Province d'Oudomxay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oudomxay
ອຸດົມໄຊ
Province d'Oudomxay
Administration
Pays Drapeau du Laos Laos
Type Province
Capitale Muang Xay
ISO 3166-2 LA-OU
Démographie
Population 307 622 hab. (2015)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Superficie 15 370 km2
Carte de la province

La province d'Oudomxay (Oudom Xay, en lao : ອຸດົມໄຊ) est une province du Nord-Ouest du Laos. Sa population est de 307 622 habitants et sa capitale est Muang Xay. Les habitants de cette région très montagneuse vivent principalement de l'agriculture (riz, maïs…).

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après les livres d'histoire locaux[1], les premières personnes qui se sont installées à Oudomxay vers l'année 700 étaient de l'ethnie Khom (aussi appelée Khmu). Vers 1260, des Lao Ly sont venus de la région de Sipsongpanna dans le Sud de la Chine et ont construit un village appelé Ban Luang Cheng (« grand village » ou « grand district ») à l'endroit où se trouve la capitale provinciale actuelle Muang Xay. L'ancien village Lao Ly fait maintenant partie de Muang Xaya et est appelé Bang Cheng.

La culture Ly, marquée par le bouddhisme d'une part et par les anciennes traditions Khom d'autre part, s'est développée et est devenue très influente dans la région. Les Khom et les Ly vivaient ensemble et partageaient les mêmes rizières. Pour se protéger, ils ont construit des fortifications entre les villages de Na Sao et Na Lai. Vers 1828, des tribus Hmong venant de Chine ont commencé à s'établir à Oudomxay. La province moderne a été créée en 1961 quand elle a été séparée de Luang Prabang. En 1987, la capitale de la province a été déplacée de Ban Nahin à Muang Xay. Les districts de Paktha et de Pha Oudom, situés dans l'Ouest, ont été réattribués à la province de Bokeo en 1992. Depuis cette date, la province d'Oudomxay n'est plus frontalière de la Thaïlande[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La province d'Oudomxay a une surface de 15 370 km2[4]. Elle est frontalière de la Chine (Xian de Mengla, à l'extrême nord) sur 15 kilomètres puis, dans le sens des aiguilles d'une montre, de la province de Phongsaly au nord-est, de la province de Luang Prabang à l'est, de la province de Sayaboury (dont elle est séparée par le Mékong) au sud, de la province de Bokeo à l'ouest et de la province de Luang Namtha au nord-ouest.

Pak Beng vu depuis le Mékong.

La province d'Oudomxay est très montagneuse. L'altitude varie entre 300 et 1 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Environ 60 rivières coulent dans la province, par exemple la Nam Phak, la Nam Sae, la Nam Beng, la Nam Kor et la Nam Nga. La Nam Kor traverse la capitale provinciale Muang Xay. La province a un climat modéré de mousson tropicale. Les précipitations annuelles vont de 1900 à 2 600 mm. Les températures en février et en mars sont de 18 à 19 degrés en moyenne alors que d'avril à mai elles grimpent au-dessus de 31 degrés[5]. À cause des altitudes élevées, les variations de températures dans l'année sont plus fortes dans le Nord du Laos que dans le reste du pays et la saison sèche y est plus froide[6].

Zones naturelles protégées[modifier | modifier le code]

La zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) du Haut Mékong laotien a une surface de 10 980 hectares. Elle s'étend sur les provinces d'Oudomxai, Bokeo et Sainyabuli. Son altitude va de 300 à 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ses caractéristiques topographiques incluent des chenals fluviaux, des lits exposés, des bancs de sable, des bancs de sable et de graviers, des îles, des éperons rocheux, des buissons et des cours d'eau en tresses. On y trouve notamment des sternes à ventre noir, des grands cormorans, des vanneaux à tête grise, des vanneaux pie, des tariers de Jerdon, des hirondelles paludicoles, des glaréoles lactées et des oies cygnoïdes[7].

La végétation de la province est riche grâce à son climat de mousson. Plusieurs espèces de bambous et de nombreuses plantes (par exemple des orchidées) sont présentes dans la région. Des arbres au bois dur comme le teck et l'acajou poussent également à Oudomxay et représentent d'importantes sources de revenus pour la population[8].

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La province est découpée en 7 muangs (ou districts)[9] :

Carte Code Nom Nom lao Population (2015)
Oudomxai Province districts.png
04-01 District de Xay ເມືອງໄຊ 79 535
04-02 District de La ເມືອງຫຼາ 17 173
04-03 District de Na Mo ເມືອງນາໝໍ້ 38 826
04-04 District de Nga ເມືອງງາ 30 938
04-05 District de Beng ເມືອງແບ່ງ 37 491
04-06 District de Houne ເມືອງຮຸນ 74 254
04-07 District de Pak Beng ເມືອງປາກແບ່ງ 29 405

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, la province a une population de 307 622 habitants[9].

Les proportions des groupes ethniques de la province ne sont pas connues avec précision. D'après l'administration de la province, il y 60 à 80 % de Khmu (Khmu Lu, Khmu Khong, Khmu Am, Khmu Bit), 25 % de Lao Loum et 15 % de Hmong (Hmong Khao, Hmong Dam and Hmong lai). Les groupes ethniques minoritaires vivant dans la province sont les Akha, les Phouthai (Thai Dam et Thai Khao), les Phou Noy (Phou Xang, Phou Kongsat, Phou Nhot), les Lao Houy (ou Lenten), les Phouan, les Ly, les Yang, les Ikho et les Ho[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Oudomxay contient des dépôts de sel, de bronze, de zinc, d'antimoine, de charbon brun, de kaolinite et de fer[10]. Des tentatives de contrôler la culture du pavot dans la province ont été faites dans le cadre du Narcotics Crop Control Project lancé dans les années 1990 par les États-Unis[11]. L'accessibilité très limitée des villages de montagne rend difficile le développement économique des régions rurales[12]. Environ 40 000 hectares sont cultivés, la culture principale étant le riz[13].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Dans la province d'Oudomxay, la plupart des habitants pratiquent l'agriculture de subsistence. À cause de la topographie montagneuse de la province, 45 % des villages dépendent de l'agriculture sur brûlis qui est souvent en lien avec la culture de riz. Cette forme d'agriculture demande beaucoup de travail et de grandes surfaces car le sol a besoin d'une longue période jusqu'à ce que sa productivité soit entièrement retrouvée. La culture du riz en rizière inondée est uniquement possible dans les plaines, qui sont rares dans la région. Seules quelques rizières dans les plaines sont équipées de systèmes d'irrigation artificielle. En plus du riz, les autres cultures importantes sont le maïs, le soja, les fruits, les légumes, le manioc, la canne à sucre, le tabac, le coton, le thé et les cacahuètes[5],[13]. Environ 40 000 hectares de terres sont boisées ou utilisées comme prairies[10]. L'élevage, principalement de buffles, de porcs, de bœufs et de poules, est un élément important de la vie des populations rurales. D'après les estimations de l'Union internationale pour la conservation de la nature, environ 12 % des forêts d'Oudomxay sont des forêts primaires et 48 % des forêts secondaires[10]. Pour la population, les forêts ne fournissent pas seulement du bois mais contribuent aux revenus des familles grâce aux fruits, aux herbes et au gibier. Il arrive que les familles louent des terres cultivables à des Chinois et que des travailleurs saisonniers chinois viennent y travailler[14].

Le village de Pak Beng.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Des efforts sont fournis depuis les années 1990 pour soutenir le tourisme, qui est considéré comme un moyen de réduire la pauvreté de la population d'Oudomxay. L'office du tourisme mis en service en 1997 à Muang Xay reçoit le soutien du service de développement allemand (DED) depuis 2005. Le soutien allemand a pour but d'augmenter les revenus de la population rurale et des petites entreprises principalement grâce au tourisme et de préserver ainsi les ressources naturelles[15]. En , l'office du tourisme est devenu le « Département provincial du tourisme ». À cause de la situation d'Oudomxay au croisement routier le plus important du Nord du Laos (la seule route vers le nord depuis Luang Prabang passe à Oudomxay), la province était principalement visitée par des touristes en transit. La durée de séjour moyenne était basse. D'après le « Rapport statistique sur le tourisme au Laos 2008 » publiée par l'administration nationale du tourisme, le nombre de touristes annuels a augmenté d'environ 18 600 à 102 000 de 2001 à 2008. À cette date, la province disposait de huit hôtels et une cinquantaine de maisons d'hôtes[16] pour la plupart situés dans la capitale provinciale Muang Xay et à la jonction routière de Pak Beng. En 2017, 71 597 touristes domestiques et 186 351 touristes internationaux ont visité la province. On y trouvait 19 hôtels et 88 maisons d'hôtes pour un total de 2 618 lits[17].

Transports[modifier | modifier le code]

La route nationale 13 part de la frontière chinoise à Boten (province de Luang Namtha) puis traverse la province d'Oudomxay en passant par Muang Xay et rejoint la province de Luang Prabang. La route 2E relie Muang Xay à la province de Phongsaly et la route 2W à celle de Sayaboury.

La province est également desservie par l'aéroport d'Oudomsay situé à Muang Xay.

Lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

La grotte de Chom Ong.

Muang La est un site de pèlerinage important pour les bouddhistes Theravāda. Une image du Bouddha vieille de 400 ans qui s'y trouve est très vénérée[18].

La grotte de Chom Ong est située à Ban Chom Ong à 45 kilomètres au nord-ouest de Muang Xay. Elle a été explorée en 2009, 2010 et 2011 sur une longueur de 18,4 kilomètres ce qui en fait la deuxième plus longue grotte du Laos et la neuvième en Asie du Sud-Est[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Khana Sinam Gaan Khon Khua Hiabhiang (Provincial Government Leader Group of Research and Data Collection), Phavatsaat Muunsya Khweeng Oudomxay (History of Oudomxay Province), p. 19–28
  2. Levinson et Christensen 2002, p. 304.
  3. (en) « Oudomxay History », sur wearelao.com (consulté le 16 janvier 2019)
  4. (en) « Oudomxay Province » (consulté le 16 janvier 2019)
  5. a et b (en) W. Roder, Slash and Burn Rice Systems in the Hills of Northern Lao P.D.R.: Description, Challenges, and Opportunities, International Rice Research Institute,
  6. (en) Leek, Rural Livelihood Strategies and Natural Resources in Oudomxay, Lao PDR, , p. 1
  7. (en) « Important Bird Areas factsheet: Upper Lao Mekong », BirdLife International, (consulté le 7 décembre 2012)
  8. Burke et Vaisutis 2007, p. 73.
  9. a et b (en) Results of Population and Housing Census 2015 (English Version), Lao Statistics Bureau, 177 p. (lire en ligne)
  10. a b c et d (en) Reference Library Provincial Tourism Department Oudomxay, Province Administration Oudomxay, Welcome to Oudomxay Lao PDR, Oudomxay Provincial Tourism Department
  11. (en) United States. Congress. House. Committee on Appropriations. Subcommittee on Foreign Operations, Export Financing, and Related Programs, Foreign Operations, Export Financing, and Related Programs Appropriations for 2003: Hearings Before a Subcommittee of the Committee on Appropriations, House of Representatives, One Hundred Seventh Congress, Second Session, U.S. Government Printing Office, (lire en ligne), p. 860
  12. (en) « Lao Atlas 2009 » (consulté le 10 décembre 2009)
  13. a et b (en) « Agriculture in Oudomxay Province » [archive du ], sur Provincial Tourism Department Oudomxay (consulté le 19 novembre 2009)
  14. (en) Sithong Thongmanivong et Yayoi Fujita, « Recent Land Use and Livelihood Transitions in Northern Laos », Mountain Research and Development, no 3,‎ , p. 237–244 (lire en ligne)
  15. (de) Deutscher Entwicklungsdienst, Jahresbericht Oudomxay 2009
  16. (en) Lao National Tourism Administration; Planning and Cooperation Department; Statistics Unit, 2008 Statistical Report on Tourism in Laos
  17. (en) « Statistical Report on Tourism in Laos », Ministry of Information, Culture and Tourism, Tourism Development Department, (consulté le 16 janvier 2019)
  18. (en) « Buddhism », Provincial Tourism Department of Oudomxay in Northern Laos (consulté le 10 décembre 2012)
  19. (en) « Chom Ong Cave », sur tourismlaos.org, Département du marketing touristique, Ministère de l'information, de la culture et du tourisme du Laos

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :