Peire Vidal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal.
Peire Vidals.

Peire Vidal (Fin XIIe siècle - début du XIIIe siècle - on perd sa trace vers 1205)

Fils d’une famille aisée de Toulouse, ce troubadour est à la fois un poète de l’amour et un homme public : options politiques et amours tumultueuses sont étroitement liées.

Esprit libre et indépendant, il s’instaure en conseiller des suzerains, et son franc parler lui vaut quelques revers du destin.

Son œuvre à l’esthétique travaillée et présente, émouvante, légère, nous conserve l’image d’un amoureux éternel mais à chaque fois passionné et sincère ; elle amorce aussi une nouvelle forme de l’art des troubadours.

Il est à Malte vers 1204-1205[1] à la cour du comte de Malte, le corsaire Enrico Pescatore[2],[3] qu'il célèbre dans ses poèmes[4].

On perd sa trace ensuite.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Peire Vidal fut le premier troubadour à avoir fait l'objet d'une édition critique de ses œuvres par Karl Bartsch en 1857.

  • Les poésies de Peire Vidal, éditées par Joseph Anglade, Librairie Honoré Champion éditeur, (les classiques du Moyen Âge) Paris, 1913
  • Le Loup amoureux (poèmes de Peire Vidal) traduction de Francis Combes, Fédérop, coll. "Troubadours", Gardonne, 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graziani, Antoine-Marie Histoire de Gênes, Librairie Fayard 2009, (ISBN 978-2-213-64726-5) en ligne sur Google Livre
  2. Houben, Hubert Enrico, conte di Malta in Encyclopédie Treccani, en italien
  3. Camille Chabaneau Les biographies des troubadours en langue provençale
  4. (it) Joseph M. Brincat, « Le Poesie “Maltesi” di Peire Vidal (1204-5) », Malta Historica, vol. 7, no 1,‎ , p. 65-89 (lire en ligne)