Anaël Lardy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lardy (homonymie).
Anaël Lardy
Image illustrative de l'article Anaël Lardy
Anaël Lardy, lors du match de gala championnes de cœur.
Fiche d’identité
Naissance (30 ans)
Chambéry
Taille 1,70 m (5 7)
Surnom Nanou
Situation en club
Club actuel Basket Lattes Montpellier Agglomération
Poste meneuse
Carrière universitaire ou amateur
2000-2001
2001-2003
2003-2005
Challes-les-Eaux Basket
Centre fédéral Toulouse
Centre fédéral
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
Stade clermontois
Stade clermontois
Stade clermontois
Stade clermontois
CJM Bourges
Bourges
Challes-les-Eaux
USK Prague
Arras
Montpellier
Montpellier
3,0
5,4
5,3
10,9
5,3
6,3
7,9
4,4[1]
9,1
5,4
7,0[2]
Sélection en équipe nationale **
2009- Drapeau : France France (86 sél.) 190[3]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Anaël Lardy, née le à Chambéry, est une joueuse française de basket-ball évoluant au poste de meneuse de jeu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anaël Lardy (4) face à Alexia Plagnard lors de l'Open LFB 2013.

Après avoir fait ses premières armes avec le club savoyard de Challes-les-Eaux, Anaël Lardy rejoint le centre fédéral, en commençant par l'équipe de Toulouse en NF2. Elle rallie ensuite le Centre fédéral et la NF1.

C'est en signant au SCAB 63 qu'elle découvre la Ligue féminine de basket et le professionnalisme, en devenant la remplaçante attitrée de Céline Fromholz. À l'aube de la saison 2007-08, après le départ de celle-ci pour Rennes, Anaël partage son poste avec l'internationale brésilienne Cláudia das Neves.

Entre-temps elle a partagé la gloire européenne puis mondiale avec les équipes de France cadette, junior puis espoir.

Lors de la saison 2008-2009, et malgré les déboires financiers du Stade clermontois, Anaël Lardy réalise une bonne saison. Elle double ainsi ses statistiques personnelles pour finir à plus de 10 points marqués par match, son nombre de passe décisive progressant également de 2 à 3,7[4]. À l'issue de la saison 2008-2009, Pierre Vincent recrute Anaël Lardy pour son équipe de Bourges Basket, afin de suppléer le départ de Céline Dumerc pour Ekaterinbourg.

Après deux saisons à Bourges, ce membre de la famille Falcoz[5],[6] revient pour 2011-2012 dans le club de ses débuts[7].

À l'été 2012, elle signe à l'étranger pour le club de l'USK Prague qui dispute l'Euroligue. Peu utilisée par son premier coach qui privilégie Jelena Škerović, elle voit son temps de jeu évoluer quand celui-ci est remercié. En 30 rencontres de championnat, elle tourne à 4,4 points, 2,7 passes décisives et 2,2 rebonds de moyenne tandis qu’en Euroligue, elle a émargé à 2,6 points, 1,6 passe décisive et 1,2 rebond en seulement 11 minutes par rencontre. fin avril 2013, elle signe son retour en France à Perpignan[8]. Mais la menace de relégation pour raisons financières l'amène à se dédire et à rejoindre les rangs d'Arras, repêché en LFB[9]. Arras finit 13e et relégable le championnat, ce qui l'amène à rejoindre Montpellier à l'intersaison[10].

En 2015-2016, Montpellier remporte la Coupe de France et le championnat de France face à Bourges[11].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

La progression de Anaël Lardy lui permet de faire partie de l'équipe de France, entraînée par son futur entraîneur à Bourges, qui dispute l'EuroBasket en Lettonie en juin 2009. Elle participe au titre de championne d'Europe. Lors de la compétition, ses statistiques sont de 1,4 points et 0,6 passes en 11,4 minutes. Lors de la finale, remportée 57 à 53 par la France face à la Russie, elle dispute neuf minutes et délivre une passes décisive.

En 2015, elle est membre de l'équipe qui atteint la finale de l'Euro 2015 face à la Serbie (68-76[12]).

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club
Sélection nationale
Sélection nationale (jeunes)
  • Médaille d'or Championne d'Europe Cadettes : 2001
  • 5e du championnat d'Europe Cadette : 2002
  • 3e du championnat d'Europe Espoir : 2005
  • 3e du championnat du monde Espoir : 2007
Distinctions personnelles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Anaël Lardy », FIBA (consulté le 7 avril 2013)
  2. « Anaël Lardy », Ligue féminine de basket (consulté le 8 juillet 2016)
  3. Euro 2015 inclus. « Anaël Lardy », FFBB (consulté le 29 juin 2015)
  4. (en) Sa fiche sur le site de l'EuroBasket 2009
  5. Anaël Lardy est la fille de Gilberte Falcoz, capitaine de l’équipe, entraînée par sa sœur Bernadette Falcoz, qui devient championne de France de Nationale 2. La famille Falcoz comprend de très nombreux enfants et est étroitement liée à l'histoire du club.
  6. Julien Trivero, « Lardy a bien grandi », sur leprogres.fr, (consulté le 3 juillet 2011)
  7. « LFB - Transferts: Danielle Page, Mélanie Plust et Anaël Lardy viennent compléter l'effectif 2011-2012 », Site de Challes (consulté le 13 mai 2011)
  8. « Anaël Lardy à Perpignan », Catch & Shoot, (consulté le 26 avril 2013)
  9. « Lardy vers Arras », L’Équipe, (consulté le 22 juin 2013)
  10. « Lattes Montpellier brings in Jenna O’Hea, Elodie Godin, Valeriane Ayayi, Naomi Halman and Anael Lardy », Love Women's Basketball, (consulté le 18 avril 2014)
  11. a et b « LATTES-MONTPELLIER CHAMPION DE FRANCE ! », bebasket.fr, (consulté le 17 mai 2016)
  12. a et b Arnaud Dunikowski, « La France en argent », FFBB, (consulté le 28 juin 2015)
  13. « Basket - LFB - Bourges voit plus loin », L'Equipe.fr, (consulté le 10 mai 2009)
  14. Marc Perais, « Coupe de France : Montpellier avec maitrîse pour une seconde coupe consécutive », postup.fr, (consulté le 1er mai 2016)
  15. « ZVVZ USK Prague win the Czech league title », Love Womens's Basketball, (consulté le 2 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :