Opération Carne Fraca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La police fédérale en action

L' Opération Carne Fraca (portugais : viande de mauvaise qualité) est une action de la police fédérale brésilienne, qui a commencé le 17 mars 2017.

Les entreprises JBS[A 1], possédant les marques Seara, Swift, Friboi et Vigor, ainsi que la société BRF, possédant les marques Sadia et Perdigão ont mélangé de la viande avariée[A 2] avec de la viande vendue au Brésil et a l'étranger[1]. En conséquence, plus de 30 contrôleurs des viandes ont été licenciés[2],[3], la police leur reproche d'avoir admis de la viande avariée à la vente, d'avoir falsifié le date limite de consommation, d'avoir enjolivé de la viande et d'avoir utilisé des matériaux possiblement cancerogènes. Selon la Agência Nacional de Vigilância Sanitária (ANVISA) (portugais : Agence nationale de contrôle sanitaire), il s'agirait de l'acide sorbique et de l'acide ascorbique[4],[A 3],[5].

Rôle économique[modifier | modifier le code]

Le Brésil est le premier exportateur de viande bovine, de volaille et également le quatrième exportateur de porc[6]. La part de marché brésilienne dans ce secteur est d'environ 7,2 %[7]

La holding BRF, contrôlée par Sadia et Perdigão, exporte de la volaille vers 120 pays. Sa part du marché mondial est d'environ 14 %.

Rôle politique[modifier | modifier le code]

Ce scandale se trouve en ligne avec une série d'autres. Les contrôleurs de viande ne sont que de petites figurines. Le , le journal du O Globo[8] rapporte que le président Michel Temer essayait d'acheter le silence d'un témoin[9].

Réaction[modifier | modifier le code]

Nationales[modifier | modifier le code]

Publications

Le sujet principal est les conséquences économiques[10].

Politique

Le président Michel Temer annonçait une enquête[11]. Le gouvernement brésilien fermait trois établissements et suspendait les licences d'exportation de 21 entreprises d'emballage[12].

Internationales[modifier | modifier le code]

Publications
Politique
  • Suspension d'importations de viande brésilienne[15]

Le Mexique[16], le Chili, le Japon et Hong Kong ont suspendu les importations de viande en provenance du Brésil, alors que l'Union européenne a arrêté l'importation de la viande par les sociétés concernées[12].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le Secrétaire d'État brésilien Eumar Roberto Novacki s'exprimait à Genêve en pour convaincre les importateurs de la qualité de la viande brésilienne[17]. Au même moment, les détails de la corruption des contrôleurs des viandes étaient publiés. Wesley Batista, propriétaire de JBS, comme « témoin de la Couronne » a annoncé la publication d'une liste des plus de 200 personnes corrompues pour des montants jusqu'à environ 6.000 US$ par mois[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens web[modifier | modifier le code]

Annotations[modifier | modifier le code]

(pt) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en portugais intitulée « Operação Carne Fraca » (voir la liste des auteurs).

  1. JBS représente environ un quart du marché mondial du bœuf
  2. La viande fut traitée avec des moyens chimiques
  3. L'effet de l'acide sorbique est en débat

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Justiça Federal no Paraná bloqueia R$ 1 bilhão dos maiores frigoríficos do país », Agência Brasil, (consulté le 18 mars 217)
  2. (pt) « Operação Carne Fraca da PF coloca JBS e BRF na mira por esquema de corrupção », EL País,
  3. (pt) « Carne vencida e mascarada com 'produtos cancerígenos' o escândalo que atinge as maiores empresas do Brasil », BBC, (consulté le 18 mars 2017)
  4. (pt) Maria Júlia Marques und Daniela Garcia, « Produtos usados pelos frigoríficos na carne estragada fazem mal à saúde » (consulté le 18 mars 2017)
  5. [(de) Dantse Dantse, KREBS mag Weizen, liebt Zucker und knutscht Milch: Wie Ernährung Krebs auslöst : Krebserregende Ernährung und Giftstoffe in Lebensmitteln - Der Anti-Krebs-Ratgeber!, Darmstadt, (ISBN 978-3-946551-24-9)
  6. (de) « Gammelfleischskandal erschüttert "Exportweltmeister" Brasilien », (consulté le 19 mars 2017)
  7. (pt) « Carne vencida e mascarada com 'produtos cancerígenos': o escândalo que atinge as maiores empresas do Brasil », (consulté le 18 mars 2017)
  8. (pt) « Dono da JBS gravou Temer dando aval para comprar silêncio de Cunha, diz jornal », (consulté le 18 mai 2017)
  9. (de) « Brasiliens Präsident unter Druck - Temer in Korruptionsskandal schwer belastet », (consulté le 18 mai 2017)
  10. (pt) « Escândalo da carne lança dúvida sobre agronegócio, "pilar" da economia brasileira, diz NYT », BBC.com, (consulté le 18 mars 12017)
  11. (pt) « Temer anuncia força-tarefa para investigar alvos da Carne Fraca », exame.abril com Agência Brasil, (consulté le 21 mars 2017)
  12. a et b (en) Patrick Gillespie, Shasta Darlington et Marilia Brocchetto, « Brazil's spoiled meat scandal widens worldwide », CNNMoney, (consulté le 25 mars 2017)
  13. « Brésil: un réseau de viande avariée démantelé », Le Figaro.fr avec AFP, (consulté le 19 mars 2017)
  14. (en) Simon Romero, « Brazil’s Largest Food Companies Raided in Tainted Meat Scandal », New York Times, (consulté le 19 mars 2017)
  15. « La Chine suspend ses importations de viande brésilienne », bfmbusiness, (consulté le 21 mars 2017)
  16. « Le Mexique suspend l'importation de produits avicoles du Brésil », Le Figaro, (consulté le 25 mars 2017)
  17. a et b (de) Alexander Busch, « Bis zu 6000 Dollar für schmierige Steaks », Handelsblatt,