Pionniers soviétiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Timbre soviétique émis pour le 50e anniversaire de l'Organisation des pionniers.

Les Pionniers soviétiques était une organisation de jeunesse communiste, fondée par les bolcheviques le 19 mai 1922[1], après l'interdiction du scoutisme en Union soviétique. Dès l'âge de 9 ans, le jeune était presque automatiquement enrôlé dans l'organisation jusqu'à ses 14 ans, seuls les cancres, les voyous et les enfants des « ennemis du peuple » (c’est-à-dire ceux des opposants politiques) en étaient exclus[1],[2].

Les pionniers étaient les principaux lecteurs du journal Pionerskaïa Pravda (Пионе́рская пра́вда en russe, signifiant « Vérité des pionniers »).

À partir de 1929, le mouvement a été uni avec l’institution éducative : chaque classe constituait une équipe de pionniers, chaque école formait un groupe réunissant toutes les équipes. La direction du mouvement des pionniers dépendait du Komsomol, l'organisation de la jeunesse communiste qui, à son tour, était soumis aux directives du Parti communiste de l'Union soviétique[1].

En 1967, apparait le jeu officiel des pionnier Zarnitsa qu'on pratique sur tout le territoire de l'URSS, la plupart du temps dans les camps de vacances parmi lesquels le plus grand fut Artek. Pendant le jeu, les pionniers se divisent en deux équipes, ils éliminent leurs adversaires en leur arrachant les épaulettes et ont pour mission ultime la prise du drapeau de l'équipe adversaire. Le but premier du jeu était l'éducation patriotique et militaire de la jeunesse.

Vers les années 1970, on comptait environ 23 millions de pionniers et l'organisation disparut en même temps que la dislocation de l'URSS au début des années 1990[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]