Prostatite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prostatite
Classification et ressources externes
Inflammation of prostate.jpg
Glande prostatique inflammatoire.
CIM-10 N41
CIM-9 601
DiseasesDB 10801
MedlinePlus 000524
eMedicine emerg/488 
MeSH D011472
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Une prostatite est une infection bactérienne de la prostate.

Tableaux cliniques[modifier | modifier le code]

La prostatite aiguë peut s'accompagner de fièvre, frissons et rétention urinaire, en cela elle peut ressembler à une autre infection des voies urinaires : la pyélonéphrite aiguë. Le responsable en est bien souvent Escherichia coli (80 % des cas recensés dans la littérature médicale) que l'ECBU (examen cytobactériologique des urines) identifiera et dénombrera aisément.

La prostatite chronique est souvent due elle aussi à la prolifération d'Escherichia coli, plus rarement de Mycobacterium tuberculosis en cas de tuberculose urogénitale,les symptômes sont une douleur dans le bas ventre et des brûlures urinaires.[Quoi ?] Il faut savoir que les infections ORL et dentaires entretiennent les foyers de prostatites, il faut donc éradiquer ces infections pour bien traiter la prostate.

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

ECBU et antibiogramme, permettent la numération des leucocytes et l’identification du (ou des) germe(s) responsable(s) ainsi que la détermination de la sensibilité aux antibiotiques,

Traitement[modifier | modifier le code]

Antibiothérapie[modifier | modifier le code]

Le traitement par antibiotiques est le traitement préconisé. Les classes les plus utilisées d'antibiotiques sont les fluoroquinolones et les céphalosporines de troisième génération.

Le sulfaméthoxazole-triméthoprime (Bactrim) ne peut être utilisé en traitement probabiliste. Il représente une option possible en traitement de relais par voie orale après vérification des résultats de l’antibiogramme[1].

Dans tous les cas 3 à 4 semaines, classiquement, sont nécessaires sous peine de récidive.

Mesures d'accompagnement[modifier | modifier le code]

  • Traitement par bactériophages après isolation, culture des souches, et recherche des phages correspondants. Ce type de traitement n'existe qu'en ex-URSS avec notamment la Géorgie et la Pologne[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recommandation AFSSAPS
  2. therapeutic uses of bacteriophages in bacterial infections, Institute of Immunology and Experimental Therapy, Wroclaw, Pologne
  3. G.Eliava Institute of Bacteriophage, Microbiology and Virology, Tbilissi,Georgie

Barry M : Review, Pygeum africanum extracts improve symptoms and urodynamics in symptomatic benign prostatic hyperplasia. ACP Journal Club. 2002 ; 137 (2) : 61.

Liens externes[modifier | modifier le code]