Mamnoon Hussain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mamnoon Hussain
ممنون حسین
Illustration.
Portrait officiel de Mamnoon Hussain.
Fonctions
Président de la république islamique du Pakistan

(5 ans)
Élection
Premier ministre Nawaz Sharif
Shahid Khaqan Abbasi
Nasir-ul-Mulk
Imran Khan
Prédécesseur Asif Ali Zardari
Successeur Arif Alvi
Gouverneur du Sind

(3 mois et 23 jours)
Prédécesseur Moinuddin Haider
Successeur Azim Daudpota
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Agra (Inde)
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Karachi (Pakistan)
Nationalité Pakistanais
Parti politique Ligue musulmane du
Pakistan (N)

(1988-2013)
Indépendant (2013-2018)
Conjoint Begum Mehmooda Hussain
Profession Industriel
Religion Islam

Mamnoon Hussain
Présidents de la
république islamique du Pakistan

Mamnoon Hussain, né le à Agra (Inde) et mort le à Karachi, est un homme d'affaires et homme d'État pakistanais.

Membre de la Ligue musulmane du Pakistan (N), il a été gouverneur du Sind pendant quelques mois, en 1999, et est président de la République de 2013 à 2018.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Mamnoon Hussain est né le à Agra, dans l'actuelle Inde. Ourdouphone, sa famille émigre à Karachi en 1949 après la partition des Indes[1].

Homme d'affaires dans l'industrie textile, il a été président de la chambre de commerce de Karachi[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fidèle de Nawaz Sharif[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière politique en 1969 et rejoint la Ligue musulmane du Pakistan puis l'Alliance démocratique islamique et enfin la Ligue musulmane du Pakistan (N) après la scission de 1993[3]. Après la révocation du Premier ministre Nawaz Sharif durant l'été 1993, il est vu comme potentiel successeur de celui-ci à la tête de la ligue alors qu'il est président de la section sindie[4].

Conseiller du ministre en chef du Sind Liaquat Ali Jatoi entre 1997 et 1998, il est nommé gouverneur du Sind en , poste qu'il occupe durant une période très courte du fait du coup d’État du qui renverse le Premier ministre Nawaz Sharif et provoque la suspension de la Constitution. Alors que le pouvoir militaire chercher à isoler Nawaz Sharif, Mamnoon Hussain lui reste fidèle[3].

Lors des élections législatives de 2002, il se présente dans la douzième circonscription de Karachi mais ne remporte qu'environ 8 % des voix, alors que son parti subit une défaite importante au niveau national[5].

Président de la République[modifier | modifier le code]

Proche et fidèle de Nawaz Sharif[1],[6], il devient président à la suite des élections législatives du , qui ont été marquées par la défaite du Parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir, la nette victoire de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et le retour de Nawaz Sharif au poste de Premier ministre.

Il est élu président de la république islamique du Pakistan le [7],[8],[9],[2] par le collège électoral avec 432 voix, contre 77 pour Wajihuddin Ahmed, du Mouvement du Pakistan pour la justice et alors que le PPP a boycotté le scrutin pour dénoncer une campagne trop courte[3]. Il démissionne de son parti peu après pour s'afficher comme un président indépendant[10].

Le , il remplace Asif Ali Zardari. Durant son mandat, il reste fidèle au gouvernement de la ligue alors que son poste est essentiellement honorifique depuis l'amendement constitutionnel de 2010 qui redonne le pouvoir au Premier ministre. Il ne se prononce pas sur les sujets politiques durant sa présidence et est même qualifié d'« invisible ». Il s'engage toutefois dans des campagnes de vaccinations contre la polio dans les régions tribales[11].

Le , Arif Alvi lui succède à la suite des élections législatives qui voient la défaite de la ligue.

Mort[modifier | modifier le code]

Mamnoon Hussain meurt le dans un hôpital privé de Karachi, des suites d'un cancer diagnostiqué en [12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]