Paoline Salagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paoline Salagnac
Image illustrative de l'article Paoline Salagnac
Sous le maillot de Tarbes.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (33 ans)
Tulle, Corrèze
Taille 1,76 m (5 9)
Surnom Pao ou Bip-Bip
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Tango Bourges Basket
Numéro 5
Poste Arrière (poste 2 strict)
Carrière universitaire ou amateur
Issoire US
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2002-2003
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
SCAB 63
SCAB 63
SCAB 63
SCAB 63
USO Mondeville
USO Mondeville
Tango Bourges
Tango Bourges
Tarbes
Tarbes
Tango Bourges
Tango Bourges
Tango Bourges
Tango Bourges
Lyon Basket
04,3
11,1
10,7
16,3
13,1
11,8
06,8
09,2
13,0
14,3
09,5
10,9
7,5
6,33
[1]
Sélection en équipe nationale **
2008-2008
2014-
Drapeau : France France (42 sél.) 230[2]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Paoline Salagnac, née le à Tulle (Corrèze), est une joueuse de française basket-ball évoluant au poste d’arrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière stricte au poste 2, elle n'est pas conservée par Bourges malgré deux saisons réussies pour privilégier le recrutement d'une joueuse meneuse-arrière, Kiesha Brown. Avant de rejoindre Tarbes pour deux ans, elle déclare : « Je mentirais si je disais que je n'aurais pas aimé rester ici. J'aime ce club, cette ville, ces supporters. J'aime toujours autant travailler avec Pierre Vincent, avec ce groupe. Alors, oui, quitter Bourges, quelque part, ça fait mal. Je suis plutôt du genre stable. J'aurais pu rester dix ans ici... Si on me l'avait demandé. J'aime m'identifier à un club, à une équipe sur la durée. Mais bon. Il ne me reste plus qu'une finale à jouer. Et à gagner. Pour la plus belle des sorties. Ce serait mon premier titre de championne de France. Et avec Bourges qui plus est. Mon club de cœur. Pour toujours. Même sous d'autres couleurs, j'aurai toujours le cœur tango[3]...  »

Elle passe deux saisons à Tarbes, la première sportivement difficile et le seconde achevée sur une victoire au Challenge Round, puis signe son retour pour Bourges en avril 2013 : « Il y a plein de sentiments mélangés avec un début de saison compliqué, très compliqué. Je pense qu'on n'a pas été en demi-finales du championnat, mais on a montré qu'on avait fini cinquième, et qu'on restait cinquième en gagnant ce challenge round. La fin de saison est à l'image de l'équipe (...) Il y a toujours des petits regrets, mais avec la victoire de ce soir, c'est quand même quelque chose de beau, c'est une victoire, c'est une fête, on voit le public à nos couleurs, c'est génial. Donc là, on ne pense pas à la demi-finale. Le fait de finir en beauté comme cela, chez nous, c'est l'une des plus belles choses à laquelle on pouvait penser pour cette saison (...) [Les supporters] ont toujours été présents, même lorsque l'on était en difficulté, ils ont toujours été là, ils ont toujours cru en nous. Quand on rentre dans la salle, qu'on entend leurs encouragements, cela nous pousse. Oui, ce soir, c'était mon dernier match ici, avec Tarbes. C'est beaucoup de sentiments, je suis très heureuse de gagner, mais aussi triste car c'était mon dernier match. J'ai passé deux années extraordinaires ici et si j'avais un seul mot à leur dire, c'est merci. »[4].

En 2013-2014, elle accroche avec Bourges la quatrième place de l'Euroligue[5], jouant 18 matches pour 5,4 points, 2,9 rebonds et 0,7 passe décisive de moyenne[6].

Bourges remporte en 2014 sa huitième coupe de France face à Villeneuve-d'Ascq par 57 points à 48[7].

En 2016, Paoline et le club du Tango Bourges Basket deviennent vainqueurs de l'Eurocoupe après une finale en deux manches contre Villeneuve d'Ascq (ESBVA-LM). Le premier match ayant été remporté de 11 points (51 - 40) et le deuxième d'un point symbolique (54 - 53).

Arrivé en demi-finale du championnat de France, Tango Bourges Basket rencontre une nouvelle fois l'ESBVA-LM dans un match en deux manches remportés tous les deux par les Berruyères (73 - 60 et 62 - 45). Paoline Salagnac sera élue meilleure joueuse côté berruyer du match retour avec 15 points[8] marqués pour la plupart sur des contre-attaques.

La joueuse devrait rester dans le club Tango Bourges Basket pour une saison supplémentaire en 2016/2017[9]. "En fin d'exercice, Ana-Maria Filip, Ingrid Tanqueray, Paoline Salagnac, Diandra Tchatchouang et Johannah Leedham auront encore une année de contrat avec les Tango."

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Après deux sélections en 2008, elle retrouve l'équipe de France en 2014 où elle figure dans la sélection qui dispute le championnat du monde[10].

En 2015, elle est membre de l'équipe qui atteint la finale de l'Euro 2015 face à la Serbie (68-76[11]). Elle déclare : « Il va falloir se poser et essayer de retenir le positif. On est un groupe qui en a voulu, on est arrivées en finale. Cette défaite gâche un peu la fête mais on peut être fières de ce que l’on a fait (...) On connaît cette équipe [serbe]. On sait leurs valeurs, elles se jettent partout, elles ne s’arrêtent jamais et on l’a vu encore ce soir (...) Elles ont défendu plus que d’habitude peut-être mais je pense qu’elles n’étaient pas en finale par hasard (...) On espère avoir donné une bonne image du basket féminin, de nos valeurs, de ce que l’on aime montrer. On aurait montré la victoire parce que je pense que cela aurait eu une portée encore plus importante[12]. »

En 2016, elle est la dernière joueuse écartée de la sélection pour le tournoi pré-olympique[13].

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec Bourges en finale de la Coupe de France 2015.
2017
2016
2015
2014
  • Vice-Championne de France
2013
2011
2009
  • Vainqueur du Challenge Round avec Mondeville.
2005
2004
2003
2002

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Paoline Salagnac », Ligue féminine de basket (consulté le 10 mai 2016)
  2. 21 août 2016 « Paoline Salagnac », internationaux-basket.fr (consulté le 21 août 2016)
  3. « Je veux en profiter au maximum ! », Bourges Basket(le Berry républicain), (consulté le 13 mai 2011)
  4. a et b « Paoline Salagnac, capitaine du Tarbes-Gespe-Bigorre : «La fin de saison est à l'image de l'équipe» », ladepeche.fr, (consulté le 29 avril 2013)
  5. « Third Place Game Highlights », FIBA, (consulté le 19 avril 2014)
  6. « ACCUMULATED STATISTICS », FIBA (consulté le 19 avril 2014)
  7. « Face à Villeneuve d’Ascq, Bourges décroche sa huitième Coupe de France », Catch & Shoot, (consulté le 10 mai 2014)
  8. « FIBA LiveStats », sur www.fibalivestats.com (consulté le 10 mai 2016)
  9. Centre France, « Le staff et quatre joueuses du Bourges Basket arrivent en fin de contrat », sur www.leberry.fr (consulté le 10 mai 2016)
  10. « Bernies et Gaye quittent les Bleues, le groupe final connu », bebasket.fr, (consulté le 10 septembre 2014)
  11. a et b Arnaud Dunikowski, « La France en argent », FFBB, (consulté le 28 juin 2015)
  12. Benoit Jamet, « Les Serbes n’étaient pas en finale par hasard », Ladyhoop, (consulté le 30 juin 2015)
  13. Gabriel Pantel-Jouve, « SALAGNAC DERNIÈRE COUPÉE, LES DOUZE DÉVOILÉES », bebasket.fr, (consulté le 10 juin 2016)
  14. « Basket - LFB - Bourges voit plus loin », L'Equipe.fr, (consulté le 10 mai 2009)
  15. Alexia Mathieu, « LFB – Le Lyon Basket continue son recrutement, Paoline Salagnac arrive », sur Parlons Basket, (consulté le 29 mars 2017)
  16. Gaëtan Delafolie, « BOURGES RENOUE AVEC LA COUPE », bebasket.fr, (consulté le 22 avril 2017)
  17. « EUROCUP : LE TITRE POUR BOURGES ! », bebasket.fr, (consulté le 16 avril 2016)
  18. Gabriel Pantel-Jouve, « Bourges retrouve le titre de champion », bebasket.fr, (consulté le 29 avril 2015)
  19. Thibaut Lasser, « Trophée des Champions : La passe de deux pour Bourges », postup.fr, (consulté le 29 septembre 2015)
  20. « Le Match des Champions pour Bourges », basketlfb.com, (consulté le 22 octobre 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :