Pierre Vidal (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un organiste français. Pour le troubadour du XIIe siècle, voir Peire Vidal. Pour le poète du XIXe siècle, voir Pierre Vidal (poète).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Vidal et Vidal.
image illustrant le monde de l’orgue image illustrant un compositeur image illustrant français
image illustrant un musicien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant le monde de l’orgue, un compositeur français et un musicien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre Vidal, né à Clichy le et mort à Mersuay (Haute-Saône) le , est un organiste, compositeur et musicographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Surtout autodidacte, à 16 ans, il prend des leçons de piano et d'orgue avec Marcel Dupré durant 4 ans. Ensuite, il suit le cours d'harmonie d'Henri Challan au Conservatoire de Paris. Il lit les grands ouvrages sur la musique de Schweitzer et Boris de Schloezer. Il se perfectionne en écoutant les Furtwängler, Mengelberg et Münchinger. Il suit les récitals de Landowska et André Marchal, écoute aussi les enregistrements de Helmut Walcha.

Il eut comme élève le compositeur et organiste André Jorrand.

De 1946 à 1970, il a été titulaire de l'orgue de Saint-Jean-Baptiste de Belleville.

Encouragé par Michel Chapuis, il a été nommé professeur d'orgue au conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg en 1967.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Bach et la machine orgue (1973) Stil.
  • Bach, les Psaumes; Passions, images et structures dans l’œuvre d’orgue (1977) Stil.
  • L'origine thématique de « L'Art de la fugue » (1984) La flûte de Pan.
  • Musiciens d'Europe, dirigé par Paul-Gilbert Langevin, la Revue Musicale, Paris, 1986 (contribution).

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Que ce soit sur les orgues Kern de l’église Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux à Paris ou de Saint-Maximin de Thionville et sur l'orgue Beckerath de l'église Saint-Andreas d'Hildesheim (de), ses enregistrements constituent une magnifique illustration des thèses développées dans ses livres.

Discographie complète par Alain Cartayrade chez France Orgue

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris. Dictionnaire des interprètes et de l’interprétation musicale au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]