Ours Kermode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kermode.

Ursus americanus kermodei

L'ours Kermode (Ursus americanus kermodei) est une sous-espèce rare de l'ours noir qui vit sur la côte centrale de la Colombie-Britannique[1], dont un certain nombre d'individus sont appelés « ours esprits » en raison de leur pelage blanc, dû à un gène récessif (le gène MC1R) ; il ne s'agit donc pas d'un cas d'albinisme, mais bien d'un exemple de leucistisme. La plus forte concentration d'« ours esprits » se trouve sur l'île Princess Royal, où environ 1 individu sur 10 porte un pelage blanc crème[2]. Contrairement à ce que certains peuvent croire, ces ours ne sont pas de la même espèce que le véritable ours blanc, ou ours polaire (Ursus maritimus).

Avec une superficie de près de 65 000 km2, la région de la forêt Grand Ours où il se trouve couvre 400 km de la côte occidentale du Canada et comprend un vaste réseau de fjords, d'îles très boisées et de montagnes surmontées de glaciers.

L'ours Kermode a été nommé ainsi en l'honneur de Francis Kermode, un des premiers scientifiques à avoir étudié cet animal unique[3].

L'ours Kermode tient une place importante dans le folklore des Autochtones locaux. L'ours Kermode a survécu en grande partie grâce aux Autochtones, qui ont gardé leur existence secrète auprès des chasseurs. Il bénéficie désormais d'une protection spéciale : en Colombie-Britannique, chasser un ours Kermode est passible d'une amende de 100 000 $ et d'un emprisonnement d'un an pour une première infraction (et du double en cas de récidive)[4],[5]. En retour, la protection de l'ours Kermode a bénéficié à l'ensemble de son habitat, la forêt pluviale Great Bear Rainforest : sa présence a permis aux Amérindiens et aux ONG locales d'éviter la construction de terminaux pétroliers jugés néfastes pour l'environnement de cette espèce[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ours Kermode, Manimalworld
  2. « SPIRIT BEAR FACTS », sur Ministry of Agriculture and Lands, Office of the Premier, (consulté le 21 décembre 2017)
  3. L'ours et sa forêt, Radio-Canada
  4. (en) « B.C. government expands 'no-hunt' areas for bears », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2017)
  5. (en) « Wildlife Act », sur www.bclaws.ca (lois de la Colombie-Britannique) (consulté le 21 décembre 2017)
  6. Stéphane Héritier, « Protéger un animal pour protéger un territoire : l'ours kermode, animal phare de la protection de l’environnement en Colombie britannique — Géoconfluences », sur geoconfluences.ens-lyon.fr, Géoconfluences,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :