Pierre Louis Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pierre-Louis Blanc)
Pierre Louis Blanc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France en Grèce
-
Dominique Charpy (d)
Ambassadeur de France en Suède
-
Gérard Gaussen (d)
Robert Mazeyrac (d)
Directeur
École nationale d'administration
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (95 ans)
AptVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Pierre Louis Blanc, né à Apt (Vaucluse, le est un diplomate et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Pierre-Louis Blanc est issu d'une famille de cinq enfants. Il est le fils d'un industriel.

Études[modifier | modifier le code]

Ancien de l'École nationale d'administration (ENA), Pierre-Louis Blanc obtient les licences es lettres et en droit et le diplôme de l'Institut d'études politiques (IEP).

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1954 à 1956, il est Résident général de France au Maroc.

De 1956 à 1960, il est deuxième secrétaire à l'ambassade de France au Maroc.

De 1960 à 1961, il est deuxième secrétaire à l'ambassade de France en Suisse.

De 1961 à 1964, il est conseiller culturel à l'ambassade de France au Japon

De 1965 à 1967, il est deuxième conseiller à l'ambassade de France en Espagne.

De 1967 à 1969, il est chef du service de presse du général de Gaulle à l’Élysée[1].

De 1969 à 1970, il est membre du secrétariat particulier de Charles de Gaulle, chargé de lui fournir la documentation nécessaire pour la rédaction de ses mémoires et d'assurer la publication des cinq tomes de ses Discours et Messages et du premier tome de ses Mémoires d'espoir. À cette fin, il se rend à seize reprises à La Boisserie de 1969 à 1970.

De 1971 à 1975, il est conseiller culturel de l'ambassade de France à Londres.

De 1975 à 1982, il est directeur de l'École nationale d'administration

De 1982 à 1985, il est ambassadeur de France en Suède.

De 1985 à 1987, il est ambassadeur de France en Grèce

De 1987 à 1991, il est représentant permanent de la France au Conseil de sécurité et chef de la mission permanente française aux Nations unies à New York.

En 1991, il est élevé à la dignité d'ambassadeur de France.

En 1992, il est président du Haut Conseil de la francophonie.

À l'occasion de l'élection présidentielle de 2017, il fait partie des 60 diplomates qui apportent leur soutien à Emmanuel Macron[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il fut l'époux de Birgit Zingmark avec qui il a eu trois enfants. Après la mort de cette dernière en 1978, il se remarie à Jutta Freifrau von Cramm.

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]