Philippe Muller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Muller

Naissance (74 ans)
Mulhouse, Drapeau de la France France
Activité principale Violoncelliste
Activités annexes pédagogue
Philippe Muller.jpg

Philippe Muller (né le à Mulhouse) est un violoncelliste français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son premier contact avec le violoncelle s’est fait sous la houlette de Dominique Prete, professeur à l’École Nationale de musique et soliste de l’orchestre philharmonique de sa ville natale.

Ses parents, quoique passionnés de musique, ne songent pas au départ à en faire un musicien professionnel, mais ils ne s’opposeront pas à son désir de se présenter au Conservatoire de Paris.

Avec André Navarra, son mentor, Philippe Muller mesure l’importance d’un travail méthodique et bien organisé. Les années qu’il passe dans sa classe préparent le socle de son propre enseignement. Guy Fallot et Paul Tortelier complèteront sa formation.

Philippe Muller a consacré une part importante de sa carrière à la musique de chambre. Longtemps violoncelle solo de l'Orchestre de chambre de Versailles, il fonde en 1970 un trio avec Jean-Jacques Kantorow et Jacques Rouvier qui acquiert rapidement une grande notoriété nationale et internationale. En 1976, il intègre l’Ensemble Intercontemporain au sein duquel il se familiarise avec la musique de son temps. Il y restera sept ans.

En 1979, il succède à son maître André Navarra comme professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris[2]. Figure de proue de l'école française du violoncelle, il se passionne pour l’enseignement et forme durant trente cinq ans un grand nombre d’élèves dont plusieurs deviennent des solistes réputés.

En 2014, atteint par l’âge de la retraite, il émigre aux États-Unis et accepte un poste d’enseignant à la« Manhattan School of Music » à New-York[3].

Outre ses fonctions d'enseignant, il est également fréquemment invité à siéger au jury des plus prestigieux concours internationaux de violoncelle, f.e. Concours de violoncelle Rostropovitch, Concours international de violoncelle Paulo, Grand Prix Emanuel Feuermann, Concours international de violoncelle Pablo Casals, Concours Isang Yun, Concours international George Enescu, Concours international de musique de Pékin. Soucieux de maintenir un équilibre entre les cours et les concerts, il se produit en soliste aussi souvent que possible et collabore avec de nombreuses formations. Les grandes villes européennes, américaines et asiatiques l’accueillent régulièrement.

Sa discographie abondante, commencée dans les années soixante-dix, reflète ses goûts éclectiques et son amour de la musique de chambre.

Violoncellistes célèbres ayant travaillé avec Philippe Muller[modifier | modifier le code]

Sophia Bacelar, Emmanuelle Bertrand, Gautier Capuçon, Marc Coppey, Blaise Déjardin, Bruno Delepelaire, Henri Demarquette, Ophélie Gaillard, Anne Gastinel, Alexander Gebert, Christian-Pierre La Marca, Éric & Yan Levionnois, Hee-Young Lim, Dmitri Maslennikov, Edgar Moreau, Kenji Nakagi, Pablo de Naveran, Aurélien Pascal, Jérôme Pernoo, Xavier Phillips, Raphaël Pidoux, François Salque, Camille Thomas, Dominique de Williencourt, Sung-Won Yang

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Vivaldi: Six sonates pour violoncelle et clavecin Op. 14 (avec Klaus Preis), Da Camera Magna
  • Mozart: Quatuors avec flûte (avec András Adorján, Pina Carmirelli, Philipp Naegele), Sastruphon
  • Ludwig van Beethoven: Sérénades (avec Pina Carmirelli, Philipp Naegele), Impromptu
  • Johann Sebastian Bach: L' Offrande musicale (avec András Adorján, Johannes Nerokas, Bernd Krakow, Masafumi Hori, Maria Fülöp, Philipp Naegele, Jürgen Wolf), Sastruphon, 1972
  • Bohuslav Martinu, Maurice Ravel: Duos pour violon et violoncelle (avec Pina Carmirelli), Da Camera Magna, 1972
  • Johann Sebastian Bach: L'Art de la fugue (avec Pina Carmirelli, Maria Fülöp, Philipp Naegele), Sastruphon, 1973
  • Bohuslav Martinu: Sonates pour violoncelle (avec Ralf Gothoni), Da Camera Magna, 1975
  • Violoncelle et Orgue (avec Rolf Schönstedt), Da Camera Magna, 1976
  • Paganini, Boccherini: Musique de Chambre de Guitare (avec Rudolf Wangler, Philipp Naegele, Jean-Claude Bouveresse, Marjan Karuza), Da Camera Song, 1976
  • L'art du violoncelle (avec Brigitte Haudebourg, Jacques Rouvier, Henri Wojtkowiak, Paul Tortelier), Arion, 1979
  • Bohuslav Martinu, Études pour violoncelle 2 (avec Ralf Gothoni), Da Camera Magna,1979
  • Jacques Offenbach : Duos pour violoncelles (avec Alain Meunier), 1980
  • Gabriel Fauré, César Franck: Œuvres pour violoncelle et Piano, (avec Jacques Rouvier), Harmonia Mundi, 1982
  • Michel Merlet: Musique de Chambre (avec Jean-Jacques Kantorow, Pascal Devoyon), Cybelia, 1983
  • Guy Ropartz: Sonates pour violoncelle et piano (avec Monique Bouvet), Oybella, 1989
  • Igor Stravinsky: Histoire du Soldat et autres pièces (avec Pierre-Henri Xuereb, Jean-Louis Haguenauer, Michel Lethiec, Annick Roussin, Alexis Galperine, Fabrice Pierre, Patrick Gallois), OPES 3D, 1993
  • Jacques Castérède: Trois paysages d'Automne (avec l'orchestre Jean-Louis Petit), REM, 1999
  • Ivo Malec: Arco-I, Motus, 1999
  • Jean-Sébastien Bach: Les 6 Suites pour violoncelle seul, Passavant Music, 2008
  • Jean Cras: Musique de Chambre (avec Shikiko Tsuruzono, Akiko Nanashima, Jacques Gauthier), Fontec, 2012

En trio avec Jean-Jacques Kantorow et Jacques Rouvier

Avec l'Orchestre de Chambre de Heidelberg

  • Antonio Vivaldi: Concertos pour violoncelle, Sastruphon
  • George-Philipp Telemann: Triple concerto en si bémol majeur, concert en sol majeur, suite de concert en ré majeur, Da Camera Magna, 1974

Au sein de l'Octuor de Paris

  • Franz Schubert: Octuor en Fa, Opus 166 (avec Jean-Pierre Laroque, Guy Deplus, Gabin Lauridon,Daniel Bourgue, Jean-Louis Bonafous, Gérard Klam, Jean Léber), CGD, 1978

Au sein de l'Ensemble Intercontemporain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Muller sur hexagone.net
  2. Le Figaro, 12/3/2010
  3. (en) « Philippe Muller - Manhattan School of Music », sur Manhattan School of Music (consulté le 28 juin 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]