Pendjabis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pendjabis / پنجابی / ਪੰਜਾਬੀ
Description de l'image Culture of province punjab.jpg.

Populations importantes par région
Drapeau du Pakistan Pakistan 90 512 900[1],[2]
Drapeau de l'Inde Inde 29 102 477[3]
Drapeau du Canada Canada 430 705[4]
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 296 381[5],[6]
Drapeau des États-Unis États-Unis 250 000[7]
Drapeau de l'Australie Australie 71 228[8]
Drapeau de la Malaisie Malaisie 56 400[9]
Drapeau de la Libye Libye 54 000[10]
Drapeau de la Norvège Norvège 24 000[11]
Drapeau du Bangladesh Bangladesh 23 700[12]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 19 752[13]
Drapeau du Népal Népal 808[14]
Population totale 121 millions[15],[16]
Autres
Régions d’origine Pendjab
Langues Pendjabi
Religions Minorités chrétiennes ou suivant d'autres religions.

Les Pendjabis (en pendjabi : پنجابی / ਪੰਜਾਬੀ) sont un groupe ethnolinguistique associé à la région du Pendjab, parlant le pendjabi, une langue indo-aryenne[18].

Pendjab signifie littéralement « terre des cinq eaux » (du persan : panj (« cinq »), āb (« eaux »)[19]). Cette région a été mentionnée chez les Grecs sous le nom de Pentapotamie[20], qui fut traduit plus tard en persan par les conquérants turco-persans[21] de l'Asie du Sud et qui seront plus connus durant l'Empire moghol[19],[22]. Le Pendjab est souvent qualifié de grenier à blé du Pakistan et de l'Inde[23],[24].

La coalescence de diverses tribus, castes et des habitants du Pendjab en une identité pendjabie plus large a commencé au début du XVIIIe siècle. Avant cela, le sentiment et l'idée d'une identité et d'une communauté ethnoculturelles pendjabies n'existaient pas, même si une majorité des communautés du Pendjab partageaient depuis longtemps des points communs linguistiques, culturels et ethniques[25],[26],[27].

Traditionnellement, l'identité pendjabie est principalement linguistique, géographique et culturelle. Son identité est indépendante de l'origine historique ou de la région, et désigne ceux qui résident dans la région du Pendjab, ou se sentent associés avec ses habitants, et ceux qui considèrent le pendjabi comme leur langue maternelle[28]. L'intégration et l'assimilation sont des éléments importants de la culture pendjabie, puisque l'identité pendjabie n'est pas basée uniquement sur des liens tribaux. Tous les Pendjabis partagent plus ou moins un même socle culturel[29],[30].

Historiquement, les Pendjabis étaient un groupe hétérogène et se répartissaient en un certain nombre de clans appelés biradari (en) (« fraternité ») ou tribus (en), chaque personne étant liée à un clan. Toutefois, l'identité pendjabie inclut aussi ceux qui n'appartiennent à aucun de ces clans historiques. Avec le temps, les structures tribales se sont désagrégées et ont été remplacées par une société plus compréhensive et plus cohésive[31], alors que l'émergence d'une communauté et la cohésion sociale[32],[33] formaient les nouveaux piliers de la société pendjabie[34].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Répartition des locuteurs du pendjabi au Pakistan, en 1998.

Les trois-quarts des Pendjabis vivent au Pakistan, soit 90,5 millions d'habitants sur 121 millions. Près de 29,1 millions vivent en Inde et les autres dans les pays d'immigration, principalement au Canada, Royaume-Uni, États-Unis où ils sont environ un million.

Au Pakistan, les Pendjabis vivent essentiellement dans le nord et le centre du Pendjab, province au sein de laquelle ils cohabitent avec les Saraikis, ces derniers étant parfois assimilés au Pendjabis, parlant une langue du même groupe (lahnda). Les Pendjabis sont cependant présents dans de faibles proportions dans toutes les autres provinces du pays, en particulier dans la province du Sind et la plus grande ville Karachi, ainsi que dans le district de Quetta au Baloutchistan.

En Inde, les Pendjabis vivent essentiellement dans l’État du Pendjab.

Démographie[modifier | modifier le code]

Pendjabis indiens.

Au Pakistan, les Pendjabis constituent l'ethnie majoritaire depuis la sécession du Bangladesh en 1971, comptant même historiquement pour un peu plus de la moitié de la population. Depuis le milieu des années 1950, l'élite pendjabie est vue comme dominante dans les milieux économiques, politiques et surtout militaires. Vivant dans la partie la plus urbanisée et développée du Pakistan, leur taux de fécondité est plus faible que la moyenne nationale.

Selon le World Factbook de la CIA en 2017, ils comptent pour près de 44,7 % de la population alors que leur langue le pendjabi est parlé par près de 48 % des Pakistanais[35]. Selon les recensements nationaux de 1998 et 2017, les locuteurs du pendjabi comptent pour 44,2 % puis 38,8 % de la population[36]. Ils sont 70 % dans la province du Pendjab, 52 % à Islamabad, 5,3 % dans le Sind, 1,13 % au Baloutchistan et 0,54 % au Khyber Pakhtunkhwa[37].

En 1941, le Pendjab uni sous le Raj britannique compte 53 % de musulmans, 29 % d'hindous, 15 % de sikhs et 1,5 % de chrétiens[38]. La partition des Indes a été particulièrement violente dans le Pendjab, chaque communauté religieuse ayant vécu des campagnes d'extermination les ayant conduits à se déplacer. En Inde, les Pendjabis sont surtout sikhs (58 %) et hindous (38,5 %). Au Pakistan, ils sont essentiellement musulmans. La province pakistanaise du Pendjab compte 97,8 % de musulmans, 1,9 % de chrétiens et 0,2 % d'hindouistes en 2017[37].

Culture[modifier | modifier le code]

La culture pendjabie est la culture commune à la région historique du Pendjab, dont Lahore est généralement considérée comme la capitale culturelle. Elle transcende en grande partie les barrières nationale et religieuse. Le penjabi est la langue liée à l'ethnie, mais celui-ci est surtout écrit en shahmukhi au Pakistan et en gurmukhi en Inde.

Parmi les vêtements traditionnels, les hommes portent notamment le kurta ainsi que le salwar kameez, également porté par les femmes. La cuisine du Pendjab est également un élément commun à la culture pendjabie. Pour la musique, on peut citer le qawwalî ainsi que le bhangra.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Nawaz Sharif à gauche et son frère Shehbaz Sharif à droite.

Parmi les personnalités historiques penjabies, on peut citer le philosophe et poète soufi Bulleh Shah et le fondateur du sikhisme Guru Nanak.

De nombreux Pendjabis ont marqué l'histoire du Pakistan. Depuis 1951, sept des quatorze chefs de l'armée sont Pendjabis, dont le plus long dirigeant du pays Muhammad Zia-ul-Haq ainsi que plus récemment Ashfaq Kayani, Raheel Sharif et Qamar Javed Bajwa. Parmi les présidents de la république, on peut citer Muhammad Rafiq Tarar et Mamnoon Hussain, et parmi les Premiers ministres on trouve Raja Pervez Ashraf et surtout Nawaz Sharif, figure politique depuis 1990.

Les autres Pendjabis pakistanais marquant sont notamment Mohamed Iqbal, poète et père spirituel du pays, le physicien Abdus Salam ou encore le maitre qawwalî Nusrat Fateh Ali Khan.

En Inde, de nombreux Pendjabis ont marqué la culture, à l'instar des actrices Celina Jaitley et Kareena Kapoor, l'acteur Akshay Kumar ou le journaliste Khushwant Singh.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Punjabis » (voir la liste des auteurs).
  1. Pakistan – Languages | Ethnologue.
  2. Ethnic Groups – The World Factbook — Central Intelligence Agency.
  3. (en) « Census of India: Comparative speaker's strength of Scheduled Languages-1971, 1981, 1991 and 2001 » (consulté le ).
  4. (en) « Census Profile », .
  5. (en) « Census 2011: the language data visualised » (consulté le ).
  6. http://www.scotlandscensus.gov.uk/documents/censusresults/release2a/rel2A_Language_detailed_Scotland.pdf.
  7. https://www.census.gov/compendia/statab/cats/population/ancestry_language_spoken_at_home.html « Copie archivée » (version du 25 décembre 2007 sur l'Internet Archive).
  8. http://mcnair.com.au/wp-content/uploads/McNair-Ingenuity-Research-In-Language-Media-Consumption-Infographic.pdf.
  9. (en) « Malaysia ».
  10. (en) « Libya ».
  11. (en) Philipp Strazny, « Encyclopedia of Linguistics », sur Google Books, Routledge, .
  12. (en) « Bangladesh ».
  13. http://www.stats.govt.nz/~/media/Statistics/Census/2013%20Census/data-tables/totals-by-topic/totals-by-topic-tables.xls.
  14. http://unstats.un.org/unsd/demographic/sources/census/wphc/Nepal/Nepal-Census-2011-Vol1.pdf.
  15. Lahnda/Western Punjabi 90,512,900 Pakistan and other countries (2014). Eastern: 28,200,000 India (2001), other countries: 1,314,770. Ethnologue 19.
  16. Includes only Punjabi language-speaking populations.
  17. (en) Wade Davis, K. David Harrison et Catherine Herbert Howell, Book of Peoples of the World : A Guide to Cultures, National Geographic, , 132–133 p. (ISBN 978-1-4262-0238-4, lire en ligne).
  18. (en) Concise Encyclopedia of Languages of the World, Elsevier, , 522–523 p. (ISBN 978-0-08-087775-4, lire en ligne).
  19. a et b (en) Rajmohan Gandhi, Punjab : A History from Aurangzeb to Mountbatten, New Delhi, India, Urbana, Illinois, Aleph Book Company, (ISBN 978-93-83064-41-0).
  20. « History of West Punjab (Pakistan) », sur World History at KMLA.
  21. (en) Robert L. Canfield, Turko-Persia in Historical Perspective, Cambridge, United Kingdom, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-52291-9), p. 1 ("Origins").
  22. (en) Annemarie Shimmel (trad. de l'allemand), The Empire of the Great Mughals : History, Art and Culture, London, United Kingdom, Reaktion Books Ltd., , 352 p. (ISBN 1-86189-185-7).
  23. (en) « Punjab, bread basket of India, hungers for change », Reuters,‎ (lire en ligne).
  24. (en) « Columbia Water Center Released New Whitepaper: "Restoring Groundwater in Punjab, India's Breadbasket" – Columbia Water Center », Water.columbia.edu, (consulté le ).
  25. (en) edited by Anshu Malhotra et Farina Mir, Punjab reconsidered : history, culture, and practice, New Delhi, Oxford University Press, , 496 p. (ISBN 978-0-19-807801-2, lire en ligne).
  26. (en) Alyssa Ayers, « Language, the Nation, and Symbolic Capital: The Case of Punjab », Journal of Asian Studies, vol. 67, no 3,‎ , p. 917–46 (DOI 10.1017/s0021911808001204, lire en ligne).
  27. (en) edited and introduced by Pritam Singh and Shinder S. Thandi, Globalisation and the region : explorations in Punjabi identity, Coventry, United Kingdom, Association for Punjab Studies (UK), (ISBN 1-874699-05-4).
  28. (en) edited by Pritam Singh, Shinder Singh Thandi, Punjabi identity in a global context, New Delhi, Oxford University Press, (ISBN 0-19-564864-1, lire en ligne).
  29. (en) Prtiam Singh, « 'Globalisation and Punjabi Identity: Resistance, Relocation and Reinvention (Yet Again!)' », Journal of Punjab Studies, vol. 19, no 2,‎ , p. 153–72 (lire en ligne).
  30. (en) « Languages: Indo-European Family », krysstal.com (consulté le ).
  31. (en) Carron Albert V. et Lawrence R. Brawley, « Cohesion: Conceptual and Measurement Issues », http://sgr.sagepub.com/ : Small Group Research, vol. 43, no 6,‎ (lire en ligne).
  32. The Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD) Webpage for Group Cohesiveness.
  33. (en) Protap Mukherjee et Lopamudra Ray Saraswati, « Levels and Patterns of Social Cohesion and Its Relationship with Development in India: A Woman’s Perspective Approach », Ph.D. Scholars, Centre for the Study of Regional Development School of Social Sciences Jawaharlal Nehru University New Delhi – 110 067, India,‎ (lire en ligne).
  34. (en) edited and introduced by Pritam Singh and Shinder S. Thandi, Globalisation and the region : explorations in Punjabi identity, Coventry, United Kingdom, Association for Punjab Studies (UK), (ISBN 1-874699-05-4, lire en ligne).
  35. (en) « South Asia : Pakistan », sur World Factbook (consulté le ).
  36. (en) Population by mother tongue sur pbs.gov.pk
  37. a et b (en) Salient Features of Final Results Census-2017 sur pbs.gov.pk
  38. (en) Demography of the Punjab (1849-1947) sur global.ucsb.edu

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :