Olha Saladukha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Olha Saladuha)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Olha Saladukha
Image illustrative de l’article Olha Saladukha
Olha Saladuha en 2013.
Informations
Disciplines Triple saut
Nationalité Drapeau de l'Ukraine ukrainienne
Naissance (35 ans)
Lieu Donetsk, RSS d'Ukraine
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1,75 m
Poids 58 kg
Entraîneur Anatoliy Boyko
Records
Actuelle détentrice du record d'Ukraine du triple saut en salle : 14,88 m (2013)
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Championnats du monde 1 - 1
Champ. du monde en salle - 1 -
Ligue de diamant 1 2 1
Championnats d'Europe 3 - -
Champ. d'Europe en salle 1 - -

Olha Saladukha (en ukrainien : Ольга Саладуха, Olha Saladoukha), née le à Donetsk, en RSS d'Ukraine, est une athlète ukrainienne spécialiste du triple saut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence l'athlétisme à l'âge de neuf ans à Donetsk, au sein du club d'athlétisme dont est issu le perchiste Sergueï Bubka. Elle s'essaye aux courses de haies avant de se diriger vers le triple saut où elle s'entraîne aux côtés de Olha Boyko, ancienne spécialiste ukrainienne de la discipline[1].

En 1998, la jeune Olha Saladukha franchit 13,32 m lors des Championnats d'Ukraine juniors. En 2002, l'Ukrainienne se classe cinquième des championnats du monde juniors et réalise la meilleure performance européenne junior avec la marque de 13,17 m. Rejoignant dès 2003 le groupe d'entrainement d'Anatoliy Holubtsov, ancien coach de la championne olympique Inessa Kravets, Saladukha n'obtient aucun résultat significatif et songe même à abandonner l'athlétisme[2].

En 2004, elle décide de collaborer de nouveau avec Olha Boyko, l'entraîneur de ses débuts. Elle se classe deuxième des Championnats du monde universitaires 2005, puis franchit dès l'année suivante la limite des 14 mètres pour la première fois de sa carrière.

Olha Saladukha en action lors de l'Euro 2010 de Barcelone.

En juin 2006, Saladukha remporte la Coupe d'Europe de Malaga avec la marque de 14,10 m. Elle améliore son record personnel lors de la finale des Championnats d'Europe de Göteborg où elle échoue au pied du podium avec 14,38 m. En 2007, l'Ukrainienne remporte les Universiades d'été de Bangkok en réalisant la marque de 14,79 m, soit un nouveau record personnel. Figurant parmi les favorites des Championnats du monde d'Osaka, elle ne prend finalement que la septième place du concours avec un saut à 14,60 m. Elle obtient de nouvelles places d'honneur dès l'année suivante en se classant sixième des Mondiaux en salle de Valence, puis neuvième des Jeux olympiques de Pékin.

En 2009, elle s'éloigne des pistes pour mettre au monde son premier enfant, une fille[2].

En 2010, Olha Saladukha remporte l'épreuve du triple saut des championnats d'Europe par équipes de Bergen avec la marque de 14,39 m. Le 31 juillet, elle devient championne d'Europe à Barcelone en améliorant sa propre meilleure marque continentale de l'année. Elle devance de 26 cm l'Italienne Simona La Mantia[3]. Sélectionnée dans l'équipe d'Europe lors de la première édition de la coupe continentale, à Split, l'Ukrainienne prend la deuxième place du concours, derrière Olga Rypakova, avec la marque de 14,70 m[4].

Titre mondial (2011)[modifier | modifier le code]

Olha Saladukha en 2011 lors du meeting de Londres

Elle commence la saison 2011 en remportant, pour la seconde année consécutive, les championnats d'Europe par équipes se déroulant en juin à Stockholm (14,85 m). Vainqueur de la Prefontaine Classic de Eugene, elle s'illustre lors des meetings européens de la Ligue de diamant 2011 en se classant deuxième à Oslo et Paris, et en remportant les réunions de Stockholm et de Londres.

Figurant parmi les favorites des championnats du monde de Daegu, Olha Saladukha remporte le 1er septembre 2011 son premier titre planétaire, en atteignant la marque de 14,94 m à son premier essai (+0,2 m/s), à seulement quatre centimètres de son record personnel[5]. Elle devance sur le podium Olga Rypakova, deuxième avec 14,89 m et Caterine Ibargüen, troisième avec 14,84 m[6].

Elle conclut sa saison en s'imposant lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles avec 14,67 m, victoire lui assurant la première place du classement général de la Ligue de diamant, devant Rypakova[7].

Titre de Championne d'Europe (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Helsinki 2012[modifier | modifier le code]

Elle participe aux championnats d'Europe 2012, à Helsinki, où elle obtient son second succès continental après Barcelone 2010. Elle s'impose avec un saut à 14,99 m, réussi dès sa première tentative, établissant un nouveau record personnel ainsi que la meilleure performance mondiale de l'année[8]. Elle devance la Portugaise Patricia Mamona et la Russe Yana Borodina[9].

Elle remporte ensuite en août 2012 la médaille de bronze des Jeux olympiques de Londres avec 14,79 m, battue par la Kazakhe Olga Rypakova (14,98 m) et la Colombienne Caterine Ibargüen (14,80 m).

En fin de saison, elle termine à la deuxième place du classement général de la Ligue de diamant, de nouveau derrière Rypakova.

Göteborg 2013[modifier | modifier le code]

Ekaterina Koneva, Olha Saladuha et Caterine Ibargüen lors des mondiaux 2013

Durant l'hiver 2013, Olga Saladukha se distingue par une victoire à Düsseldorf le 8 février, pour sa rentrée, avec 14,52 m. Elle confirme à Birmingham, le 16 février, avec 14,61 m et une nouvelle victoire[10]. Grande favorite pour les championnats d'Europe en salle de Göteborg, l'Ukrainienne ne laisse aucune chance à ses adversaires, remportant la médaille d'or avec un premier bond à 14,88 m, synonyme de meilleure performance mondiale de l'année, record personnel et record d'Ukraine[11]. Elle devance de cinquante-huit centimètres la Russe Irina Gumenyuk et de soixante-deux centimètres l'Italienne Simona La Mantia[11].

Elle débute sa saison en plein air à Shanghai le 18 mai, seconde étape de la ligue de diamant, et signe 14,43 m pour se classer 2e du concours derrière la Colombienne Caterine Ibargüen. Cette dernière la bat à Eugene, malgré que l'Ukrainienne réalise 14,85 m (+ 1,7 m/s), mais aussi à Oslo (14,56 m) et Paris (14,55 m). Le 13 août, elle entre en compétition aux championnats du monde de Moscou, compétition dont elle est la tenante du titre. Elle saute 14,69 m (+ 0,4 m/s) en qualifications et rejoint automatiquement la finale[12]. Deux jours plus tard, en finale, elle ne peut faire mieux que 14,65 m (+ 0,9 m/s), moins bien qu'en qualifications, mais parvient tout de même à décrocher la médaille de bronze, derrière les deux favorites Caterine Ibargüen, titrée avec 14,85 m, et Ekaterina Koneva (14,81 m)[13]. Elle termine la saison par une 2e place à Stockholm avec 14,07 m, derrière Ibargüen, puis renoue avec la victoire lors du Mémorial Hanžeković de Zagreb, le 3 septembre, avec 14,44 m. Le 6 septembre, pour sa dernière compétition de l'année, elle se classe 3e de la finale de la ligue de diamant à Bruxelles avec 14,31 m (+ 1,2 m/s).

Zürich 2014[modifier | modifier le code]

Olga Saladuka réalise sa rentrée hivernale le 11 février, à l'occasion du Meeting féminin du Val d'Oise d'Eaubonne où elle s'impose avec un saut à 14,60 m[14]. Dix jours plus tard, elle remporte les championnats nationaux à Kiev avec 14,65 m. Favorite pour les championnats du monde en salle de Sopot, la championne d'Europe n'y remporte finalement que la médaille d'argent, le 8 mars, avec 14,45 m, battu d'un seul centimètre par Ekaterina Koneva, titrée avec 14,46 m[15]. La Jamaïcaine Kimberly Williams complète le podium avec 14,39 m[15].

Le 16 août, l'Ukrainienne rentre dans l'histoire en devenant la première athlète à remporter trois titres consécutifs au triple saut aux championnats d'Europe. En finale des championnats d'Europe de Zürich, elle réalise son meilleur saut de la saison à 14,73 m pour décrocher la médaille d'or devant sa principale rivale Ekaterina Koneva, argentée avec 14,69 m et Irina Gumenyuk, bronzée avec 14,46 m[16]. En fin de saison, elle termine 3e de la coupe continentale de Marrakech avec 14,26 m, derrière Caterine Ibargüen (14,52 m) et Ekaterina Koneva (14,27 m)[17].

Diminuée par les blessures depuis 2015[modifier | modifier le code]

258.993x258.993px

Touchée par les blessures pendant la majeure partie de la saison 2015, Saladukha arrive aux Championnats du monde de Pékin avec des capacités réduites : elle se classe sixième de la finale du triple saut avec un meilleur triple bond à 14,41 m. Elle saute 14,40 m lors du Birmingham Grand Prix 2016, sa meilleure marque de la saison[18]. Elle ne participe pas aux Championnats d'Ukraine pour pouvoir continuer à soigner son dos[19]. Toujours diminuée physiquement, elle se classe 6e des Championnats d'Europe d'Amsterdam avec un saut à 14,23 m[20].

Le 13 août 2016, Saladukha participe aux qualifications des Jeux olympiques de Rio mais ne passe pas le cap et est éliminée avec un meilleur bond à 13,97 m, à seulement 11 centimètres d'une place pour la finale[21].

Le 20 février 2017, après avoir remporté les Championnats d'Ukraine en salle avec 14,02 m, elle renonce à participer aux Championnats d'Europe en salle de Belgrade, jugeant qu'il valait mieux continuer à s'entrainer en vue des Championnats du monde de Londres[22]. Lors de la saison estivale, Saladukha ne fait pas mieux que 13,97 m à Athènes le 31 mai. En conséquences, la Fédération Ukrainienne ne la sélectionne pas pour les mondiaux de Londres.

Le 2 juin 2018, à La Canée, Olga Saladukha réalise son meilleur saut depuis la saison 2016 avec 14,20 m (+ 1,4 m/s). Elle remporte par ailleurs le concours. Cinq jours plus tard, elle retrouve la ligue de diamant à l'occasion des Bislett Games d'Oslo et se classe 7e avec une marque de 14,02 m[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée au cycliste Denys Kostyuk, elle donne naissance à leur premier enfant, une fille prénomée Diana[2].

Palmarès0[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Résultat Marque
1999 Championnats du monde jeunesse Bydgoszcz 9e 12,76 m
2002 Championnats du monde juniors Kingston 5e 13,17 m
2005 Universiade Izmir 2e 13,96 m
2006 Coupe d'Europe Malaga 1re 14,10 m
Championnats d'Europe Göteborg 4e 14,38 m
Finale mondiale Stuttgart 6e 14,04 m
Coupe du monde des nations Athènes 6e 14,16 m
2007 Championnats du monde Osaka 5e 14,60 m
Universiade Bangkok 1re 14,79 m
2008 Championnats du monde en salle Valence 5e 14,32 m
Coupe d'Europe Annecy 1re 14,73 m
Jeux olympiques Pékin 7e 14,70 m[24]
Finale mondiale Stuttgart 5e 14,40 m
2010 Championnats d'Europe par équipes Bergen 1re 14,39 m
Championnats d'Europe Barcelone 1re 14,81 m
Coupe continentale Split 2e 14,70 m
2011 Championnats d'Europe par équipes Stockholm 1re 14,85 m
Championnats du monde Daegu 1re 14,94 m
Ligue de diamant 1re détails
2012 Championnats d'Europe Helsinki 1re 14,99 m
Jeux olympiques Londres 3e 14,79 m
Ligue de diamant 2e détails
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 1re 14,88 m
Championnats d'Europe par équipes Gateshead 1re 14,49 m
Championnats du monde Moscou 3e 14,65 m
Ligue de diamant 2e détails
2014 Championnats du monde en salle Sopot 2e 14,45 m
Championnats d'Europe par équipes Brunswick 2e 14,33 m
Championnats d'Europe Zurich 1re 14,73 m
Coupe continentale Marrakech 3e 14,26 m
Ligue de diamant 3e détails
2015 Championnats du monde Pékin 6e 14,41 m
2016 Championnats d'Europe Amsterdam 6e 14,23 m
2017 Championnats d'Europe par équipes Lille 6e 13,62 m
  • Vainqueur des championnats d'Ukraine en 2006, 2007 et 2008

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Plein air 14,99 m Drapeau : Finlande Helsinki 29 juin 2012
Salle 14,88 m (NR) Drapeau : Suède Göteborg 3 mars 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Focus on athlete - Olha Saladuha, iaaf.org, 24 juillet 2008
  2. a, b et c « IAAF: Inspired by Lebedeva, Saladuha continues post-childbirth return with second big title| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  3. (en) « Saladuha produces dominating performance to take gold », www.european-athletics.org (consulté le 1er août 2010)
  4. (en) « Résultats de la Coupe continentale d'athlétisme 2010 », sur iaaf.org, (consulté le 5 novembre 2011)
  5. « Triple saut: victoire de l'Ukrainienne Saladuha », sur opl.fr, 1er septembre 2011.
  6. (en) « Résultats du triple saut féminin des Championnats du monde 2011 » [archive du ], sur daegu2011.iaaf.org, (consulté le 5 novembre 2011)
  7. (en) « Ligue de diamant 2011 : classement général du triple saut », sur iaaf.org (consulté le 5 novembre 2011)
  8. (en) Michael Butcher, « On day of drama and surprises, two world leads in Helsinki - European champs, Day 3 », sur iaaf.org, (consulté le 30 juin 2012)
  9. (en) EAA, « Triple jump queen Saladuha triumphs in style », sur european-athletics.org, (consulté le 30 juin 2012)
  10. « IAAF: Ahouré’s sub-seven sprint steals the show in Birmingham| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  11. a et b « IAAF: Great Shakes strikes twice, Lavillenie defends in dramatic pole vault at European Indoors| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  12. « IAAF: Report: Women’s Triple Jump qualifying – Moscow 2013| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  13. « IAAF: Report: Women’s Triple Jump final – Moscow 2013| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  14. « IAAF: Report: women's triple jump final – Sopot 2014| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  15. a et b « IAAF: Report: women's triple jump final – Sopot 2014| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  16. « IAAF: Perkovic wins European discus title with best distance since 1992| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  17. « IAAF: Report: women's triple jump – IAAF Continental Cup, Marrakech 2014| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2018)
  18. « Le triple saut du meeting de Birmingham pour Olga Rypakova », sur L'Equipe.fr (consulté le 5 juin 2016)
  19. « IAAF: Bekh long jumps 6.93m at Ukrainian Championships | News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2016)
  20. « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 10 juillet 2016)
  21. (it) « Atletica, Olimpiadi Rio 2016 – Darya Derkach non graffia: azzurra eliminata nel salto triplo, deludente 13.56 », OA,‎ (lire en ligne)
  22. « Саладуха: «Будем отказываться от чемпионата Европы» », sur XSPORT.ua (consulté le 19 mars 2017)
  23. (es) « Caterine Ibargüen ganó la parada de la Liga Diamante en Oslo | ELESPECTADOR.COM », ELESPECTADOR.COM,‎ (lire en ligne)
  24. Suite aux disqualifications de Tatyana Lebedeva et de Chrysopiyí Devetzí