Michel Merlet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Merlet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Distinctions

Michel Merlet est un compositeur et pédagogue français, né à Saint-Brieuc le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Merlet étudie la musique au Conservatoire de Paris, où il a comme professeur Tony Aubin. Il y obtient les prix de clavecin, musique de chambre, contrepoint, fugue, composition et analyse musicale (dans la classe d'Olivier Messiaen). À partir de 1978, il y enseignera la fugue, succédant à ce poste à Yvonne Desportes.

Il remporte le Grand Prix de Rome en 1966.

En 1979, il est chargé d'enseigner l'écriture musicale à l'Académie Internationale d'été japonaise, et à partir de 1985, il enseigne en Chine au Conservatoire de Shanghai et au Conservatoire Central de Pékin, l'écriture, l'orchestration, l'analyse et la composition.

Il est actuellement professeur de composition à l’École Normale de Musique de Paris et à la Schola Cantorum de Paris.

En 1995, invité en Grèce, il y enseigne la composition et l'orchestration au conservatoire d'Athènes. En 2001, l'European American Musical Alliance lui commande des masters classes destinées aux étudiants de plusieurs universités aux États-Unis, dont la Juilliard School à New York. Michel Merlet est membre des jurys de nombreux concours internationaux, dont le concours Marguerite-Long.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Chacone pour flûte et piano (1970)
  • Concert-in-quarto pour violon et orchestre à cordes (1979)
  • Concerto pour piano et orchestre de chambre, opus 35 (1983)
  • Concerto pour 2 pianos et orchestre (1989-92)
  • Diptyque (Arioso – Églogue) pour voix et piano (1963), arr. clarinette et piano (1972)
  • Divertimento da camera, 9 intermezzi pour orchestre à cordes, opus 17 (1970)
  • En tout sens pour flûte et piano, opus 11 (1966)
  • Gravitations pour baryton et piano (1962)
  • Hommage à Manuel de Falla pour clavecin, opus 15 (1969)
  • Images pour “Les Contes du chat perché” pour accordéon de concert (1972)
  • Jeu de quartes pour piano (1973)
  • Le Monde s'ouvre pour trompette et piano, opus 12 (1967)
  • Le Roque de sol-ut-ré, 3 pièces pour flûte opus 43 (1995)
  • Moirures, poème symphonique opus 25 (1976)
  • 5 Motets a cappella pour 12 voix (1987)
  • Musique pour deux pianos, opus 7 (1965)
  • Ostinato pour alto et piano, opus 37 (ca 1981)
  • Passacaille pour harpe (d’après Ostinato BWV 582 de J.-S. Bach) (1972)
  • Passacaille et fugue pour piano, opus 36 (1986)
  • Prélude Interlude Postlude pour violoncelle et piano, opus 39 (1992)
  • 24 Préludes pour piano, opus 31 (1981)
  • Psalmos, adagio pour cordes (1978)
  • Quatuor à cordes (1983-85)
  • Six études symphoniques pour piano, opus 45 (2000), version pour orchestre (2007)
  • Sonate pour piano et violon, opus 6 (1963)
  • Sonatine en trois mouvements pour flûte et piano, opus 14 (1968)
  • Sonatine pour piano, opus 9 (1966)
  • Stabile pour clarinette et piano, opus 13 (1967)
  • Suite pour trio à cordes en 5 mouvements, opus 41 (1990)
  • Triptyque symphonique (1965)
  • Trio pour violon (ou flûte), violoncelle et piano (ou clavecin), opus 24 (1973)
  • Une soirée à Nohant, élégie pour violoncelle et piano, opus 30a (1979), version avec orchestre à cordes, opus 30b (1987)
  • Variations pour quatuor de saxophones, opus 32 (1981)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1er Grand Prix International de la Guilde du disque (1965)
  • Grand Prix de Rome (1966)
  • Prix National Pineau-Chaillou (1966)
  • Prix Jacques-Durand, décerné par l'Institut de France (1974)
  • Prix Chartier, décerné par l'Institut de France (1976)
  • Prix Stéphane-Chapelier, décerné par la SACEM (1977)
  • Prix International de Naples (1987)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 24 Préludes pour piano, par Éric Heidsieck. LP Cybelia CY 704 (1983) ; réédition CD Intégral Classic INT 221.124 (2002) (EAN 3 576072 211240)
  • « Musique de chambre » : Trio op. 24 ; Sonate pour piano et violon ; Une soirée à Nohant, pour violoncelle et piano. Pascal Devoyon, piano, Jean-Jacques Kantorow, violon, Philippe Muller, violoncelle. LP Cybelia CY 713 (198?) ; réédition avec la Suite pour trio à cordes, par le Quatuor Cherubini en trio : CD Integral Classic INT 221.139 (2004) (EAN 3 576072 211394)[1], et CD Continuo Classics CC 211139 (2018) (EAN 3 576072 211394)
  • « Œuvres orchestrales » : Concerto pour piano et orchestre, avec Jean-Claude Pennetier, dir. J.-J. Kantorow ; Divertimento da camera, par l' Orchestre national d’Auvergne, dir. J.-J. Kantorow ; Moirures par l' Orchestre philharmonique de la radio néerlandaise, dir. Jean Fournet ; Six études symphoniques, par l'Orchestre d’harmonie de la Musique de l'air, dir. Claude Kesmaecker. CD Continuo Classics CC 777.713 (2014) (EAN 3 770000 059137)[2]
  • Diptyque. Victoria Soames-Samek, clarinette, John Flinders, piano. CD « Solos de concours II » Clarinet Classics CC050 (2005, UK) (EAN 5 023581 005023)
  • Musique pour deux pianos. Rikako Murata et Pascal Devoyon. CD Regulus RGCD 1024 (2008) (EAN 4 529612 002401)
  • Chacone. Georges Lambert, flûte, Louis-Claude Thirion, piano. CD L’Esprit français (2010) (EAN 3 760179 441819)
  • Passacaille et fugue. Orlando Bass, piano. CD « Piano Modern Recital vol. 2 » Indésens INDE104 (2017) (EAN 3 760039 831262)
  • Jeu de quartes ; Passacaille et fugue. Matthew Odell, piano. CD « Connections » Albany Records TROY1759 (2019, USA) (UPC 034061175926)
  • Chinon, présentation à Charles VII, deuxième tableau de la Fresque musicale sur la vie de Jeanne d’Arc (collectif). Solistes et orchestre, dir. Philippe Ferro. CD « Hommages » Klarthe Records KLA003 (2015, DE) (EAN 3 149028 066029) (OCLC 10044751847)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Merlet, l'art du canon sur Resmusica.com (9 novembre 2004)
  2. ?id=813/ Michel Merlet, œuvres orchestrales sur musiquefrancaise.net

Sources[modifier | modifier le code]

Notice de présentation de l'enregistrement du disque vinyle référencé ci-dessus, éditions Cybelia