brunswick.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ronald Després naît le à Lewisville, désormais un quartier de Moncton, au Nouveau-Brunswick[1]. Il suit un cours classique au Collège Saint-Joseph de Memramcook, au Collège l'Assomption de Moncton et finalement à l'Université Sainte-Anne de Pointe-de-l'Église, en Nouvelle-Écosse, où il obtient un diplôme en 1953[1]. Il part étudier la musique et la philosophie à Paris et il y obtient une licence en philosophie en 1956[1].

Après ses études, Ronald Desprès est journaliste durant un an au quotidien L'Évangéline de Moncton[1]. Il se rend ensuite à Ottawa, où il est embauché comme traducteur des débats de la Chambre des communes du Canada[1]. Il est ensuite interprète à la même institution puis occupe différents postes de traduction au sein de la fonction publique fédérale[1]. Il habite d'ailleurs toujours à Ottawa[1].

Considéré comme le premier poète moderne acadien, il remporte le prix David en 1958 pour son premier recueil, Silences à nourrir de sang[1]. Le recueil gagne aussi le deuxième Prix de littérature de la province de Québec.

Il publie ensuite plusieurs nouvelles dans le journal L'Évangéline[1]. Le roman Le Scalpel ininterrompu (1962) offre une vision tragicomique du monde moderne. Il considère lui-même le texte comme une sotie[1]. Maurice Raymond propose plusieurs interprétations de l'œuvre lors de sa réédition aux Éditions Perce-Neige[1].

En 1984, il reçoit le prix d'excellence Pascal-Poirier pour l'ensemble de son œuvre[1].

Paysages en contrebande... à la frontière du songe est une sélection de textes publiés aux Éditions d'Acadie en 1974[1]. Les Éditions Perce-Neige publient l'intégralité de son œuvre en 2009 sous le titre À Force de mystère. Œuvre poétique 1958-1974[1]. Ronald Després recherche activement la musicalité des vers, et la mer, sans être au cœur de son œuvre, l'inspire[1]. C'est un poète lyrique, angoissé par un monde qui lui semble inaccessible[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  1. Silences à nourrir de sang, 1958
  2. Les Cloisons en vertige, 1962
  3. Le Scalpel ininterrompu, 1962
  4. Le Balcon des dieux inachevés, 1968
  5. Paysages en contrebande...: à la frontière du songe choix de poèmes 1956-1972, 1974
  6. À force de mystère, œuvre poétique complète 1958-1974, 2009

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • 1959 : Prix David
  • 1984 : Prix d'excellence Pascal-Poirier, pour l'ensemble de son œuvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole, (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 61-62

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]