Rue Piccini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

16e arrt
Rue Piccini
Image illustrative de l’article Rue Piccini
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Chaillot
Début 44, avenue Foch
Fin 134, avenue de Malakoff
Morphologie
Longueur 215 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination 1868
Ancien nom Rue de Villejust
Géocodification
Ville de Paris 7357
DGI 7397

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Piccini

La rue Piccini est une voie du 16e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Piccini est une voie publique située dans le 16e arrondissement de Paris. Elle débute au 44, avenue Foch et se termine au 134, avenue de Malakoff.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le compositeur italien Niccolò Piccinni.

Elle porte le nom du compositeur italien Nicolas Marcellin Antoine Jacques Piccinni (1728-1800), qui a habité Passy où il est mort. L'orthographe de son nom prend deux n en italien mais un seul en français.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie de l'ancienne commune de Passy faisait partie en 1855 de la rue de Villejust.

Classée dans la voirie parisienne en vertu d'un décret du 23 mai 1863, elle prend sa dénomination actuelle par un décret du 10 août 1868[1] :

Décret du 10 août 1868 

« Napoléon, etc.,

Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur,
vu l'ordonnance du 10 juillet 1816 ;
vu les propositions de M. le préfet de la Seine ;
avons décrété et décrétons ce qui suit :
Article 12. —
La partie de la rue de la Pompe comprise entre les avenues de la Grande-Armée et de l'Impératrice, prendra le nom de rue Duret ;
La partie de la rue de Villejust comprise entre les avenues de l'Impératrice et de Malakoff, celui de rue Piccini ;
etc.
Article 17. — Notre ministre secrétaire d'État au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Fontainebleau, le 10 août 1868[2]. »

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. C'est-à-dire le même jour que la rue voisine, la rue Duret.
  2. MM. Alphand, A. Deville et Hochereau, Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques.
  3. Michel del Castillo, préface de Tanguy, 1994.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]