Paulin Bertrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paulin Bertrand
Image dans Infobox.
Portait de Paulin Bertrand, photographie anonyme.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
La Garde (Var)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Lieu de travail
Distinctions

Paulin Bertrand né le à Toulon et mort le à La Garde est un peintre, sculpteur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paulin Bertrand est élève au lycée de Toulon et commence son apprentissage du dessin auprès de Pierre Decoreis. Malgré les réticences de son père, Augustin Bertrand, qui voudrait faire de son fils un ingénieur, il continue à peindre notamment au cours de ses vacances qu'il passe auprès de son oncle à Carqueiranne. En 1868, Paulin Bertrand attrape la typhoïde ; son père renonce alors à ses ambitions et le laisse peindre[1]. Il entre à l'école des beaux-arts de Toulouse puis devient élève d'Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts de Paris. Il reste dans la capitale une cinquantaine d'années, mais se rend régulièrement à Carqueiranne. En , il épouse Jullia Pillore, marraine du peintre Marcel Duchamp et critique d'art.

Dès 1866, il se lie d'amitié avec le poète Jean Aicard qui deviendra académicien en 1909. Paulin Bertrand et sa femme sont hébergés par leur ami à La Garde dans sa villa Les Lauriers Roses qui leur sera léguée au décès de l'académicien en 1921.

Paulin Bertrand meurt le et est inhumé au cimetière central de Toulon[2].

Son épouse lègue la villa et ses diverses collections à la Ville de Toulon qui y ouvre le musée Jean Aicard-Paulin Bertrand[3].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Paulin Bertrand participe au Salon des artistes français de 1880 à 1932. Il expose d'abord des portraits puis des paysages. Il participe également aux expositions universelles de Londres, Bruxelles, Sao Paolo, ainsi qu'à des expositions nationales à Paris et Marseille. Il obtient une médaille de 3e classe en 1889 pour le Portrait d'Augustin Daumas (député du Var et sénateur) et une médaille de 2e classe en 1890. En 1891, il devient peintre officiel de la Marine. Il réalise également quelques bustes sculptés et des gravures.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Paulin Bertrand est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur en 1921.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Collections particulières référencées[modifier | modifier le code]

  • Derniers rayons de soleil sur la Colle Noire (Le Pradon, Carqueiranne), huile sur toile, 46 × 65 cm[10].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Coutagne, Bruno Ely, Jean-Roger Soubiran et al., Peintres de la couleur en Provence : 1875-1920, Marseille, Office Régional de la Culture Provence-Alpes-côte d'Azur, , 360 p. (ISBN 2-7118-3194-9), p. 342.
  2. Cimetières de France et d'ailleurs.
  3. Musée Jean Aicard-Paulin Bertrand.
  4. Notice no 00000061473, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. Notice no IM92000569, base Palissy, ministère français de la Culture, Inventaire général du patrimoine culturel.
  6. Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 232.
  7. a et b Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Toulon, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 233.
  8. a et b Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Paris/Toulon, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 234.
  9. a et b Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Toulon, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 235.
  10. André Alauzen di Genova, La Merveilleuse Provence des peintres, NAEF/Aubéron, , 287 p. (ISBN 2-908650-85-1), p. 222.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 978-2-86276-441-2, OCLC 920790818, BNF 40961988), p. 58.
  • Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Toulon, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7, OCLC 13537808, BNF 34904308), p. 231-236.

Liens externes[modifier | modifier le code]