Richard Zielenkiewicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monsieur Z.
Richard Zielenkiewicz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Monsieur Z
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
Nationalité
Activités
Formation
Site web

Richard Zielenkiewicz, connu sous le pseudonyme de Monsieur Z, est un illustrateur et graphiste français, né le [réf. souhaitée].

Présentation[modifier | modifier le code]

Il a fait ses études à l'école supérieure des arts graphiques Estienne (1er prix de création publicitaire 1986 ETPA) puis un DESS en images de synthèses à l'université Marc Bloch de Strasbourg[1].

Il a travaillé comme directeur artistique pour de grandes agences de communication comme Euro-RSCG et BDDP, puis comme directeur de création pour Roland Anstett et Associés. Il a exercé aussi dans la presse comme directeur artistique et relookeur de magazine[2].

En 1998, devenu illustrateur indépendant, il participe entre autres au magazine Wallpaper*[2], puis à diverses publications : Vogue Japon, Casa Brutus, Monsieur, ELLE, Cosmo, Esquire...

Essentiellement connu pour ses illustrations colorées, épurées et inspirées du design et de l'architecture du milieu du XXe siècle, il est également le créateur des séries télévisées animées Ratz et Jet Groove, diffusées sur Gulli, France Télévisions et la BBC. Il est aussi auteur de publicités à la télévision ou dans les magazines à travers le monde, pour de nombreuses marques : Redken, L'Oréal, Air France, BMW, Swiss Delice, Évian, MTV Movie Awards, Guess, Malabar, La Salvetat, Quick, McDonald's US, TGV, Monoprix...

Graphic designer, il créé le nouveau design de la mascotte de Warner Music Group, la pochette de l'album Death By Chocolate du groupe De-Phazz, ainsi que le générique du film Mensonges et trahisons et plus si affinités... de Laurent Tirard, avec son ami Thierry Gracia. Dessinant des affiches pour plusieurs villes dans toutes la France, il se fait remarquer pour celle concernant Vichy[3],[4].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pauline Marceillac, « Monsieur Z », Activ Mag,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Amandine Roussel, « Qui se cache derrière Monsieur Z et ses affiches qui ont la Côte? », Var-Matin,‎ (lire en ligne)
  3. « L’affiche de Monsieur Z cartonne à Vichy »,
  4. « Vichy : Monsieur Z signe une affiche colorée pour “La reine des villes d'eaux” »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]