Pierre Lemoine (militant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Lemoine et Lemoine.
Pierre Lemoine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (91 ans)
Nationalité
Activités

Pierre Julien Yves Marie Lemoine, ou plus simplement Per Lemoine, né le à Maël-Carhaix, est un architecte et un militant nationaliste breton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Militantisme breton[modifier | modifier le code]

Il apprend le breton avec Marguerite Gourlaouen, et suit les cours par correspondance de Skol Ober ainsi que ceux dispensés au foyer culturel breton de Paris Kêr-Vreiz. Il a participé régulièrement pendant 10 ans au Kamp Etrekeltiek ar Vrezhonegerien, avec Vefa de Bellaing, Xavier de Langlais, Ronan Huon et Maodez Glanndour.

Il est membre de l’Institut culturel de Bretagne[1], et ancien président de la section Relations internationales. Il est également cofondateur du Mouvement pour l'organisation de la Bretagne.

En 1955, Pierre Lemoine crée à Brest avec d’autres militants bretons, la revue Ar Vro puis par la suite Jeune Bretagne qui devient ensuite L'Avenir de la Bretagne; il est collaborateur habituel d’Armor Magazine.

Il fut administrateur du Kuzul ar Brezhoneg depuis l'origine et pendant environ 20 ans.

Il est membre fondateur en 1949 de l’Union fédéraliste des communautés ethniques en Europe (UFCE)[2]. Il en est vice-président de 1980 à 1986, puis président pour l'Europe de 1986 à 1990[3]. Il représente l’UFCE au Conseil de l'Europe pendant 17 ans à partir de 1990[4] et à l'OSCE depuis 1992.

Commandeur de l’Ordre de St Jean ( Danemark ), il est également décoré de l'ordre de l'Hermine en 1994[5] et de l'Ordre du Combattant européen.

Il fut le président du Foyer de jeunes européens de Menez Kamm, ouvert dans la propriété de la comtesse Vefa de Saint-Pierre. Il est aussi le fondateur du Comité d'Action Régionale de Bretagne en 1961.

Il est l'inspirateur du Livre Bleu de la Bretagne, qui, sans lui, n'aurait pu être ni rédigé ni publié, ce que rappelle souvent Louis Mélennec dans ses chroniques.

Jersey[modifier | modifier le code]

Il s'est installé à Jersey en 1971, où il est devenu le président de la Société Jersiaise de Bienfaisance[6] ; il a aussi tenté de construire un foyer breton, mais les autorités locales, y compris catholiques[7] se sont opposées à ce projet.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Cadiou, « Le Moine, Pierre (1927) », dans EMSAV : Dictionnaire critique, historique et biographique : Le mouvement breton de A à Z du XIXe à nos jours, Spézet, Coop Breizh, , 439 p. (ISBN 978-2-84346-587-1), p. 266