Lucha Reyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lucha Reyes
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
MexicoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture
Label
Genre artistique

Lucha Reyes (de son nom complet María de la Luz Flores Aceves), (-), est une chanteuse mexicaine. Populaire dans les années 1930 et 1940, elle fut surnommée « la mère de la musique ranchera ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Guadalajara (Mexique), Lucha Reyes perd très jeune son père et prend le nom du second mari de sa mère. Elle commence à chanter dans sa ville dès l'âge de treize ans[1].

En 1920, elle part étudier le chant aux États-Unis. Elle se produit dans plusieurs états, et rencontre un journaliste qu'elle épouse. Après leur divorce, elle retourne au Mexique en 1924. Elle rencontre les sœurs Ofelia et Blanca Asciencio, avec qui elle crée le trio Reyes-Ascencio. En 1927, elle part en concert avec d'autres artistes en Europe, mais la tournée est annulée à Berlin. Tombée malade sur place, elle perd sa voix de soprano et adapte son répertoire en conséquence. Elle commence alors à interpréter des chansons rancheras.

Elle devient célèbre et fait des apparitions dans quelques films mexicains, comme ¡Ay Jalisco... no te rajes! de Joselito Rodríguez, avec Jorge Negrete (1941), ou Flor silvestre d'Emilio Fernández, avec Dolores del Río et Pedro Armendáriz (1943).

Elle meurt le d'empoisonnement aigu par ingestion d'une substance inconnue, supposée être du Nembutal[2].

Le réalisateur mexicain Arturo Ripstein s'inspire de sa vie pour son film La Reine de la nuit (1994). La romancière Alma Velasco a publié une biographie romancée de Lucha Reyes intitulée Me llaman la Tequilera (2012)[3]. En 2014, son nom est donné à une rue de Los Angeles[4].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]