Omega2 Scorpii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ω2 Scorpii
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 16h 07m 24,32818s[1]
Déclinaison −20° 52′ 07,5518″[1]
Constellation Scorpion
Magnitude apparente +4,320[2]

Localisation dans la constellation : Scorpion

(Voir situation dans la constellation : Scorpion)
Scorpius IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral G6/8III[3]
Indice U-B +0,494[2]
Indice B-V +0,850[2]
Astrométrie
Vitesse radiale −5,4 km/s[4]
Mouvement propre μα = +44,81 mas/a[1]
μδ = −45,42 mas/a[1]
Parallaxe 11,22 ± 0,32 mas[1]
Distance 265 ± 19 al
(81 ± 6 pc)
Magnitude absolue −0,62[5]
Caractéristiques physiques
Masse 3,27 M[5]
Rayon 15,6 R[6]
Gravité de surface (log g) 2,62±0,11[7]
Luminosité 141 L[8]
Température 5 363±42 K[7]
Métallicité 0,03±0,05[7]
Âge 282×106 a[5]

Autres désignations

Jabhat al Akrab, ω2 Sco, 10 Sco (Flamsteed), HR 5997, HD 144608, HIP 78990, BD-20 4408, SAO 184135[9]

Omega2 Scorpii est une étoile variable suspectée[10] de la constellation zodiacale du Scorpion. Comme composante de l'étoile double visuelle Omega Scorpii, elle est assez brillante pour être visible à l'oeil nu avec une magnitude apparente de +4,320[2]. Sa distance, déterminée à partir de mesures de parallaxe[1], est d'environ 291 années-lumière. La magnitude visuelle de cette étoile est réduite de 0,38 à cause de l'extinction due à la poussière interstellaire[5].

C'est une étoile géante orange de type spectral G6/8III[3]. Avec un âge estimé à 282 millions d'années[5], c'est une étoile évoluée du disque mince qui est actuellement sur la branche horizontale rouge[11]. Son diamètre angulaire mesuré par interférométrie est de 1,63 ± 0,10 mas[12], ce qui, avec sa distance estimée, donne un rayon physique égal à environ 16 fois celui du Soleil[6]. Elle possède 3,27 fois la masse du Soleil[5], et rayonne 141 fois plus que le Soleil[8]. La température effective de son atmosphère externe est de 5363 K[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a, b, c et d (en) J. R. Kozok, « Photometric observations of emission B-stars in the southern Milky Way », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 61,‎ , p. 387–405 (Bibcode 1985A&AS...61..387K)
  3. a et b (en) N. Houk et M. Smith-Moore, Michigan Catalogue of Two-dimensional Spectral Types for the HD Stars. Declinations -26°.0 to -12°.0, vol. 4, (Bibcode 1988MSS...C04....0H)
  4. (en) R. E. Wilson, General Catalogue of Stellar Radial Velocities, Carnegie Institute of Washington D.C., (Bibcode 1953GCRV..C......0W)
  5. a, b, c, d, e et f (en) Yoichi Takeda, Bun'ei Sato et Daisuke Murata, « Stellar Parameters and Elemental Abundances of Late-G Giants », Publications of the Astronomical Society of Japan, vol. 60, no 4,‎ , p. 781−802 (DOI 10.1093/pasj/60.4.781, Bibcode 2008PASJ...60..781T, arXiv 0805.2434)
  6. a et b (en) Kenneth R. Lang, « Astrophysical formulae », Birkhäuser, (ISBN 3-540-29692-1). Le rayon (R*) est donné par :
  7. a, b, c et d (en) P. Prugniel, I. Vauglin et M. Koleva, « The atmospheric parameters and spectral interpolator for the MILES stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 531,‎ , A165 (DOI 10.1051/0004-6361/201116769, Bibcode 2011A&A...531A.165P, arXiv 1104.4952)
  8. a et b (en) I. McDonald, A. A. Zijlstra et M. L. Boyer, « Fundamental Parameters and Infrared Excesses of Hipparcos Stars », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 427, no 1,‎ , p. 343–57 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.21873.x, Bibcode 2012MNRAS.427..343M, arXiv 1208.2037)
  9. (en) ome02 Sco -- Variable Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  10. (en) C. Sterken, « uvby Photometry of the Suspected Variable omega2 Sco », Information Bulletin on Variable Stars, vol. 1230,‎ , p. 1 (Bibcode 1977IBVS.1230....1S)
  11. (en) M. Afşar, C. Sneden et B.-Q. For, « Chemical Compositions of Thin-disk, High-metallicity Red Horizontal-branch Field Stars », The Astronomical Journal, vol. 144, no 1,‎ , p. 20 (DOI 10.1088/0004-6256/144/1/20, Bibcode 2012AJ....144...20A, arXiv 1205.3659)
  12. (en) A. Richichi et I. Percheron, « CHARM: A Catalog of High Angular Resolution Measurements », Astronomy and Astrophysics, vol. 386,‎ , p. 492−503 (DOI 10.1051/0004-6361:20020236, Bibcode 2002A&A...386..492R)

Liens externes[modifier | modifier le code]