Rolando Panerai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Panerai.
Rolando Panerai
Rolando Panerai.jpg
Rolando Panerai en 1974.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture
Genre artistique

Rolando Panerai (né le à Campi Bisenzio près de Florence en Toscane et mort le à Florence[1]) est un baryton italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Rolando Panerai étudie le chant d'abord à Florence, puis à Milan avec Giulia Tess. Il fait ses débuts au Teatro San Carlo de Naples en 1947, dans le rôle du Pharaon dans Mosè in Egitto de Rossini[2]. Chante dans toute l'Italie, avant ses débuts à La Scala de Milan en 1951, dans le rôle de Sharpless de Madame Butterfly. En cette même année, il participe au cinquantenaire de la mort de Verdi à la radio italienne (RAI), y chantant I due Foscari, Giovanna d'Arco (avec Tebaldi), La battaglia di Legnano, Aroldo.

Il chante d'abord les grands rôles de baryton du répertoire italien, puis se spécialise peu à peu dans les emplois de comédie de compositeurs tels Cimarosa, Mozart, Rossini, Donizetti, notamment Il matrimonio segreto, Le nozze di Figaro, Don Giovanni, Cosi fan tutte, Il Barbiere di Siviglia, L'elisir d'amore, Don Pasquale, mais aussi Falstaff de Verdi et Gianni Schicchi de Puccini.

Il devient un invité régulier des festivals de Salzbourg et Aix-en-Provence, tout en se produisant également à Vienne, Londres, Barcelone, Lisbonne, etc.

Panerai a beaucoup enregistré, souvent comme partenaire de Maria Callas et Giuseppe Di Stefano dans les années 1950, notamment dans I puritani, Il trovatore, Cavalleria rusticana, Pagliacci, La Bohème.

Possédant une voix sombre et vibrante, il jouit d'une très longue carrière, chantant Germont de La traviata en 2000, dans une production de la télévision française, avec José Cura et Eteri Gvazava, démontrant une voix encore remarquablement solide pour un homme de 76 ans.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Le guide de l'opéra, Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, (Fayard, 1986) (ISBN 9782213595672)

Liens externes[modifier | modifier le code]