Rebekah Mercer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rebekah Mercer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Domicile
Heritage at Trump Place (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Mère
Diana Lynne Mercer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Heather Sue Mercer (d)
Jennifer Mercer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sylvain Mirochnikoff (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Rebekah Mercer, née le 6 décembre 1973 à Yorktown Heights dans l'État de New York, est une personnalité américaine, plus connue pour être un soutien politique et financier du Parti républicain et une climatosceptique très opposée à toute politique écologiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la seconde des trois filles du milliardaire Robert Mercer et de son épouse Diana Lynne Mercer (Dean).

Elle est élevée à Yorktown Heights (État de New York).

Elle fait des études de biologie et de mathématiques à l'université Cornell puis à l'université Stanford. Elle y obtient en 1996 un diplôme en recherche opérationnelle.

Elle est depuis 2003 l'épouse de Sylvain Mirochnikoff (d'origine française, managing director à la Morgan Stanley).

Économie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Elle dirige la fondation de la famille Mercer (en), qui a soutenu à hauteur de plus de 70 millions de dollars diverses causes républicaines entre 2009 et 2014[3].

Elle a également dirigé le Super-PAC Make America Number 1 (en), qui a fait campagne pour les candidats Ted Cruz puis Donald Trump lors de la campagne pour l'élection présidentielle américaine de 2016. En échange de son soutien financier à ces candidats, elle exige de leur part qu'ils aient recours aux services de Cambridge Analytica. En août 2016, elle intervient directement auprès de Donald Trump pour qu'il substitue Stephen Bannon et Kellyanne Conway à Paul Manafort, alors le directeur de la campagne de Trump. Avant même l'élection présidentielle, elle défend le projet du muslim ban. Elle a également une forte position anti-avortement[2].

Entre 2011 et janvier 2018, elle soutient avec son père à hauteur de plusieurs millions de dollars les projets politiques et médiatiques de Steve Bannon, jusqu'à la rupture de ce dernier avec le président Donald Trump[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.townandcountrymag.com/society/news/a9204/rebekah-mercer-donald-trump-transition/.
  2. a et b Philippe Boulet-Gercourt, « Le clan Mercer, ces milliardaires extrémistes derrière le scandale des données Facebook », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  3. Vicky Ward (en), « The Blow-It-All-Up Billionaires », Huffington Post, 17 mars 2017.
  4. Philippe Gélie, « Donald Trump crée le désert autour de Steve Bannon », Le Figaro, samedi 6 / dimanche 7 janvier 2018, page 6.

Liens externes[modifier | modifier le code]