Paul Symphor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Symphor
Fonctions
Sénateur de la Martinique
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Le Robert (Martinique)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Parti politique SFIO
Profession Directeur d'école

Paul Symphor-Monplaise, né le au Robert (Martinique) et mort le à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Symphor-Monplaise est né le 5 août 1893 dans la commune martiniquaise du Robert.

Attiré par l'enseignement, il étudie à l'école normale de la Martinique, et obtient le certificat d'aptitude pédagogique puis le brevet supérieur.

Paul Symphor entre au Parti Socialiste en 1910, devient rapidement Secrétaire Fédéral de cette Fédération de la Martinique qui donna tant d'élus au Parti.

Membre de l'enseignement, directeur d'école, il avait la véritable vocation qui fait les grands maîtres d'école et se donna de toute son âme à l'instruction et au développement culturel de ses jeunes concitoyens.

Menant de pair son action politique tournée vers l'émancipation de l'Homme, dans un pays où elle reste encore bien en retard, avec l'action syndicale, il contribue à fonder le syndicat des Instituteurs et la Fédération des fonctionnaires dont il fut le secrétaire jusqu'en 1937 date à laquelle il est porté par les habitants de sa ville à la tête de la Municipalité du Robert.

La débâcle et l'occupation sont pour lui une nouvelle raison de manifester son attachement à la République et à la démocratie. Aussi bien démissionne-t-il de son double mandat de maire et de Conseiller Général qu'il venait de conquérir, pour ne pas collaborer avec le Gouvernement de Vichy.

La sanction ne se fait pas attendre. Il est révoqué de ses fonctions par l'Amiral Robert. Il entre au Comité clandestin de la Libération Martiniquaise et à ce titre fut à la tête du mouvement qui renversa à la Martinique le régime de Vichy.

Vinrent la Libération et la Paix, et Paul Symphor fut élu en 1948 au Conseil de la République et réélu au Sénat où il resta jusqu'à sa mort. Il a été à plusieurs reprises, appelé à assumer les fonctions de secrétaire du Sénat, poste qu'il occupait au moment de son décès.

De son union avec Renée Léontine Poullet (née le 1er mars 1895 à Sainte-Luce, décédée à Paris le 15 janvier 1980), naîtront 7 enfants. Simone épouse DEVARS (décédée), Paule veuve PEYRIGUERE (née le 10/09/1924 décédée le 22/01/2016, Liliane épouse PERRIN (décédée), Renée épouse LODEON (décédée), Georges (décédé), Pierre (décédé) et Christiane épouse KARJALA.

Il a été Maire du Robert de 1937 à 1941 puis de 1943 à 1965, et président du Conseil Général de 1947 à 1948.

Il a été Sénateur de la Martinique de 1948 à 1968.

Paul Symphor était chevalier de la Légion d'honneur depuis août 1947.

Au Robert, le collège construit en 1963 porte son nom : Collège Paul SYMPHOR.

Il est décédé le 27 mars 1968 à Paris, et repose depuis au cimentière de Bagneux 28e division allée des Frênes monophylles (92) dans le caveau familial.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Maire du Robert de 1937 à 1941 et de 1943 à 1965
  • Conseiller général de la Martinique de 1945 à 1967
  • Président du Conseil général de la Martinique de 1947 à 1948
  • Sénateur de la Martinique de 1948 à 1968

Hommages[modifier | modifier le code]

En hommage à Paul Symphor, le collège du bourg de la commune du Robert porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]