Raymundo Ricardo Gomes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ricardo Gomes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomes.
Ricardo Gomes
Ricardo Gomes (2010).JPG
Ricardo sur le banc du São Paulo FC en 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Brésil Vasco de Gama
Biographie
Nom Ricardo Gomes Raymundo
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (50 ans)
Lieu Rio de Janeiro
Taille 1,89 m (6 2)
Période pro. 1982-1996
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1982-1988 Drapeau : Brésil Fluminense 050 0(3)
1988-1991 Drapeau : Portugal Benfica 083 (19)
1991-1995 Drapeau : France Paris SG 167 (20)
1995-1996 Drapeau : Portugal Benfica 037 0(4)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1984-1994 Drapeau : Brésil Brésil 48 (4)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1996-1998 Drapeau : France Paris SG
1999 Drapeau : Brésil EC Vitória
1999 Drapeau : Brésil SC Recife
2000-2001 Drapeau : Brésil EC Vitória
2001 Drapeau : Brésil Guarani FC
2002 Drapeau : Brésil Coritiba FC
2002-2004 Drapeau : Brésil EC Juventude
2002-2004 Drapeau : Brésil Brésil Espoirs
2004 Drapeau : Brésil Fluminense FC
2004 Drapeau : Brésil CR Flamengo
2005-2007 Drapeau : France Gir. Bordeaux
2007-2009 Drapeau : France AS Monaco
2009-2010 Drapeau : Brésil São Paulo FC
2011 Drapeau : Brésil Vasco de Gama
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ricardo Gomes Raymundo, né le à Rio de Janeiro, est un footballeur international brésilien reconverti entraîneur.

Sur la lancée d’une carrière de défenseur remplie, il devient entraîneur du PSG en 1996, à seulement 31 ans, puis multiplie les expériences sur le banc dans son pays ou en France, pas toujours avec succès sportivement et avec un style de jeu assez restrictif, mais en laissant toujours la trace d’un homme courtois et respectueux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Défenseur intraitable (1982-1996)[modifier | modifier le code]

Débuts au Brésil[modifier | modifier le code]

Benfica pour une première en Europe (1988-1991)[modifier | modifier le code]

Finaliste des Jeux olympiques 1988 à Séoul, il fait ses débuts en Europe au Benfica Lisbonne, club avec lequel il atteint la finale de la Ligue des champions en 1990. Il dispute la même année la Coupe du monde 1990 en Italie. Capitaine de l'équipe brésilienne, celle-ci est éliminée en huitième de finale par l'Argentine, future finaliste de l'épreuve.

Défenseur de la grande époque du PSG (1991-1995)[modifier | modifier le code]

En 1991, Canal+ rachète le Paris SG. Désireux de monter une équipe capable de rivaliser avec l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie, Michel Denisot souhaite recruter des joueurs de niveau international, et jette son dévolu sur trois brésiliens : Valdo, meneur de jeu de la Seleção ; Geraldao, défenseur du FC Porto et Ricardo.

À l'instar de Valdo, Ricardo s'impose et devient l'une des pièces maitresses du Paris SG. Champion de France 1993-94, il inscrit le but du titre contre Toulouse un soir de printemps 1994.

Juste avant le Mondial, il se blesse, et laisse son Brésil devenir champion du monde sans lui aux États-Unis. Lors du stage de préparation, il veut jouer malgré une douleur à la cheville, qui fini par céder[1]. Présélectionné pour être titulaire de la Seleção brésilienne à l'occasion de la Coupe du monde 1994, Ricardo ne fait finalement pas partie des 22.

Diminué physiquement, il rate une grande partie de la saison 1994-95. Revenu pour la demi-finale de Ligue des Champions contre le Milan AC, il passe une soirée cauchemardesque à San Siro et voit Dejan Savicevic plusieurs fois se défaire de son marquage, le Serbe inscrivant les deux buts du match retour.

Ricardo quitte le club francilien à l'été 1995 et retrouve, tout comme Valdo, le Benfica Lisbonne. Mais lassé d'être régulièrement blessé, il raccroche les crampons à l'issue de la saison 1995-1996.

Entraîneur stricte mais courtois (depuis 1996)[modifier | modifier le code]

Première réussie au PSG (1996-1998)[modifier | modifier le code]

Sur la lancée d’une immense carrière de défenseur, Ricardo devient entraîneur du PSG, à seulement 31 ans, en 1996[1]. Il mène, pour sa première saison en tant qu'entraîneur le Paris Saint Germain en finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes, que le PSG perd face au FC Barcelone de Ronaldo. Longtemps en tête du championnat de Division 1, le Paris SG patine à partir du mois d'octobre 1996 et voit l'AS Monaco s'envoler vers le titre, alors qu'il avait 7 points d'avance au soir de la 12e journée. Rattrapé également par le FC Nantes, le club de la capitale finit tout de même deuxième du championnat à la dernière minute de la dernière journée, grâce à un but de Paul Le Guen. Cette deuxième place offre à Paris un tour préliminaire de Ligue des Champions.

La deuxième saison de Ricardo à la tête du club parisien est encore plus poussive. En dépit d'un recrutement « haut de gamme » (Marco Simone, Florian Maurice, Franck Gava notamment), et d'une qualification épique en Ligue des champions contre le FC Steaua Bucarest, Paris réitère un bon début de saison avant de complètement s'écrouler l'automne venu. Éliminé dès les phases de poule en Ligue des champions, mais vainqueur de deux coupes nationales (Coupe de la Ligue et Coupe de France), Ricardo voit son contrat non renouvelé par ses dirigeants. Il finit sur une 8e place en championnat, à… 18 points du RC Lens. Le bilan de Ricardo à la tête du Paris SG est donc plus que contrasté.

Multiples expériences brésiliennes (1999-2004)[modifier | modifier le code]

Ricardo entraine par la suite des nombreux clubs brésiliens, mais devient aussi en 2002 le sélectionneur de l'équipe nationale brésilienne des moins de 21 ans. Cette expérience s'avère être un échec total, puisque le Brésil n'arrive pas à se qualifier pour les Jeux olympiques de 2004.

Bordeaux puis Monaco (2005-2009)[modifier | modifier le code]

Ricardo en août 2005, alors entraîneur des Girondins de Bordeaux.

En juillet 2005, Ricardo revient en France, aux Girondins de Bordeaux, où il occupe le poste de manager général. Dès sa première saison, il parvient a hisser le club aquitain à la deuxième place du Championnat de France de football (Ligue 1), accédant ainsi à la Ligue des champions de l'UEFA. En 2007, il emmène le club jusqu'à la victoire finale en Coupe de la Ligue contre l'Olympique lyonnais (1-0).

Le , il quitte son poste et s'engage pour deux saisons avec l'AS Monaco. Avec laquelle il terminera 12ème de Ligue 1 et se fera éliminer en 1/8e de Coupe de la Ligue et 16e de Coupe de France, soit le plus mauvais bilan de ces cinq dernières saisons. Après le départ de Jérôme de Bontin et l’arrivée d’Étienne Franzi au poste de président du club du Rocher, Ricardo quittera le club au terme de son contrat en juin 2009[2].

Retour au Brésil et problèmes de santé (depuis 2009)[modifier | modifier le code]

Le 20 juin 2009, Ricardo devient le nouvel entraîneur du São Paulo FC où il s'engage pour une année[3]. Le 21 février 2010, il est victime d’un AVC, déficit neurologique soudain dont son père est décédé à 43 ans[1].

Le 2 février 2011, il est nommé entraineur du club brésilien de Vasco de Gama. En juin 2011, il est contacté par la Fédération d'Arabie saoudite mais il refuse la proposition pour rester au Brésil[4].

Le 28 août 2011, il est victime d'un nouvel AVC à la fin d'un match entre Vasco et le Flamengo[5]. Opéré quelques heures plus tard, il passe dix jours dans le coma et entame un très long processus de rééducation, échappant de peu à l’hémiplégie du côté droit[1]. Fin 2012, il est nommé directeur sportif du club, en attendant de récupérer toutes ses facultés[6] et souhaite retrouver un banc de touche[1].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Joueur, sa classe et son humilité séduisent partenaires, dirigeants et médias[1].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Brésil Fluminense FC (1982-1988)
 
Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne (1988-1991 et 1995-1996)
 
Drapeau : France Paris Saint-Germain (1991-1995)
 
Drapeau : Brésil Brésil A
 
Drapeau : Brésil Brésil olympique
 

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Tranches de Copa (3): Ricardo, un monument de discrétion », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 16 juin 2015)
  2. Contrat non renouvelé à l'ASM
  3. o FC
  4. Ricardo reste à Vasco
  5. Ricardo dans un état grave
  6. Ricardo peut vivre normalement

Liens externes[modifier | modifier le code]