Qamar Javed Bajwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Qamar Javed Bajwa
Naissance (58 ans)
Ghakar, Pendjab, Drapeau du Pakistan Pakistan
Origine Drapeau du Pakistan Pakistan
Allégeance Armée pakistanaise
Grade US-O10 insignia.svg Général
Conflits Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan

Le général Qamar Javed Bajwa (ourdou : قمر جاوید باجوہ), né le à Ghakar, dans le Pendjab, est un militaire pakistanais. Il prend la tête des forces armées de son pays le , lorsqu'il a succédé à Raheel Sharif.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Qamar Javed Bajwa est né le à Ghakar, dans le district de Gujranwala, dans le nord de la province du Pendjab. Il est issu d'une famille de militaires, son père ayant été officier et son beau-père major général[1].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

Qamar Javed Bajwa fait des études militaires au Pakistan, au Canada et aux États-Unis. Il rejoint en 1980 le 16e régiment baloutche puis le régiment du Sind deux ans plus tard. Il sert aussi notamment au sein du X Corps, basé à Rawalpindi et souvent lié au conflit du Cachemire. Gravissant les échelons militaires, il est notamment commandant de brigade en 2007 au sein de la mission de l'ONU au Congo. Il devient major-général en 2009, puis lieutenant-général en 2013. L'année suivante, il prend le commandement du régiment baloutche. En 2015, Bajwa est nommé inspecteur-général chargé de la formation, affecté au quartier-général de l'armée à Rawalpindi. Il est alors directement subordonné au chef de l'armée Raheel Sharif[2].

Chef de l'armée[modifier | modifier le code]

Il est nommé à la tête de l'armée pakistanaise le 27 novembre 2016, en remplacement de Raheel Sharif qui n'a pas été prolongé dans ses fonctions malgré sa popularité. Il prend ses fonctions trois jours plus tard. Il a été choisi par le Premier ministre Nawaz Sharif et promu par le président Mamnoon Hussain. Il est largement vu comme étant « pro-démocratie » et ne cherchant pas à renverser le pouvoir civil. Il est également considéré qu'il juge prioritaire la guerre avec les insurgés islamistes par rapport aux tensions avec l'Inde, avec laquelle le Pakistan est d'ailleurs en confrontation au moment de sa nomination[3],[2] À ce titre, le nouveau chef de l'armée est d'ailleurs vu comme un spécialiste de la question du Cachemire[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Bajwa solid soldier who believes in civilian supremacy », sur The Nation, (consulté le 2 décembre 2016)
  2. a et b (en) Michel Picard, « Pakistan: le général Bajwa, nouveau chef de l'armée », sur Radio France International, (consulté le 2 décembre 2016)
  3. (en) « Pakistan's outgoing army chief Raheel Sharif issues warning to India », sur The Times of India, (consulté le 2 décembre 2016)
  4. (en) Kamran Yousaf, « Gen Bajwa formally welcomed as COAS at GHQ », sur The Express Tribune, (consulté le 2 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]