Adrien Demont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (janvier 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Adrien Demont
Dawant-Demont.jpg

Adrien Demont par Albert Dawant

Naissance
Décès
(à 77 ans)
Wissant
Nationalité
Activité
Maître
Influencé par
Conjoint
Buste d'Adrien Demont à Wissant

Adrien Louis Demont, né le à Douai, et mort le à Wissant, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Villa le Typhonium, de style néo-égyptien, demeure d'Adrien Demont à Wissant

Après avoir commencé des études de droit, il se consacre à la peinture, en particulier de paysages. Il a une première formation artistique à Douai, collabore avec Émile Breton, rencontre en 1871 Jean-Baptiste Corot venu dans la région de Douai, puis vient à Paris, où il travaille dans l'atelier de Joseph Blanc.

En 1880, il épouse la fille du peintre Jules Breton, qui portera désormais le nom de Virginie Demont-Breton. Le couple s'installe à Montgeron mais, en 1881, découvre le village de Wissant sur la Côte d'Opale, entre les caps Blanc-Nez et Gris-Nez, où par la suite il vient résider, faisant alors construire une villa néo-égyptienne, le Typhonium, en 1891. Avec sa femme, il y peint les landes et les pêcheurs de Wissant.

Un cercle d'élèves se forme autour d'eux, parmi lesquels Georges Maroniez, Fernand Stiévenart et Henri Duhem de Douai et Félix Planquette d'Arras. Ces artistes se retrouvent à l'École de Wissant, vers 1890 jusqu'à la Première Guerre mondiale. En 1905, il est nommé Rosati d'honneur[1].

Adrien Demont fit paraître en 1927 à Arras un livre de souvenirs : Souvenances. Promenades à travers ma vie, rempli de renseignements sur la vie dans le nord de la France, et sur le milieu artistique.

Des œuvres d'Adrien Demont sont conservées au palais des beaux-arts de Lille, au musée des beaux-arts d'Arras, et dans les musées de Douai, Saint-Omer, Valenciennes et Évreux.

Son petit-fils Louis Ball est sculpteur.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la ville de Fontenayx-aux-Roses.[réf. insuffisante]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Poiteau. Ceux de chez nous. Adrien Demont et Virginie Demont-Breton, Arras, 1925.
  • Virginie Demont-Breton. Les maisons que j'ai connues, 4 volumes, 1926-1930
  • Gérald Schurr et Pierre Cabanes. Dictionnaire des petits maîtres de la peinture. 1820-1920, Les Éditions de l'Amateur, 2008.
  • Yann Gobert-Sergent, « Virginie Demont-Breton (1859-1935), Peintre et témoin de la vie des marins de la Côte d’Opale », in Revue Boulogne et la Mer, no 14, juillet 2008, p. 4 à 7.
  • Michèle Moyne-Charlet, Anne Esnault, Annette Bourrut Lacouture, Yann Gobert-Sergent, Visages de Terre et de Mer - Regards de peintres à Wissant à la fin du 19e siècle, Éditions du Pas-de-Calais, SilvanaEditoriale, août 2014, 135 pages, (ISBN 9788836629299).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :