René Simier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
René Simier
Biographie
Naissance
Décès
Activité

René Simier (1772-1843) est un des relieurs français majeurs de XIXe siècle, avec Jean-Georges Purgold et Joseph Thouvenin. Il ne faut pas le confondre avec son fils Alphonse, relieur, qui dirigea l'atelier à partir de 1823 et perpétua le nom jusqu'en 1848. Les relieurs Bibolet et Lebrun ont été élèves dans l'atelier de René Simier.

Né dans le Maine le 20 mai 1772, il est d'abord ouvrier dans une imprimerie de sa région, avant de s'installer à Paris, certainement en 1796.

Il y acquit une notoriété très importante puisqu'il devint relieur de l'impératrice Marie-Louise puis, à la Restauration, relieur du roi, ainsi que sous Louis-Philippe.

Comme Joseph Thouvenin et Jean-Georges Purgold, il fit évoluer la reliure techniquement et esthétiquement, en assurant la transition entre le néo-classique et le romantique.

Une grande partie du matériel de dorure utilisé par son atelier et par ses successeurs a été proposé aux enchères chez Drouot Montaigne le 2 juin 2010[1],[2], ce qui a donné lieu à un grand travail d'étude scientifique et historique de la part de M. Roch de Coligny. Un catalogue raisonné de l'atelier Simier est en cours de rédaction[Quand ?].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vente de l'atelier SIMIER (2 juin 2010), Cabinet Honoré d'Urfé (plusieurs vidéos).
  2. Catalogue de la vente.

Bibliographie[modifier | modifier le code]