Ranchera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La musique ranchera est un genre musical d'origine ouest-mexicaine, amplement lié au mariachi, qui apparaît au milieu du XIXe siècle.

Les paroles et la musique ne sont pas traditionnels ou d'origine populaire mais l'œuvre de compositeurs modernes tel José Alfredo Jiménez.

Les chansons mélodramatiques voire machistes, expriment la passion, la fureur, la sensualité et l’agonie des rancheros (les travailleurs des ranchs[1]). Les chansons ont même été utilisées comme outils pour lutter contre la classe sociale supérieure mexicaine[2].

Ses origines remontent au XIXe siècle, mais il s'est développé dans le théâtre nationaliste de la période post-révolutionnaire de 1910 et est devenu l'icône de l'expression populaire du Mexique, symbole du pays, qui a été diffusé avec grand succès par plusieurs Les pays d'Amérique latine plus précisément grâce au cinéma mexicain des années 1930 aux années 1970[3]. L'un des films les plus importants était « Allá en el Rancho Grande », une production sortie en 1936 du réalisateur Fernando de Fuentes ; qui a été réalisé par Tito Guízar et Esther Fernández considéré comme le film qui a marqué le début de l'ère du cinéma industriel mexicain[4].

Les rancheras sont devenues l'un des genres les plus représentatifs de la musique mexicaine (qui a divers styles régionaux), évoluant de la scène locale et paysanne à la conquête internationale[5].

Les gouvernements nationalistes issus de la Révolution en firent dès les années 1930 une des icônes de la mexicanité[6], à l'instar du charro et de la China poblana[7]. La musique ranchera a contribué à définir les traditions culturelles et reste une source de fierté nationale pour beaucoup aujourd'hui[8]. En 1950, la musique ranchera était devenue le genre musical le plus populaire au Mexique. La popularité de ces films a non seulement contribué à diffuser la musique ranchera, mais aussi la présence de mariachis, qui ont fait des rancheras l'un des éléments caractéristiques de leur répertoire. L'interprète de mariachi reste une figure reconnaissable dans le monde entier en tant que symbole de l'héritage mexicain[9].

La ranchera est considérée aujourd'hui par les médias du Mexique et des États-Unis comme un sous-genre de la musique régionale mexicaine. Un autre style de musique étroitement lié est le corrido, qui est souvent joué par les mêmes ensembles qui jouent régulièrement des rancheras. Le corrido, cependant, est susceptible d'être une histoire épique sur les héros et les méchants, ou sur le style de vie du narrateur.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Les figures de proue masculines de la ranchera sont Jorge Negrete, Pedro Infante, José Alfredo Jiménez ou Javier Solís pendant les années 1940 et 1950 ; l'interprète contemporain Vicente Fernández est considéré comme l'héritier le plus significatif de cette musique.

De nombreuses artistes féminines ont également interprété les rancheras, parmi lesquelles se distinguent Lola Beltrán, Lucha Villa[10], Amalia Mendoza, Lucha Reyes, Guadalupe Pineda, Aida Cuevas, etc. (cf. infra). Il convient de noter que Lola Beltrán est considérée comme la "reine de la chanson ranchera" et María de Lourdes est "l'ambassadrice de la chanson ranchera", car les femmes mexicaines se sont distinguées pour avoir apporté la musique ranchera dans des pays comme la Russie, les Pays-Bas, l'Indonésie, entre autres endroits où l'espagnol n'est pas parlé[11].

Masculins[modifier | modifier le code]

Féminines[modifier | modifier le code]

Groupes et duos[modifier | modifier le code]

Chansons connues[modifier | modifier le code]

  • Corazon Corazon (? ; auteur : ? ; interprètes : Aida Cuevas, etc.)
  • Cielito Lindo (1882 - auteur : Quirino Mendoza y Cortés, interprètes : Pedro Infante, Pavarotti, Carín León, etc.)
  • El Rey
  • Busca Otra Amor
  • Cruz De Olvido (? ; auteur : ? ; interprètes : Luis Miguel, etc.)
  • De Un Rancho a Otro (paroles : Chucho Nila, interprètes : Vicente Fernández)
  • En Las Cantinas
  • Noches Eternas
  • Por Tu Maldito Amor (? ; auteur : ? ; interprètes : Vicente Fernández, etc.)
  • Por Un Amor
  • Por Una Mujer Casada (? ; auteur : Felipe Valdez Leal; interprètes : Julio Preciado, Banda El Recodo de Cruz Lizárraga, Carlos Sarabia, Antonio Aguilar, Pepe Aguilar, Los Tigres del Norte, Los Cadetes de Linares, Los Alegres de Terán, Eliseo Robles, Los Invasores de Nuevo Leon, Charro Avitia, Los Texmaniacs, Lorenzo de Monteclaro, Lucha Villa, Dwayne Verheyden, Little Joe y La Familia, Ana Gabriel, 'El Mimoso' Luis Antonio Lopez, Los Madrugadores, Flaco Jiménez, Valentin Elizalde, David Záizar (es), etc.)
  • Tú, sólo tú (1949 ; auteur : Felipe Valdez Leal ; interprètes : Miguel Aceves Mejía, Pedro Infante, Luis Pérez Meza, Rosita Quintana (es), Selena, etc.)
  • Un Puño de Tierra (? ; auteur : Carlos Gonzalez Garcia ; interprètes : Frederico Villa, Antonio Aguilar, Pepe Aguilar, Ramón Ayala, Alejandro Fernández, Las Fenix, Flaco Jiménez, Bernabe Melendrez, Valentin Elizalde, Jenni Rivera, 'El Mimoso' Luis Antonio Lopez, Carlos Sarabia, Cristian Nodal, Elíseo Robles, etc.)
  • Volver Volver (? ; auteur : Fernando Z. Maldonado ; interprètes : Vicente Fernández, Shaila Dúrcal, Ana Gabriel, Lucero, Manu Chao, Angela Aguilar, Nana Mouskouri, Linda Ronstadt, Banda MS de Sergio Lizárraga, Pedro Infante, Los Lobos, Pedro Vargas, The Mavericks, Alejandro Fernández, Los Huayra, Chavela Vargas, Ray Coniff, etc.)
  • De Que Manera Te Olvido (? ; auteur : ? ; interprètes : Luis Miguel, etc.)
  • El son de la negra [1929; auteur : Traditionnel; interprètes : Los Trovadores Tamaulipecos, Mariachi Tapatío de Jesús Marmolejo, Blas Galindo, etc.)
  • Cielo Rojo (? ; auteur : ? ; interprètes : Luis Miguel, etc.)
  • El Jinete
  • Malagueña salerosa (? ; auteur : Elpidio Ramírez et Pedro Galindo Galarza; interprètes : Carlos Rivera, etc.)
  • La Ley del Monte
  • El Hijo del Pueblo (? ; auteur : ? ; interprètes : Vicente Fernández, etc.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Música Ranchera - Música de México | donQuijote », sur www.donquijote.org (consulté le )
  2. (es) 13 de Diciembre de 2021, « La historia de las canciones rancheras: uno de los géneros más representativos de la música mexicana », sur infobae (consulté le )
  3. Last Night in Orient- LNO ©, « Época de Oro del Cine Mexicano », sur Last Night in Orient (consulté le )
  4. (es) 13 de Diciembre de 2021, « La historia de las canciones rancheras: uno de los géneros más representativos de la música mexicana », sur infobae (consulté le )
  5. (es) « Las 10 mejores rancheras de todos los tiempos », sur 65 y más - El diario de las personas mayores, (consulté le )
  6. (es) 13 de Diciembre de 2021, « La historia de las canciones rancheras: uno de los géneros más representativos de la música mexicana », sur infobae (consulté le )
  7. (es) « Grandes de la Música Ranchera », sur Relatos e Historias en México, (consulté le )
  8. « Música Ranchera - Música de México | donQuijote », sur www.donquijote.org (consulté le )
  9. « Música Ranchera - Música de México | donQuijote », sur www.donquijote.org (consulté le )
  10. Last Night in Orient- LNO ©, « Ya No Me Interesas · Lucha Villa », sur Last Night in Orient (consulté le )
  11. (es) 13 de Diciembre de 2021, « La historia de las canciones rancheras: uno de los géneros más representativos de la música mexicana », sur infobae (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Helmut Brenner: Música ranchera. Das mexikanische Äquivalent zur Country and Western Music aus historischer, musikalischer und kommerzieller Sicht (=Musikethnologische Sammelbände 14). Prologue Thomas Stanford. Tutzing: Verlag Hans Schneider, 1996 [ (ISBN 3 7952 0867 X)].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]