Opus sectile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’art image illustrant la Rome antique image illustrant l’architecture ou l’urbanisme
Cet article est une ébauche concernant l’art, la Rome antique et l’architecture ou l’urbanisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opus.
Opus sectile géométrique romain, en marbres divers. Triclinium d'été de l'Insula de Jason, Cyrène, Libye
Opus sectile figuratif romain antique, ici une marqueterie de quatre variétés de marbres de couleur (on y reconnait du jaune antique et du porphyre vert). Basilique de Junius Bassus, Rome
Décor romain du IVe siècle provenant d'une domus d'Ostia, exposé au musée du Haut Moyen Âge de Rome: pavement et lambris géométriques, scènes de tigres et lions chassant, délicates frises de rinceaux, le tout entièrement en opus sectile fait de marbres divers. Les murs de l’alcôve au fond sont en opus reticulatum de marbre.

L'opus sectile (« appareil découpé ») est réalisé avec des plaquettes de marbre ou de pierre de couleur (pouvant aussi parfois inclure du verre coloré, de la nacre ou du métal) découpées et assemblées de façon à constituer un dessin géométrique et/ou figuratif. Il est destiné au pavement des sols ou aux décors muraux. De nos jours on l’appel aussi « marqueterie de marbre » ou « marqueterie de pierre ».

Il fut très employé dans les derniers siècles de l'Empire romain et perdura au Moyen Âge (pavements et décors architecturaux byzantins, le style cosmatesque italien, ou encore le célèbre pavement du Duomo de Sienne), il fut également répandu à la Renaissance et il est très abondant dans les décors baroques (surtout en Italie).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :