Michel Merlet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merlet.

Michel Merlet est un compositeur et pédagogue français, né à Saint-Brieuc le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Merlet étudie la musique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il a comme professeur Tony Aubin. Il y obtient les prix de clavecin, musique de chambre, contrepoint, fugue, composition et analyse musicale (dans la classe d'Olivier Messiaen). À partir de 1978, il y enseignera la fugue, succédant à ce poste à Yvonne Desportes.

Il remporte le Grand Prix de Rome en 1966.

En 1979, il est chargé d'enseigner l'écriture musicale à l'Académie Internationale d'été japonaise, et à partir de 1985, il enseigne en Chine au Conservatoire de Shanghai et au Conservatoire Central de Pékin, l'écriture, l'orchestration, l'analyse et la composition.

Il est actuellement professeur de composition à l’École Normale de Musique de Paris et à la Schola Cantorum de Paris.

En 1995, invité en Grèce, il y enseigne la composition et l'orchestration au conservatoire d'Athènes. En 2001, l'European American Musical Alliance lui commande des masters classes destinées aux étudiants de plusieurs universités aux États-Unis, dont la Juilliard School à New York. Michel Merlet est membre des jurys de nombreux concours internationaux, dont le concours Marguerite-Long.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Trio pour violon (ou flûte), violoncelle et piano (ou clavecin), opus 24
  • Sonate pour piano et violon (1963)
  • Une soirée à Nohant, élégie pour violoncelle et piano (1979)
  • Triptyque symphonique
  • Moirures, poème symphonique
  • Psalmos, adagio pour cordes
  • Divertimento da camera, pour orchestre à cordes
  • Concert-in-quarto, pour violon et orchestre à cordes
  • Concerto pour piano
  • Variations, pour quatuor de saxophones
  • Quatuor à cordes
  • 24 Préludes pour piano
  • Sonatine pour piano
  • Hommage à Manuel de Falla, pour clavecin
  • Passacaille, pour harpe
  • Images pour les contes du chat perché, pour accordéon de concert
  • Gravitations, pour baryton et piano

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1er Grand Prix International de la Guilde du disque (1965)
  • Grand Prix de Rome (1966)
  • Prix National Pineau-Chaillou (1966)
  • Prix Jacques-Durand, décerné par L'Institut de France (1974)
  • Prix Chartier, décerné par L'Institut de France (1976)
  • Prix Stéphane-Chapelier, décerné par la SACEM (1977)
  • Prix International de Naples (1987)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Michel Merlet est Chevalier des Arts et Lettres.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Merlet, l'art du canon sur Resmusica.com (9 novembre 2004)

Sources[modifier | modifier le code]

Notice de présentation de l'enregistrement du disque vinyle référencé ci-dessus, éditions Cybelia