Province de Bokeo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bokeo
ບໍ່ແກ້ວ
Province de Bokeo
Administration
Pays Drapeau du Laos Laos
Type Province
Capitale Houei Sai
ISO 3166-2 LA-BK
Démographie
Population 179 243 hab. (2015)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Superficie 6 196 km2
Carte de la province

La province de Bokeo est une province du Laos. Située dans le Triangle d'or, elle est frontalière de la Birmanie et de la Thaïlande, dont elle est séparée par le cours du Mékong. Sa capitale Houei Sai est un important point de passage avec la Thaïlande. Une sous-espèce très rare du gibbon noir est présente dans la zone nationale protégée de Nam Kan, située dans l'Est de la province.

Histoire[modifier | modifier le code]

Houei Sai a longtemps été le point de débarquement des voyageurs et des marchands venant du Yunnan et se rendant en Thaïlande. Une stèle datant de 1458 a été découverte dans le Wat Jom Khao Manilath, un temple en teck de style shan construit en 1880 à Houei Sai. Le Fort Carnot, construit pendant la période de l'Indochine française, est actuellement occupé par l'armée laotienne[1].

De 1962 à 1975, la région nommée « province de Houa Khong » est contrôlée par le royaume du Laos. Elle fusionne avec la province de Luang Namtha en 1975 et en est séparée en tant que « province de Bokeo » en 1983[2]. Son nom signifie « mine de pierres précieuses[1] ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La province de Bokeo a une surface de 6 196 km2, ce qui en fait l'une des plus petites du Laos[3]. Elle est frontalière de la Birmanie (État shan) au nord-ouest et de la Thaïlande (province de Chiang Rai) au sud-est, dont elle est séparée par le cours du Mékong. Elle est aussi limitrophe des provinces laotiennes de Luang Namtha au nord-est, d'Oudomxay au sud-est et de Sayaboury au sud.

70 % du territoire est montagneux[4]. En 2010, les forêts recouvrent 68 % de la province[5].

Aires protégées[modifier | modifier le code]

L'aire protégée de Nam Kan, située dans l'Est, est protégée par la province de Bokeo dès 1996 sur une surface de moins de 500 km2[6]. Une sous-espèce très rare de gibbon noir, le Nomascus concolor lu, considéré comme éteint pendant des décennies, est redécouvert dans la région en 1997[7]. En 2004, en réponses aux menaces telles que le braconnage, l'exploitation forestière et les cultures sur brûlis, l'entrepreneur français Jean Francois Reumaux et son entreprise Animo fondent « The Gibbon Experience » qui est un projet d'écotourisme ayant pour but de protéger la zone et de permettre aux touristes d'observer les gibbons depuis des cabanes dans les arbres et des tyroliennes, sur mandat du gouvernement lao[6],[7]. En 2008, la zone devient une aire protégée qui s'étend sur 1 360 km2 : 660 km2 dans la province de Bokeo et 700 km2 dans celle de Luang Namtha[6]. Les autres espèces présentes sont notamment les tigres, les ours, les dholes, les loutres, les sambars, les gaurs, les semnopithecus et les barbus géants[8].

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La province est découpée en 5 muangs (ou districts)[3], eux mêmes divisés en 265 villages[4] :

Carte Code Nom Nom lao Population (2015)
Bokeo Province districts.png
5-01 District de Houei Sai ເມືອງຫ້ວຍຊາຍ 70 170
5-02 District de Tonpheung ເມືອງຕົ້ນເຜິ້ງ 34 476
5-03 District de Meung ເມືອງເມິງ 14 506
5-04 District de Pha Oudom ເມືອງຜາອຸດົມ 40 909
5-05 District de Paktha ເມືອງປາກທາ 19 182

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, la province a une population de 179 243 habitants. La densité de population est de 29 habitants par km2. 32,9 % des habitants vivent en zone urbaine, 61,5 % dans des zones rurales accessibles par la route et 5,7 % dans des zones non accessibles par la route[3].

Les ethnies minoritaires présentes dans la région représentent 86,6 % de la population. Bokeo est la seule province du Laos où vit une population importante de Lahu[9]. Les autres ethnies présentes sont notamment les Akha, les Khmu, les Lanten, les Hmong, les Tai Dam, les Tai Lue et les Yao[10].

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis 2000 se déroule chaque année le Festival des fleurs de kapok à Done Sao, une île du Mékong où poussent plus de 71 hectares de kapokiers sauvages. Grâce à cet événement, la province a attiré presque 127 000 touristes pour la saison fiscale 2008-2009[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Des réserves d'or et de saphir sont exploitées dans la province[12]. La région est également un producteur important de maïs, de soja, de caoutchouc et de teck[13].

En 2017, 207 864 touristes internationaux et 48 565 touristes domestiques visitent la province qui compte 16 hôtels et 69 maisons d'hôtes pour un total de 1 332 chambres et 1 773 lits[14].

La Zone économique spéciale du Triangle d'or a été créée à la frontière avec la Thaïlande, dans le district de Ton Phueng. En 2007, le gouvernement laotien a cédé 10 000 hectares de terres (dont 10 000 hectares consacrés à la zone économique qui est exemptée d'impôts) à l'entreprise chinoise Kings Romans pour 99 ans dans le but de développer le commerce, les investissements et le tourisme. Kings Romans a investi plusieurs centaines millions de dollars et la zone comprends un port fluvial, un casino, des hôtels et la zone commerciale Chinatown où se trouvent 70 restaurants et magasins. Les monnaies acceptées dans la zone sont le yuan chinois et le baht thaïlandais, et la plupart des employés sont chinois. Contrairement aux promesses la zone économique bénéficie peu aux populations locales. Selon les accusations du Département du Trésor des États-Unis en 2018, le casino est utilisé pour le blanchiment d'argent et le trafic de drogues et d'animaux sauvages[15],[16].

Transports[modifier | modifier le code]

La capitale de la province, Houei Sai, est reliée par la route à la province de Chiang Rai en Thaïlande grâce au pont de Houei Sai inauguré en décembre 2013[17]. Depuis Houei Sai, la route nationale 3 traverse la province de Bokeo et continue en direction de Louang Namtha.

L'aéroport de Houei Sai est relié à la capitale Vientiane. Le projet de construction d'un aéroport international, lancé en 2014 par un investisseur chinois, est abandonné en 2017[17],[18].

Houei Sai est également le point de départ des trajets en bateau sur le Mékong vers Luang Prabang, qui durent deux jours[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b et c (en) « Bokeo Overview », sur tourismlaos.org, Tourism Marketing Department (consulté le 22 janvier 2019)
  2. (en) « Luang Namtha history », Tourism Marketing Department (consulté le 22 janvier 2019)
  3. a b et c (en) Results of Population and Housing Census 2015 (English Version), Lao Statistics Bureau, 177 p. (lire en ligne)
  4. a et b (en) « General Information », sur bokeotourismlaos.org (consulté le 23 janvier 2019)
  5. (en) « Bokeo, Laos », Global Forest Watch (consulté le 23 janvier 2019)
  6. a b et c (en) William Robichaud, Paul Insua-Cao, Chainoy Sisomphane et Sysay Chounnavanh, A scoping mission to Nam Kan National Protected Area, Lao PDR, Arcus Foundation, (lire en ligne), p. 9-10
  7. a et b (en) Brendan Brady, « Experience the Gibbon in Laos », Time, (consulté le 22 janvier 2019)
  8. (en) William Robichaud, Paul Insua-Cao, Chainoy Sisomphane et Sysay Chounnavanh, A scoping mission to Nam Kan National Protected Area, Lao PDR, Arcus Foundation, (lire en ligne), p. 15-19
  9. (en) « Ethnic Diversity in Luang Namtha, Laos », Luang Namtha Tourism Department (consulté le 22 janvier 2019)
  10. (en) « Bokeo's Ethnic Diversity », We Are Lao (consulté le 22 janvier 2019)
  11. (en) Vientiane Times, February 15, 2010, n° 38, p. 3.
  12. (en) « Destination: Bokeo Province », Lao Tourism Organization (consulté le 22 janvier 2019)
  13. (en) Lao People’s Democratic Republic: Second Poverty Reduction Strategy Paper, Fonds monétaire international, , EPub (ISBN 978-1-4527-9182-1, lire en ligne), p. 54
  14. (en) « Statistical Report on Tourism in Laos », Ministry of Information, Culture and Tourism, Tourism Development Department, (consulté le 22 janvier 2019)
  15. (en) « Laos Unveils Chinatown Market in Bokeo Economic Zone », Radio Free Asia, (consulté le 23 janvier 2019)
  16. (en) Simon Parry, « A Mr Big of wildlife trafficking: could elusive Laos casino operator be behind rackets that run to drugs, child prostitution? », South China Morning Post, (consulté le 23 janvier 2019)
  17. a et b (en) Wanwisa Ngamsangchaikit, « Bokeo to get second airport », TTRweekly, (consulté le 22 janvier 2019)
  18. (en) « Chinese Developers Abandon International Airport Project in Laos SEZ », Radio Free Asia, (consulté le 22 janvier 2019)