Pegasus Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pégasus.
Pegasus Airlines

Pegasus Hava Taşımacılığı
AITA OACI Indicatif d'appel
PC PGT Sunturk
Repères historiques
Date de création 1990
Dates clés 2005 Prise de contrôle par ESAS et transformation en low cost[1]
Généralités
Basée à Istanbul-Sabiha Gökçen
Taille de la flotte 71[2]
+3 (Pegasus Asia)
Nombre de destinations 97
Siège social Drapeau de la Turquie Istanbul
Société mère ESAS Holding[1]
Dirigeants Ali Sabancı (Président)
Site web www.flypgs.com

Pegasus Airlines (code AITA : PC ; code OACI : PGT) est une compagnie aérienne à bas prix turque basée à Istanbul. Fondée en 1990 en coentreprise avec Aer Lingus afin d'effectuer des vols charter, elle devient une compagnie aérienne à bas prix en 2005 à la suite du rachat par ESAS Holding.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1994, Enternasyonal Turizm Yatirim acquiert 85 % du capital. Trois ans plus tard, Pegasus Airlines reçoit son premier Boeing 737-800, et en commande dix supplémentaires en leasing auprès d'ILFC. Elle devient la première compagnie privée de Turquie en nombre de passagers transportés.

En janvier 2005, ESAS Holding prend le contrôle de Pegasus Airlines, et passe cette même année une commande de 12 Boeing 737 pour 800 millions de dollars.

En avril 2007, Pegasus Airlines prend le contrôle d'Izair avec 20 % du capital. Elle devient première compagnie privée de Turquie en nombre de passagers transportés.

En avril 2009, la maison mère de Pegasus Airlines, ESAS Holding, est devenue le plus grand actionnaire d'Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne d'Allemagne et la cinquième d'Europe, en faisant l'acquisition de 16,48 % de son capital. Depuis septembre 2011, Pegasus et Air Berlin ont établi un accord de « partage de code » pour relier Berlin, Düsseldorf, Cologne et Munich, en Allemagne, à Istanbul, avec des correspondances vers Ankara et Izmir.

Fin 2012, elle passe commande de 100 appareils de la famille Airbus A320 NEO (dont 25 options) d’une valeur catalogue de 12 milliards de dollars, les livraisons étant prévues entre 2015 et 2022[3].

Destinations[modifier | modifier le code]

Sans escale vers/depuis la France[modifier | modifier le code]

Boeing 737-800 de Pegasus dans sa livrée actuelle.

Au , Pegasus Airlines dessert 4 aéroports français, permettant de relier sans escale les destinations suivantes :

Aéroport Ligne directe vers/depuis
Bâle-Mulhouse Istanbul-Sabiha Gökçen
Marseille Istanbul-Sabiha Gökçen
Paris-Orly Istanbul-Sabiha Gökçen
Saint-Étienne Istanbul-Sabiha Gökçen
Nice Istanbul-Sabiha Gökçen
Lyon Saint Exupéry Istanbul-Sabiha Gökçen

Sans escale vers/depuis la Belgique[modifier | modifier le code]

Aéroport Ligne directe vers/depuis
Charleroi Istanbul-Sabiha Gökçen

Accord de partage de codes[modifier | modifier le code]

Flotte[modifier | modifier le code]

En juillet 2016, les appareils suivants sont en service au sein de la flotte de Pegasus Airlines[2]:

Type En service Commandes Passagers Remarques
Airbus A320 12
180
Airbus A320neo 1
56
tba
Livraison 2016 - 2022
Airbus A321neo
18
tba
Boeing 737-800
58
186
Total
71
74

En outre, sa filiale Pegasus Asia exploite les appareils suivants:

Type En service Passagers
Boeing 737-400
2
168
Boeing 737-800
1
186
Total
3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] « Presentation of Esas Holding », sur esas.com.tr,‎ (consulté le 8 juillet 2014)
  2. a et b (en) « Pegasus Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le 4 août 2015)
  3. (en) Martin Rivers, « Pegasus places firm order for 75 A320-family neos », sur Flightglobal.com,‎ (consulté le 5 décembre 2015)
  4. (en) « Pegasus Airlines Embarks On Joint Code-Share Flights With Airberlin, Germany’s Second Largest Airline », sur flypgs.com (consulté le 11 juillet 2014)
  5. (en) « Joint Istanbul - Baku Flights with Azerbaijani Airline », sur flypgs.com (consulté le 11 juillet 2014)
  6. (en) « KLM and Pegasus sign Code Share agreement », sur klm.com,‎ (consulté le 11 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]