Prostatite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prostatite

Classification et ressources externes

Description de cette image, également commentée ci-après

Glande prostatique inflammatoire.

CIM-10 N41
CIM-9 601
DiseasesDB 10801
MedlinePlus 000524
eMedicine emerg/488 
MeSH D011472
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Une prostatite est une infection bactérienne de la prostate. Cette pathologie peut être décelée avec le test de Meares et Stamey.

Tableaux cliniques[modifier | modifier le code]

La prostatite aiguë peut s'accompagner de fièvre, frissons et rétention urinaire, en cela elle peut ressembler à une autre infection des voies urinaires : la pyélonéphrite aiguë. Le responsable en est bien souvent Escherichia coli (80 % des cas recensés dans la littérature médicale) que l'ECBU (examen cytobactériologique des urines) identifiera et dénombrera aisément.

La prostatite chronique est souvent due elle aussi à la prolifération d'Escherichia coli, plus rarement de Mycobacterium tuberculosis en cas de tuberculose urogénitale,les symptômes sont une douleur dans le bas ventre et des brûlures urinaires.[Quoi ?] Il faut savoir que les infections ORL et dentaires entretiennent les foyers de prostatites, il faut donc éradiquer ces infections pour bien traiter la prostate.

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

ECBU et antibiogramme, permettent la numération des leucocytes et l’identification du (ou des) germe(s) responsable(s) ainsi que la détermination de la sensibilité aux antibiotiques,

Traitement[modifier | modifier le code]

Antibiothérapie[modifier | modifier le code]

Le traitement par antibiotiques est le traitement préconisé. Les classes les plus utilisées d'antibiotiques sont les fluoroquinolones et les céphalosporines de troisième génération.

Le sulfaméthoxazole-triméthoprime (Bactrim) ne peut être utilisé en traitement probabiliste. Il représente une option possible en traitement de relais par voie orale après vérification des résultats de l’antibiogramme[1].

Dans tous les cas 3 à 4 semaines, classiquement, sont nécessaires sous peine de récidive.

Mesures d'accompagnement[modifier | modifier le code]

  • Traitement par bactériophages après isolation, culture des souches, et recherche des phages correspondants. Ce type de traitement n'existe qu'en ex-URSS avec notamment la Géorgie et la Pologne[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recommandation AFSSAPS
  2. therapeutic uses of bacteriophages in bacterial infections, Institute of Immunology and Experimental Therapy, Wroclaw, Pologne
  3. G.Eliava Institute of Bacteriophage, Microbiology and Virology, Tbilissi,Georgie

Barry M : Review, Pygeum africanum extracts improve symptoms and urodynamics in symptomatic benign prostatic hyperplasia. ACP Journal Club. 2002 ; 137 (2) : 61.

Liens externes[modifier | modifier le code]