Olivier Latry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Latry
Image dans Infobox.
Olivier Latry au Grand Orgue de la Cathédrale de Lille en 2017.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Olivier Jean-Claude Latry
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Label
Olivier Latry dans la cathédrale Saint-Étienne de Vienne (2020).

Olivier Latry, né à Boulogne-sur-Mer le , est un organiste, professeur d'orgue au Conservatoire de Paris, concertiste, improvisateur et titulaire du grand orgue de Notre-Dame de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé ses études musicales au conservatoire de Boulogne-sur-Mer avec Jacques Veyrier, il entre en 1978 dans la classe d'orgue de Gaston Litaize, au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés, et suit les cours d'écriture de Jean-Claude Raynaud au Conservatoire de Paris.

Professeur d'orgue dès 1983 à l'Institut catholique de Paris puis au conservatoire de Reims, il succède à son maître Gaston Litaize au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés en 1990. En 1995, il est nommé professeur d'orgue au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris conjointement avec Michel Bouvard.

C'est en 1985, à l'âge de 23 ans, qu'il devient par concours l'un des quatre co-titulaires des grandes orgues de Notre-Dame de Paris, aux côtés d'Yves Devernay, de Philippe Lefebvre et de Jean-Pierre Leguay, succédant à Pierre Cochereau.

Il mène une intense carrière de concertiste : il s'est produit dans plus de quarante pays sur les cinq continents, notamment aux États-Unis où il a effectué sa première tournée en 1986 et a été invité par l'American Guild of Organists (en), devenant l'un des organistes français les plus populaires en Amérique du Nord. Ne souhaitant pas se spécialiser dans un répertoire précis, il se veut en premier lieu l'ambassadeur de la musique française du XVIIe au XXe siècle. Il a cependant une prédilection pour la musique de notre temps et a créé des œuvres de Xavier Darasse, Claude Ballif, Thierry Pécou, Vincent Paulet, Thierry Escaich et Jean-Louis Florentz.

Son important travail sur l'œuvre d'Olivier Messiaen a abouti à une intégrale, donnée en 2000 en trois séries de six concerts à Paris, Londres et New York.

Olivier Latry figure parmi les improvisateurs actuels les plus réputés, dans la tradition d'une lignée française d'exception qui va de César Franck à Pierre Cochereau.

Son action en faveur de l’orgue lui a permis de remporter le Prix de la Fondation Cino et Simone Del Duca, qui lui a été officiellement remis en novembre 2000 sous la coupole de l’Institut de France. Il a également reçu, au Royaume-Uni, un fellowship honoraire de la North and Midlands School of Music en 2006, et du Royal College of Organists en 2007.

En 2003, Olivier Latry préside le jury du Grand Prix Florentz.

En a été créée à Notre-Dame de Paris sa première œuvre pour orgue et voix, un « Salve Regina ».

Le , lors de la messe célébrée à la cathédrale Notre-Dame de Paris en mémoire des victimes des attentats du 13 novembre et pour la France, il improvise pendant l'offertoire une Marseillaise particulièrement remarquée[1].

Il compose aussi ponctuellement des airs pour le bagad Keriz, dans lequel jouent deux de ses frères[2].

Peu avant l'incendie du 15 avril à Notre-Dame de Paris, Olivier Latry enregistre l'album Bach to the future au grand orgue Cavaillé-Coll de la Cathédrale. C'est pour lui un dilemme que de faire sonner la musique de Bach à Notre-Dame, car il y a selon lui divers paradoxes à résoudre : la musique de Jean-Sébastien Bach est baroque tandis le grand orgue de Notre-Dame de Paris est profondément romantique (notamment depuis l'intervention de Cavaillé-Coll au XIXe siècle) ; Bach est luthérien tandis que la cathédrale Notre-Dame de Paris est un haut lieu du catholicisme. L'album comprend notamment la célèbre Toccata et Fugue en Ré mineur (BWV 565), pour qui, une vidéo a été tournée et qui est accessible sur YouTube. À noter qu'il s'agit d'une des dernières prestations sur le grand orgue avant l'incendie.

En 2021, Olivier Latry publie son livre À l'orgue de Notre-Dame (éditions Salvator), et sort son album Inspirations (label La Dolce Volta), un album enregistré sur l'orgue de la Philharmonie de Paris et dédié à Franz Liszt (virtuose hors-norme, génie musical, visionnaire qui a profondément influencé l'écriture musicale, et ce, à divers niveau : piano, orchestre mais aussi orgue). L'album comporte des arrangements pour orgue de pièces pour piano parmi lesquelles, Saint François d'Assise, la prédication aux oiseaux (S. 175), ou encore le célèbre Liebestraum n°3 (S. 541).

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Honneurs et prix[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Président du jury du grand prix Florentz
  • 2006 : fellowship honoraire de la North and Midlands School of Music
  • 2007 : fellowship honoraire du Collège royal des organistes
  • Prix de la Fondation Cino et Simone Del Duca

Décoration[modifier | modifier le code]

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Bach to the future - Jean-Sébastien Bach (2019)[5]
  • Voyages (2017)
  • Trois siècles d'orgue à Notre-Dame de Paris (2013)
  • Piano pédalier
  • Olivier Messiaen : œuvre complète pour orgue (2002)
  • Midnight at Notre-Dame (2004)
  • Musique pour orgue mécanique (2012)
  • olivier latry castagnet, latry & poulenc : salve regina (2007)
  • Louis Vierne : 24 Pièces de Fantaisie (2012)
  • Bach : œuvre d' orgue : "Le Péché"(2012)
  • Bach : Les sonates en Trio (2012)
  • Escaich : Le dernier évangile (2004)
  • Camille Saint-Saëns : Symphony no. 3 "Organ" / Francis Poulenc: Organ Concerto / Samuel Barber: Toccata Festiva (2007)
  • Bach : l'œuvre d'orgue pour le temps de la résurrection (2013)
  • César Franck : In Spiritum (2005)
  • Gaston Litaize : œuvres pour orgue (2012)
  • Trois danses : Stravinsky, Alain, Heiller (2013)
  • Bach : Œuvres d'orgue pour le temps de la Passion (2012)
  • Bach : L'œuvre d'orgue "La vie spirituelle" (2012)
  • Bach : L'art de la transcription (2012)
  • Escaich : Concerto pour orgue-Symphonie no 1-Fantaisie piano (2002)
  • Camille Saint-Saëns - Liszt - Saariaho - Moussa (Deluxe Edition) (2015)
  • Camille Saint-Saëns : Symphony no. 3 "Organ", Orgue de Radio France, Orchestre National de France, dir. Christian Mãcelaru. 3 CD Warner classics (2021). 5 diapasons

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Marseillaise jouée à l’orgue de Notre-Dame de Paris », La Croix,‎ (lire en ligne)
  2. Armel Morgant et Jean-Michel Roignant (photographie), Bagad : vers une nouvelle tradition, Spézet, Coop Breizh, , 160 p. (ISBN 2-84346-252-5), p. 94.
  3. « Du désordre ? Non, des orgues », sur France Musique (consulté le ).
  4. « Olivier Latry, organiste (2/5) : "On se rend compte que si on ne dompte pas l’orgue, il vous bouffe !" », sur France Musique (consulté le ).
  5. « Olivier Latry // JS. Bach, “Bach to the future” – La Dolce Volta » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :