Pilotage en immersion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Avion radiocommandé avec caméra

Le pilotage en immersion (en anglais, first-person view ou FPV) est un procédé qui consiste à diriger un modèle réduit ou radiocommandé (sUAS ou UAS : avion, drone, hélicoptère, aérotrain, voitureetc.) par l'intermédiaire d'une caméra sans fil et d'un écran ou de lunettes/masques vidéo.

En anglais, ce procédé se nomme « FPV » pour « First Person View »[1].

Cette discipline n'était réservée qu'aux industriels (robotique) ainsi qu'aux armées (drones) mais avec les progrès de la technologie et surtout une baisse des coûts de fabrication des micro-caméras (type Caddx, Runcam, Foxeer par exemple) et des micros-émetteurs, le pilotage en immersion s'est relativement démocratisé depuis 2006 dans le monde du loisir, grâce à une course de drones FPV (club argonay) vers Argonay à 5km d'Annecy en Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes en 2014. (lien vers la vidéo)

Le pilote peut utiliser des lunettes, masque ou moniteur vidéo qui permettent de voir en temps réel l'image de la caméra située dans l'objet volant.

Le marche se développe fortement dans le monde, par exemple avec Parrot (entreprise) qui a commercialisé le premier drone de loisir dans le monde. Cette société vend ses drones FPV avec caméra thermique à différentes armées (US Army, Swiss Army).

FPV racer pour les passionnés[modifier | modifier le code]

Français : Paris Drone Festival 2017, la course de drones FPV sur les Champs-Élysées ! dans le cadre de la DCL (Drone Champions League).
Paris Drone Festival 2017, la course de drones FPV ou FPV Racing sur les Champs-Élysées ! dans le cadre de la [https://dcl.aero/ DCL (Drone Champions League).

]

Aujourd'hui, le FPV racer (wings/multirotor) est devenu un sport de très haut niveau, même s'il reste encore une activité très récente réservée aux bidouilleurs. Cependant, elle devient de plus en plus accessible à des néophytes grâces aux drones prêts à voler.

FPV pour les autres[modifier | modifier le code]

On retrouve pour d'autres publics moins sportifs, des amateurs et des professionnels (secteur immobilier, hôtelier, sites touristiques, vérificateurs techniques ou constructeurs/utilisateurs de construction ou d'installations techniques) des utilisations pertinentes. Par exemple, en couplant un drone à une simple caméra de type sportive comme les GoPro 4K, il est possible de réaliser des vidéos de type Freestyle avec pilotage en acro (mode "manuel" où l'on utilise uniquement les gyroscopes, et non plus les accéléromètres de la carte pour se stabiliser), ou des vidéos de type long range pour planer au-dessus des montagnes avec des images très lentes, grâce au pilotage en immersion. Ceci est vrai aussi pour les vérifications du pont de Millau[2]autant que pour les lignes haute tension[3] !

Liens Externes : Drones multirotor FPV loisir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://www.modelaircraft.org/files/550.pdf
  2. La Dépêche, « Un drone pour inspecter tout le viaduc de Millau », sur RT flash - recherche et technologie, (consulté le 17 décembre 20)
  3. Yves Scherr, « RTE. Un drone pour inspecter les lignes à haute tension », sur Ouest France, (consulté le 17 décembre 20)