Pays alliés de l'ancienne Confédération suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de l'ancienne Confédération suisse mettant en évidence les différents pays alliés.

Les pays alliés (en allemand : zugewandten Orte) sont, dans la Confédération des XIII cantons avant 1798, les différents territoires qui lui sont liés par un système de traités.

Généralités[modifier | modifier le code]

L'ancienne Confédération suisse est une entité hétérogène. En dehors de la Diète fédérale, elle ne possède aucune institution centrale ; elle est mieux caractérisée par un entrelacs complexe de traités et de rapports de domination bi ou multilatéraux. Le terme de « pays alliés » désigne les lieux qui, sans faire partie de la Confédération à part entière (comme les treize cantons), sont liés par un traité à un ou plusieurs de ses membres tout en restant autonomes (et sans lui être sujet).

Liste[modifier | modifier le code]

Alliés proches[modifier | modifier le code]

Trois des alliés étaient connus comme Engere Zugewandte :

  • Bienne (1344) : entre 1344 et 1382, traités avec Fribourg, Berne et Soleure. Nominalement, Bienne était sujet de l'Évêché de Bâle ;
  • Abbaye impériale de Saint-Gall (1451) : traité avec Schwytz, Lucerne, Zurich et Glaris, renouvelé en 1479 et 1490. L'abbaye était simultanément un protectorat ;
  • Ville impériale de Saint-Gall (1454) : traité avec Schwytz, Lucerne, Zurich, Glaris, Zug et Berne.

Alliés éternels[modifier | modifier le code]

Deux fédérations étaient connues comme Ewige Mitverbündete :

  • Sept Dizains (1416) : fédération indépendante du Valais, devint un allié en 1416 par alliance avec Uri, Unterwald et Lucerne, suivi d'un traité avec Berne en 1446.
  • Trois Ligues (1497/98) : fédérations indépendantes des Grisons, alliées de la Confédération à partir de 1497/98 à la suite de la Guerre de Souabe. Les Trois Ligues conclurent ensemble une alliance avec Berne en 1602.
    • Ligue grise : alliée à Glaris, Uri et Obwald par des pactes de 1400, 1407 et 1419. Conclut une alliance avec sept des huit cantons (les Acht Orte sans Berne) en 1497.
    • Ligue de la Maison-Dieu : fit la même chose en 1498.
    • Ligue des Dix-Juridictions : conclut une alliance avec Zurich et Glaris en 1590.

Alliés protestants[modifier | modifier le code]

Deux alliés étaient connus comme Evangelische Zugewandte :

Autres alliés[modifier | modifier le code]

  • Comté de Neuchâtel (1406) : traités en 1406 et 1526 avec Berne et Soleure, 1495 avec Fribourg et 1501 avec Lucerne ;
  • Vallée impériale d'Urseren (1317) : traité avec Uri ; annexée par Uri en 1410 ;
  • Weggis (1332) : traités de 1332 à 1380 avec Uri, Schwytz, Unterwald et Lucerne ; annexé par Lucerne en 1480 ;
  • Morat (1353) : traité avec Berne ; devient un bailliage commun en 1475 ;
  • Payerne (1353) ; traité avec Berne ; annexé par Berne en 1536 ;
  • Bailliage de Bellinzone (1407) : traité avec Uri et Obwald ; devient un bailliage commun entre 1419 et 1422 ;
  • Comté de Sargans (1437) : traité avec Glaris et Schwytz ; bailliage commun en 1483 ;
  • Baronie de Sax-Forstegg (1458) : traité avec Zurich ; annexée par Zurich en 1615 ;
  • Stein am Rhein (1459) : traité avec Zurich et Schaffhouse ; annexé par Zurich en 1484 ;
  • Comté de Gruyère (1548) : allié à Fribourg et Berne depuis le début du XIVe siècle, devient un allié de la Confédération en 1548. Lorsque les comtes de Gruyère font banqueroute en 1555, le territoire est partagé [1]:
  • Comté de Werdenberg (1493) : traité avec Lucerne ; annexé par Glaris en 1517 ;
  • Ville impériale de Rottweil (1519–1632) : traité avec les treize membres de la Confédération ; un traité de coopération militaire antérieur existait depuis 1463. En 1632, le traité est renouvelé avec Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Zug, Soleure et Fribourg ;
  • Évêché de Bâle (1579–1735) : traité avec Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Zug, Soleure et Fribourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adriano Boschetti-Maradi, « Gruyère (comté, district) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Articles connexes[modifier | modifier le code]