Raymond Oliver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raymond Oliver
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Guillaume Raymond OliverVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Maître

Raymond Oliver, né Guillaume Oliver[1] le à Langon (Gironde) et mort le à Paris, est un cuisinier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Louis, d'origine majorquine[2], disciple d'Auguste Escoffier du Savoy à Londres, est chef étoilé à l’hôtel du Lion d'or à Langon.

Pendant l'occupation allemande, il est résistant à Vidauban[3].

Il devient jeune chef suite à un passage de L'Ours blanc, à l'Alpe-d'Huez

Raymond est ensuite élève d'Henri-Paul Pellaprat (1869-1954) à l'école du Cordon Bleu.

En 1948, il achète le restaurant Le Grand Véfour, dans le 1er arrondissement de Paris, à Louis Vaudable, qui reste cependant associé à l'affaire. Le restaurant, donnant sur le jardin du Palais Royal, table fréquentée par Malraux, Jean Cocteau, Colette entre autres, devient une véritable institution et tient longtemps ses 3 étoiles au Guide Michelin. Il dirige le restaurant jusqu'en 1983 [4].

Raymond Oliver devient célèbre pour sa création, en 1954, de la première émission de télévision consacrée à la cuisine, Art et magie de la cuisine, qu'il anime pendant 13 ans avec Catherine Langeais[4],[5].

Il est le père des cuisiniers Michel Oliver et Stéphanie Oliver.

Raymond Oliver apparaît comme personnage dans l'aventure, imaginée par Pierre Dac et Francis Blanche, Le Boudin sacré[6], 2e saison de Signé Furax.

Il meurt d'un cancer en 1990 et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (59e division).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Cuisine et le Froid, Froissant 1962.
  • Cuisine aux 4 vents, Flammarion 1963.
  • La gastronomie à travers le monde, Hachette 1963.
  • La Cuisine du Bonheur, Casterman 1964 (avec Edouard Longue)
  • La Cuisine, sa technique, ses secrets, Bordas, Paris, 1972.
  • Cuisine pour mes amis, Albin Michel 1976.
  • La grande cuisine du froid, éditions de Vecchi 1978
  • Adieu fourneaux, Robert Laffont, coll. Vécu, Paris, 1992.
  • Art et Magie de la cuisine, Del Duca Paris, 1997 (première édition en 1955).
  • Cuisinorama no 1, livre-disque souple du printemps 1959 avec Catherine Langeais.
  • La Cuisine pour les hommes, éditions du Pont Royal, Paris, 1958.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « matchID - moteur de recherche des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. ibdigital.uib.es
  3. « La guerre dans le sauternais », franceculture.fr, 10 avril 2018.
  4. a et b « Grand de la cuisine française Raymond Oliver est mort », sur Le Monde, (consulté le ).
  5. Renaud Machart, « Catherine et Raymond, la recette du duo des émissions culinaires », sur Le Monde, (consulté le ).
  6. « Le capitaine Jagadiz »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :